Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

Qu’es aquo?

Mais qu’es aquo ?

Qu’es aquo ? Qui n’a pas déjà entendu cette expression ?
Expression méridionale , occitane, qui signifie « qu’est ce que c’est ? »

Parlé dans huit régions du Sud de la France, l’occitan n’est autre qu’une langue latine, que nos voisins Italiens et Espagnols connaissent bien puisqu’elle est reconnue officiellement dans le Piémont et dans le Val d’Aran. Elle se décline en six dialectes : « le languedocien, le provençal (Nice compris), le gascon, le limousin, l’auvergnat et le vivaro-alpin », précise l’Institut d’Estudis Occitans.

De ces influences occitanes, sont nées différentes expressions qui émaillent le français parlé en Occitanie mais donnent parfois naissance à des mots que l’on peut baptiser de « francitans », c’est à dire une « francisation » du mot occitan.

Pour vous, j’ai sélectionné trois sortes de « langages »que vous rencontrerez :
– l’ajout de terminaisons
– les exclamations
– le « francitan »

Les ajouts de terminaisons 

Pour atténuer ou augmenter la portée d’un mot, qu’il soit occitan ou même parfois français, nous utilisons les terminaisons ou, ette et ass
Ainsi :
– un morceau de sucre donné à un enfant devient un sucrou ,une petite gourmandise
– une petite soupe légère est une soupette, tandis qu’une grosse soupe bourrative ou peu appétissante est une soupasse (la terminaison asse donne souvent un aspect « péjoratif » au mot)

– un poutou est un baiser, un poutounet un petit baiser, tandis qu’ un poutounas est un gros baiser qui claque.

paolareinacrea.canalblog.com

– une personne dont on n’arrive pas à se débarrasser est dite pegouse ;
pour colmater une fuite , on y met un pegous ( un produit qui colle) mais s’il est posé sans goût, de manière trop imposante, on dit qu’on a fait un pegoumas.

Les exclamations

Les exclamations occitanes sont nombreuses sans avoir parfois une traduction littérale précise et en rapport avec leur utilisation, mais gardent un sens :

Ainsi chaval (prononcer tchabal) qui peut se traduire par un « ça alors ! » de surprise, littéralement veut dire « cheval » !

De la même façon alabest (« à la vue ») exprime une sorte de « et bien alors » d’acceptation de ce qui se passe..

Paure drolle se traduit par l’exclamation compatissante « pauvre enfant ! »sans avoir obligatoirement de rapport avec un quelconque enfant !!!

Boudiu , traduction littérale de « Bon Dieu » , exprime plutôt un « Mon Dieu ! »

Manquas qu’aco s’emploie comme sa traduction littérale « il ne manque que ça ! »

De même aquel impego (ça colle) exprime une surprise et un étonnement.

Le « peuchaire » est une francisation de l’expression occitane parfois utilisé dans sa forme originale pecaïre.

Le raccourci français du récit d’une conversation « et patati et patata » donnera en Occitanie et patin et coufin
L’exclamation de douleur ou de crainte ouy parois répétée (ouy, ouy, ouy) traduit le « aïe » français.

felixetfelicie.fr

Les mots francisés introduit dans le langage courant

Dans la partie maritime de l’Occitanie, le vent qui vient de la mer est appelé le marin. Il crée une atmosphère lourde et humide qui donne une ambiance collante et vous entendrez dire que « avec ce marin tout pègue ». Ce vent lorsqu’il poursuit sa route dans l’intérieur des terres occitanes devient le vent d’autan dont on dit qu’il rend fou !!!

Les étés occitans sont très chauds et ensoleillés ; cela nous enlève un peu d’énergie et nous disons que « le soleil donne la cagne ».

Parfois nous avons beaucoup de soucis, de tracas et nous en avons assez ; nous dirons que « nous en avons un sadoul » ; lorsque nos enfants ne veulent pas manger d’un plat qui est excellent ou qu’ils rejettent ce qu’on leur offre, nous les traiterons de « sadouls » dans le sens de blasés car trop gâtés.

Nous donnons des os au chien car il aime rousiguer (ronger) ; parfois aussi lorsque nous nous faisons beaucoup de soucis nous nous rousiguons.

Lorsque nous mettons de l’ordre ,nous trions et escampons (jetons) ce dont nous ne nous servons plus.
Harcelée par les publicités téléphoniques abusives, il m’arrive d’escamper (de jeter) mes interlocuteurs !
Parfois je ne leur réponds pas et mais je répoutègue (je rouspète, je râle).

 

J’ai laissé le gâteau au gamin : il l’a tellement quiché qu’il l’a tout escagassé. Il l’a serré, pressé et tout écrasé.


fr.pinterest.com

Je vous ai dévoilé quelques mots et expressions d’Occitanie. Il y en a beaucoup d’autres encore qui feront l’objet d’autres articles.
J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à mettre vos commentaires .
Inscrivez vous sur http://www.occitanie-decouvertes.com pour recevoir le cadeau que je vous ai préparé et être informé de la parution d’autres articles.
A très bientôt
Anne-Marie

 

Précédent

Le Maréchal Foch : un illustre occitan

Suivant

Le foie gras, joyau de la gastronomie occitane

  1. Marielle

    J’adore cet article!!! Encore… encore…!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén