Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

Toulouse-Lautrec, un Occitan de talent

Toulouse-Lautrec, un Occitan de talent

french-cancan;toulouse-lautrec;occitanie;

wikipedia.org

Toulouse-Lautrec, surtout connu pour ses affiches, est né à Albi (Tarn).

Cet artiste, malgré une vie courte, mouvementée, a laissé d’innombrables œuvres, plus ou moins connues.

Dans cet article retrouvez ce curieux individu :

– Henri de Toulouse Lautrec-Monfra

– Toulouse-Lautrec, l’artiste

– la postérité

Henri de Toulouse-Lautec-Monfra

Sa famille

Henri-Marie-Raymond de Toulouse-Lautrec-Monfra naît le 24 novembre 1864 à Albi (Tarn) dans un hôtel particulier : l’hôtel du Bosc, aujourd’hui classé monument historique et situé au 14 rue Toulouse-Lautrec.

albi;toulouse-lautrec;tarn;occitanie;

L’Hôtel du Bosc à Albi  monumentum.fr

Sa famille fait partie de la noblesse provinciale.

Son père, le comte Alphonse de Toulouse-Lautrec-Monfra est descendant de la puissante famille des comtes de Toulouse. Il épouse le 9 mai 1863 Adèle de Tapié de Céleyran, sa cousine germaine. Ils auront deux fils : Henri et quatre ans plus tard, Richard-Constantin qui ne vivra qu’un an.

toulouse-lautrec;peintre; tarn; occitane;

Adèle de Toulouse-Lautrec, sa mère wikipedia.org

Ancien officier, anticonformiste, brillant cavalier, passionné de chasse, il se préoccupe plus de sa passion que de l’éducation de son fils.

Le couple se sépare pour incompatibilité d’humeur et Henri est élevé par sa mère.

Son enfance

Elle se partage entre Albi et les châteaux de la famille : celui de Céleyran, à Salles d’Aude, près de Narbonne et surtout l’ancienne forteresse du Bosc, à Camjac dans l’Aveyron, demeure de ses deux grands-mères, Gabrielle et Louise d’Imbert du Bosc.

A partir de 1872, il passe les étés avec sa mère sur le bassin d’Arcachon où il retrouve ses cousins, joue et nage avec eux. Il gardera un attachement à ces lieux et y séjournera souvent.

Henri de Toulouse-Lautrec vit une enfance heureuse jusqu’en 1874, moment où sera diagnostiquée sa maladie.

La maladie et ses conséquences

Toulouse-Lautrec souffre d’une maladie congénitale, conséquence de la consanguinité de ses parents: la pycnodysostose (ou pycnose), maladie du squelette avec déformation et fragilité osseuse .

Le 30 mai 1878, il chute et se brise le fémur gauche; la fracture se réduit mal en raison de sa maladie ; un an après il se fracture l’autre jambe.

Ses fractures aggravent son retard de croissance si bien qu’il ne dépassera pas 1m52 malgré les tentatives pour le guérir.

Son tronc est de taille normale ; ses membres sont courts ; de plus il a des lèvres et un nez épais et il zézaye.

toulouse-lautrec;albi;occitanie;

wikipedia.org

Il jouera de ces déformations en faisant de la provocation allant jusqu’à poser nu sur la plage de Trouville-sur-Mer

Ces déboires l’obligeant à de longs mois d’immobilisation, il occupe ses journées en peignant, dessinant, développant son goût et ses dons pour ces activités.

Des études et une vocation

Venu à Paris avec sa mère, il est élève au lycée Fontanès (futur lycée Condorcet). Il y retrouve son cousin Louis, se lie d’amitié avec Maurice Joyant qui sera son biographe.

Toujours passionné de dessin, René Princeteau, peintre animalier, sourd-muet, ami de son père, lui donne des cours .

Il échoue au baccalauréat en 1881 à Paris mais est reçu à la session de rattrapage d’octobre à Toulouse.

Henri décide de devenir artiste. Pratiquant différentes techniques, il a déjà réalisé quelques 2000 dessins. Avec l’appui de son oncle Charles, frère de son père, et de son professeur René Princeteau, sa mère cède à son souhait.

Il fréquente l’atelier du peintre académique Léon Bonnat. Ce dernier nommé professeur à l’Académie de Paris en 1883 ferme son atelier.

toulouse-lautrec; albi; tarn;

Toulouse-Lautrec et ses condisciples rejoignent l’atelier de Fernand Cormon ; il y rencontre, ente autres, Vincent Van Gogh.

Ces ateliers sont situés à Montmartre. Immergé dans la vie de la Butte, confronté à tous les mouvements artistiques parisiens, il s’inspire de la bohème montmartroise dont il devient témoin et acteur.

Des intermèdes arcachonnais

Ses vacances d’enfant sur le bassin d’Arcachon ont créé en lui un fort attachement à cette région.

Il y séjournera tous les étés, partageant les plaisirs de la pêche, de la voile, des bains de mer et surtout l’air iodée salutaire à ses poumons fragiles et à sa santé déficiente

Il n’hésite pas à s’implanter chez son oncle Ernest Pascal, préfet de Gironde et ses cousins qui passent l’été à Arcachon ; ce qui ne sera plus possible à partir de 1892 suite à un revers de fortune .

Ayant découvert le charmant village de Taussat-les-Bains près de Lanton (Gironde), il fait acheter à un magistrat parisien de ses amis, Louis Fabre, la villa Bagatelle et un voilier. Il s’incrustera désormais chaque été dans cette famille, sans complexe et jusqu’à sa mort.

arcachon;toulouse-lautrec;

pinterest.fr

Une vie brève et dissolue

A Montmartre, Toulouse-Lautrec partage la vie de son quartier, fait la fête, fréquente les cabarets dans lesquels il a une table réservée : au Moulin-Rouge, au Rat-Mort, au Moulin de la Galette, à l’Élysée-Montmartre. Il a aussi ses entrées à Paris, au Chat Noir, au Mirliton, au Divan japonais, à la Scala et aux Ambassadeurs.

Lorsqu’il s’installe aux Champs Élysées, il continue à revenir tous les soirs faire la fête à Montmartre.

Autant par plaisir que par nécessité du fait de son handicap, il fréquente les maisons closes et à même une chambre à demeure dans l’une d’elle : la Fleur Blanche. Il y trouve une vraie affection. Il est même la mascotte des prostituées  mais il y contracte la syphilis.

Alcoolique, il mélange absinthe et cognac, et utilise même une canne creuse dans laquelle il cache une réserve d’alcool.

Début 1899, à la suite d’une crise de delirium tremens, Toulouse-Lautrec est interné dans la clinique du docteur Sémelaigne à Neuilly en raison de désordres mentaux dus à son alcoolisme. Il sera autorisé à en sortir le 17 mai 1899, après avoir prouvé qu’il est capable de travailler et qu’il a recouvré sa santé mentale en réalisant, de mémoire, une série de dessins sur le cirque.

Amaigri par la tuberculose, victime d’attaques nerveuses qui le paralysent progressivement, il est ramené chez sa mère au château de Malromé, à Saint André-du-Bois (Gironde), où il s’éteint le 9 septembre 1901. Son corps est inhumé à Verdelais (Gironde).

tombe toulouse-lautrec;verdelais;

wikipedia.org

Toulouse-Lautrec, l’artiste

Artiste-témoin

Dès 1884, il habite Montmartre, 19 bis rue Fontaine. Il fréquente tous les milieux et y puise son inspiration.

Il s’inspire fortement d’Edgar Degas.

Ses tableaux couvrent une vaste gamme de classes sociales : nobles, artistes, écrivains, sportifs, figures de Montmartre, etc…

Postimpressionniste, illustrateur de l’Art Nouveau, son œuvre est le reflet de la vie de bohème parisienne du XIXe siècle.

cabaret;toulouse-lautrec;affiche;

 

la goulue;toulouse-lautrec;moulin-rouge;

pinterest.fr

Il peint la vie des cabarets et théâtres, montmartrois et parisiens, comme le Moulin Rouge. Il réalise les affiches du chansonnier et écrivain français, créateur de la chanson réaliste, Aristide Bruant pour le Moulin Rouge et le Mirliton.

aristide bruant;toulouse-lautrec;occitanie;
Il peint, dessine, tout un peuple de la vie nocturne parisienne.

En 1891, il signe la première affiche pour le Moulin Rouge, qui le rendra célèbre : La Goulue.

Portraits, dessins, affiches…

Ses talents et ses œuvres sont multiples et variés .

ebay.fr

Toulouse-Lautrec immortalise les stars de son époque : les chanteuses, Jane Avril, Yvette Guilbert, Louise Weber (La Goulue) danseuse excentrique qui a introduit le cancan d’Angleterre en France, la danseuse américaine Loïe Fuller.

janeavril;toulouse-lautrec;affiche;pinterest.fr

Il conçoit des décors pour le théâtre, la Comédie française, le vaudeville.

Fournissant des dessins satiriques à des journaux comme Le Rire, Le Mirliton, L’Escarmouche, il révolutionne l’illustration.

Il peint souvent sur un carton épais, gris ou brun, qui sert de fond au tableau et utilise des couleurs intenses (vert , rouge), des ombres bleues, d’étranges lumières.

cabaret;divan japonais;toulouse-lautrec;pinterest.fr

Il exécute ses personnages à l’huile, à l’essence, parfois avec des gouaches claires.

Ses sujets préférés

Outre les chanteuses et danseuses, il s’inspire du milieu des prostituées qu’il fréquente assidûment. Il les considère comme des modèles idéaux, qui se déplacent avec une spontanéité naturelle, nues comme habillées. Il peint leur vie sans jugement, sans moralisme ni sentimentalisme ni voyeurisme, avec curiosité, sans leur attribuer de caractère fascinant.

prostituées;toulouse-lautrec;; peintre;

 

wikipedia.org


toulouse-lautrec;occitanie; flickr.com

Son premier maître, René Princeteau, lui a donné le goût de la peinture des animaux et du cirque. Il trouve dans les cirques, nombreux à cette époque, l’inspiration pour ses œuvres, à travers son amour des chevaux et son attrait pour les modèles qu’il y rencontre, que ce soit les athlètes ou les corps déformés, comme le sien, qui y sont exposés.

cirque;toulouse-lautrec;

flickr.com

La postérité

Une vie d’excès

Henri de Toulouse-Lautrec a vécu 37 ans dans l’excès : excès de travail pour cet artiste insatiable, abus d’alcool et de débauche.

Joyeux, ironique et optimiste malgré un sort peu enviable, il a vécu entouré de nombreux amis et de l’affection des siens.

Ses derniers mots sont pour son père à son chevet, faisant allusion aux goûts de cet aristocrate passionné de chasse:

« Je savais, Papa, que vous ne manqueriez pas l’hallali »

Henri de Toulouse-Lautrec a été aimé des siens, très proche de sa mère , plus éloigné de son père. Ce dernier a cependant écrit à sa propre mère, Gabrielle de Toulouse-Lautrec le 9 septembre 1901:

« Chère Maman , que de tristesses. Dieu n’a pas béni notre union. Que sa volonté soit faite, mais c’est bien dur de voir renverser l’ordre de la nature. J’ai hâte de vous rejoindre après le triste spectacle de l’agonie longue de mon pauvre enfant inoffensif, n’ayant jamais eu pour son père un mot enfiellé. Plaignez-nous. » 

Une œuvre immense reconnue

Travailleur acharné, il laisse une œuvre immense :737 peintures, 275 aquarelles, 369 lithographies (y compris les affiches) et près de 5 000 dessins.

Reconnu à l’international , ses tableaux atteignent une grande valeur : son tableau « L’abandon » a atteint, 6,2 millions de livres à Londres, chez Sotheby’s le 4 février 2009.

Un musée à Albi (Tarn)

A sa mort, son grand ami Maurice Joyant propose à sa mère, la Comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec, de protéger et de valoriser l’œuvre d’Henri ; ils délivrent des fonds qui permettent de créer un musée à Albi, ville natale de l’artiste.

usee;toulouse-lautrec;albi;

wikipedia.org

Ce musée est, actuellement, situé dans le palais de la Berbie, classé monument historique, et abrite la plus importante collection des œuvres d’Henri de Toulouse-Lautrec.

Résumer en quelques lignes la vie et l’œuvre de ce personnage n’est pas chose facile. Je vous invite, si vous souhaitez en savoir davantage, à visiter ce magnifique musée ou à consulter les œuvres qu’il a inspirées comme, entre autres le film « Moulin Rouge »(2001), la série de 5 albums de bandes dessinées «  Le Cabaret des muses » de Gradimr Smudja (éditons Delcourt).

J’espère que cet article vous a plu et intéressé(e), donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

Précédent

Podcast n°5: nos départements d’Occitanie

Suivant

Patois, dialecte, langue régionale?l’occitan ?

  1. JAMME FRANCOIS

    Merci Anne-Marie toujours très intéressant ça vaut un voyage à ALBI.
    Amitiés. François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén