Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

coquille;saint jacques;compostelle;occitabie;

Les chemins de Saint Jacques de Compostelle en Occitanie

Les chemins de Saint Jacques de Compostelle en Occitanie

Le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle est l’un des trois grands pèlerinages de la chrétienté avec ceux de Rome et de Jérusalem.

wikipedia.org

Il suscite un engouement croissant depuis plusieurs années.

Cet article présente un aperçu de :

– son origine

– des chemins

– des chemins de notre région

– des pèlerins

Son origine

L’apôtre Jacques

Jacques, fils de Zébédée, dit aussi Jacques le Majeur, est un juif de Galilée, pêcheur du lac de Tibériade, comme son frère Jean.

saint-jacques;compostelle;occitanie;

Saint Jacques par Rembrandt en  1661.wikipedia.org

Tous deux seront, comme Pierre et son frère André, les premiers et les plus proches disciples de Jésus.

Comme tous les apôtres, il a pour mission de répandre la parole du Christ.

Pour les uns, il aurait évangélisé la Palestine, pour d’autres la péninsule ibérique en passant par Cadix , Saragosse…

Il est décapité, en Palestine, sur ordre du roi Hérode Agrippa.

Une sépulture controversée

Pour les uns sa dépouille est en Palestine, Judée, Egypte ou Lybie.

Pour les autres, recueillie par ses compagnons, elle aurait été transportée pendant sept jours par une embarcation qui après avoir franchit le détroit de Gibraltar se serait échouée en Galice. L’emplacement du tombeau aurait été perdu jusqu’au IXe siècle…

Ces différentes versions sont accréditées et rejetées par l’Église selon les époques.

Des reliques et un tombeau

Un ermite Pelagos ou Pelagius, vit dans les bois près de ce qui deviendra la ville de Compostelle; il a une révélation durant son sommeil. Guidé par une pluie d’étoiles (d’où le nom de Compostelle=Campus Stellarum), il découvre un tumulus. Il en avertit son évêque et après concertation l’Église locale déclare qu’il s’agit du tombeau de l’apôtre Jacques, frère de Jean l’Évangéliste. Authentification plus ou moins contestée selon les époques…

Le roi Alphonse II avisé, fait édifier à cet emplacement une église dédiée à Saint Jacques et abritant ses reliques.

cathedrale saint jacques de compostelle; occitanie;

wikipedia.org

Le culte de Saint Jacques se développe en Espagne au début du VIIe siècle et se renforce, après la conquête de l’Espagne par les musulmans, dans les parties de la péninsule restée sous contrôle des royaumes chrétiens.

Récemment, une prudence « doctrinale » apparaît. Ainsi le mot « tombeau » est remplacé par « mémorial de Saint Jacques » dans les propos des papes depuis Jean-Paul II et le mot « reliques » n’est plus utilisé ; Benoît XVI dira simplement que la cathédrale Saint Jacques-de-Compostelle est « liée à la mémoire de Saint Jacques ».

Une histoire opportune

Cette découverte des reliques intervient à un moment important de l’histoire d’Espagne : la Reconquista des royaumes musulmans de la péninsule par les souverains chrétiens.

Une légende vient renforcer le culte de Saint Jacques, celle de Santiago Matamoros (littéralement « Saint Jacques tue les Maures »). En 844, au cours de la bataille de Clavijo, qui oppose les troupes du roi des Asturies Ramire Ier à celles de l’émir de Cordoue Abd-al-Rahman II, Saint Jacques apparaît chevauchant un cheval blanc et portant un étendard blanc orné d’une croix rouge et contribue au triomphe des chrétiens… L’histoire se renouvelle sur de nombreux champs de bataille… que ce soit contre des Turcs, des Sarrasins, des hérétiques protestants ou des païens des Amériques…

Un ordre militaire est même fondé en 1160 pour assurer la Reconquista : l’ordre de Santiago.

Un pèlerinage

Dès le IXe siècle et la « découverte » des reliques, un pèlerinage s’instaure.

Après la prise de Jérusalem par les Turcs au XIe siècle, ce dernier pèlerinage devient difficile voire impossible pour les chrétiens européens, ce qui développe encore celui de Saint Jacques ; il devient l’un des plus importants de la chrétienté médiévale.

Au XIIIe siècle le pèlerinage attire plusieurs centaines de milliers de pèlerins chaque année. En 1211, le roi Alphonse IX inaugure la nouvelle cathédrale.

En 1492, après la prise de Grenade, sous le règne de Ferdinand d’Aragon et d’Isabelle la catholique, le pape Alexandre VI déclare officiellement que le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle est l’un des plus grands pèlerinages de la chrétienté avec celui de Rome et de Jérusalem.

Au cours des siècles suivants des évènements vont freiner le développement de ce pèlerinage :

-la peste noire qui sévit sur l’Europe au XIVe siècle;

– la guerre de Cent ans en France ;

– la réforme protestante qui bannit le culte des reliques et les guerres de religion ;

– les conflits qui opposent la France et l’Espagne ;

– la « pensée rationaliste » de l’époque des Lumières ;

– la Révolution française ;

– la campagne d’Espagne de Napoléon Ier ;

la saisie des biens des églises par la République espagnole en 1836 ;

En 1867, pour la fête de Saint Jacques 47 pèlerins seulement sont présents dans la cathédrale.

Le pèlerinage reprendra force et vigueur au milieu du XXe siècle avec, en 1950, la fondation de la Société des amis de Saint Jacques-de-Compostelle à l‘occasion du millénaire du pèlerinage de l’évêque du Puy.

En 1989, Jean-Paul II vient à Compostelle pour les 4èmes journées mondiales de la jeunesse.

Depuis la fin du 2ème millénaire on constate un regain d’intérêt pour le Pèlerinage à Saint Jacques.

En 2010, ce sont plus de 200 000 pèlerins qui viennent à Compostelle et plus de 300 000 en 2018.

Des chemins

Les premiers chemins

Les premiers pèlerins arrivent à Compostelle par la voie maritime ou par l’ancienne voie romaine qui longe la cordillère cantabrique.

Mais ils sont menacés par les Normands au Nord, par les seigneurs musulmans au Sud (vers 960, Raymond II, comte de Rouergue, est tué par les Sarrasins au cours de son pèlerinage), par les brigands, par les loups…

Le « camino francès »

Après la Reconquista, l’extension du royaume espagnol au sud et la reconquête de Sarragosse le 18 décembre 1118, le roi Alphonse Ier d’Aragon incite les pèlerins français qui se rendent à Compostelle, à passer par les nouvelles villes conquises. Une route « officielle » se met en place à la fin du XIe siècle:lo camino francès.

Il réunit les principaux chemins qui viennent de France et d’Espagne à Puente la Reina pour rejoindre Compostelle et regroupe ainsi plus des 2/3 des pèlerins.

chemins; saint jacques; compostelle; camino frances;

Dès sa création ce chemin est un axe de développement pour les villes et villages traversés ; des routes, des ponts, des infrastructures, des auberges des monastères, voient le jour sur ce parcours.

Le chemin de Saint Jacques de Compostelle en Espagne est inscrit au Patrimoine Mondial par l’UNESCO en 1993.

Les autres chemins

On vient à Compostelle du monde entier ou presque !

Tous les différents chemins rejoignent le camino francès ; bien qu’entièrement en Espagne, il est le chemin « international » où se retrouvent les pèlerins de tous pays.

chemins de st jacques;compostelle; occitanie;

En Espagne :

– le camino del Norte (nommé aussi camino primitivo ou ruta de la costa), est la voie littorale. Du Pays Basque à la Galice, ces chemins côtiers passent par Bilbao, traverse les monts cantabriques, les Asturies pour rejoindre le camino francès.

la via de la Plata, est une ancienne voie romaine tracée pour faciliter le commerce de l’or. Elle relie l’Andalousie au camino francès en passant par l’Estremadure et la Castille. C’est le principal chemin pour les Espagnols du sud.

– le camino portuguès ou via lusitana réunit les chemins portugais et plus particulièrement le caminho médiéval et le caminho central qui se rejoignent à Ponte de Lima avant de rejoindre le camino francès

En France, à partir de 1970, sous l’impulsion de la Fédération Française de Randonnée Pédestre et des Amis de Saint Jacques, des chemins vers Saint Jacques-de-Compostelle sont officiellement tracés.

chemins;saint jacques; compostelle;

Creative Commons

Six voies essentielles regroupent celles venues d’ailleurs.

– la via Podiensis ou voie du Puy-en-Velay est une des plus connues ; elle doit sa notoriété à Godescalc évêque du Puy qui l’inaugure en 950 ; il est le premier pèlerin français. Elle rassemble sur son parcours la via arverna, le chemin de Cluny, et rejoint le camino francès après avoir franchit les Pyrénées au col de Roncevaux

la voie d’Arles ou via Tolosana ou voie de Provence, elle réunit des voies italiennes, traverse le Languedoc et rejoint le camino francès à Puenta-la-Reina après avoir franchi le col du Somport.

la via Arverna, ou voie volcanique, peu fréquentée, rejoint la via Podiensis à Rocamadour.

– le chemin de Cluny ou chemin de Bourgogne de Vézelay rejoint la voie du Puy par les gorges de la Loire.

– la via Turonensis pends son départ à Paris, au pied de la Tour Saint Jacques ; elle se divise en deux, en direction de Chartres et d’ Orléans, pour rejoindre Tours ; elle se poursuit jusqu’à Saint Jean-Pied-de-Port après avoir retrouvé la voie du Puy et franchit le col de Roncevaux pour rallier le camino francès.

– le chemin de Genève ou via Gebennensis après avoir traversé les massifs savoyards, le Bas Dauphiné, le Rhône, les plateaux de Haute-Loire rejoint la voie du Puy.

En 1998 l’UNESCO a inscrit au Patrimoine Mondial soixante-neuf monuments jalonnant les chemins de Saint Jacques en France et sept tronçons du chemin du Puy.

Les chemins de notre région

Deux principales de ces voies traversent notre région Occitanie-Pyrénées Méditerranée, la voie du Puy et la voie d’Arles, auxquelles il convient d’ajouter le chemin de Conques qui permet de passer de l’une à l’autre des précédentes et la voie des Piémonts de Carcassonne à Saint Jean-Pied-de-Port.

chemins compostelle;occitanie;

Creative Commons

la voie du Puy ou via Podiensis traverse le Gévaudan, la vallée du Lot, le Gers, le Béarn et les villes-étapes importantes de Conques, Cahors, Moissac, Lectoure , Navarrenx. Une boucle à partir de Figeac permet de passer par Rocamadour avant de rejoindre la voie principale à Condom.

– la voie d’Arles ou via Tolosana passe au pied du plateau du Larzac, gravit le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc et longe le canal du Midi jusqu’à Toulouse.

saint guilhem le desert;occitanie;compostelle;

Saint Guilhem-le-Désert-étape sur le chemin de Compostelle-occitanie-decouvertes

Elle traverse ensuite le département agricole du Gers avant de remonter la vallée d’Aspe dans les Pyrénées jusqu’au col du Somport.

– le chemin de Conques traverse l’Aveyron, le Tarn-et-Garonne, le Tarn et la Haute-Garonne, passant par Conques, Peyrusse-le-Roc, Villeneuve d’Aveyron, Villefranche-de-Rouergue, Najac, Cordes-sur-Ciel et Rabastens. Il permet de relier la via Podiensis et la via Tolosana.

 

chemins de compostelle;conques;occitanie;

Conques (12) étape sur le chemin de Compostelle-wikipedia.org

– la voie des piémonts relie la cité de Carcassonne, les bourgs de Fanjaux et Montréal dans l’Aude, Saint Lizier en Ariège, Saint Bertrand-de-Comminges et la basilique de Valcabrère en Haute-Garonne, le sanctuaire de Lourdes dans les Hautes-Pyrénées, et passe en Espagne au col du Somport pour rejoindre le camino francès.

Les pèlerins

Qui sont-ils ?

En 2018, 50% sont des hommes et 50 % des femmes ; 26,8 % ont moins de 30 ans,5 4,8 % de 30 à 60 ans, 18,3 % plus de 60 ans.

2,5% font le pèlerinage à pied, 7,3 % en vélo, les autres par divers moyens.

La majorité (44%) viennent d’Espagne, 14,7 % d’Italie, 13,81 % d’Allemagne, 10,14% des États-Unis, 7,8% du Portugal, 4,78 % de France et les autres d’autres pays.

42,7% font le pèlerinage par conviction religieuse, 47,8 % en recherche de spiritualité, 9,3 % pour des raisons sportives ou culturelles.

(Source https://oficinadelperegrino.com (bureau des pèlerins Santiago de Compostela)

Comment se reconnaissent-ils ?

La coquille

Il est dit qu’au début du pèlerinage, pour preuve de leur long voyage les pèlerins ramènent des coquillages ramassés sur les plages de Galice. Dans l’Antiquité le coquillage est réputé protéger du mauvais sort et des maladies.

Peu à peu la coquille s’impose comme symbole de Saint Jacques et prend même son nom.

coquillesaint jacques;compostelle;occitanie;

wikipedia.org

Accrochée sur le sac, sur la cape, portée autour du cou, la coquille va devenir l’emblème du pèlerin et le distingue des autres voyageurs.

Le bourdon

Il est au Moyen Âge le compagnon de route du voyageur. Il l’aide à repousser brigands et bêtes sauvages et lui offre un bon appui pour la marche.

La créanciale ou la crédentia

La première est délivrée par l’église, la seconde,son équivalent laïque est remis par une association.

creantile; chemin de copostelle;pelerinage;

wikiwand.org

Les deux ont le même rôle : ce sont des accréditations pour celui qui accomplit le pèlerinage avec une motivation spirituelle. Un tampon y est apposée à chaque étape par un prêtre, une mairie, un office de tourisme, un hébergeur.

La tenue

A l’origine elle se composait d’une cotte, une tunique à manches, longue pour les femmes, aux genoux pour les hommes, d’un surcot, vêtement plus court, sans manche, d’étoffe grossière, fendu sur les côtés, d’un chaperon, capuchon prolongé d’un collet recouvrant les épaules et d’un chapeau à bords rabattus.

Désormais c’est le plus souvent la tenue d’un randonneur ordinaire.

wikipedia.org

Sources: http://www.lapelerine.com; http://www.chemin-compostelle.info ;https://fr.m.wikipedia.org/

Cet article est beaucoup plus long que les habituels mais le sujet est très riche et difficile à réduire

J’espère qu’il vous a plu.

S’il vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

Précédent

Occitanie-Découvertes invité de France Bleu Hérault

Suivant

Léon Gambetta, un républicain occitan

  1. Pénari

    et il y en a e Occitane une agence régionale pour le développement et l’animation des chemins :
    http://www.chemins-compostelle.com

    http://www.cheminscompostelle-patrimoinemondial.fr

  2. jean pierre Fabregat

    Pour en savoir davantagetage… il faut se rapprocher de Jacques Michaud,
    Abbé de l’ abbaye de Fontcaude .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com