Pézenas, ville de métiers d’art

Pézenas est une petite ville de l’Hérault, peuplée de 9 000 piscénois , riche de son histoire et de son patrimoine.

Dans cet article évoquons

  • la ville

  • son histoire

  • son patrimoine architectural

  • son patrimoine culturel

La ville

Sa situation géographique

Pézenas est une ville du département de l’Hérault.

A environ 20 km de la mer Méditerranée, située au cœur de la vallée du fleuve Hérault, elle est traversée par la Peyne, un de ses affluents.

A 51 km à l’ouest de Montpellier et à 23 km à l’est de Béziers, elle est accessible par les deux voies autoroutières qui traversent le département de l’Hérault : la Languedocienne (A9) et la Méridienne (A75).

pezenas;herault;occitanie;carte;

wikipedia.org

Une ville d’art

Cette petite ville a connu son apogée, au milieu du XIXème siècle, avec l’âge d’or de la viticulture en Languedoc.

Son éloignement de la voie ferrée Montpellier-Bordeaux signe le début de son déclin.

La ville a su conserver son patrimoine, évoluer et développer ses atouts touristiques tout en préservant son authenticité. Son centre historique fait partie des premiers secteurs sauvegardés par la loi Malraux en 1965.

Une grande variété de commerces et d’artisans, de nombreux métiers d’art sont accueillis à Pézenas.

En 1980, elle reçoit la distinction internationale de la « Pomme d’or » consacrée aux meilleurs sites touristiques d’Europe.

Membre des associations des « Plus beaux détours de France », des « Villes et Métiers d’Art », elle appartient depuis 2002 aux « Villes et Pays d’Art et d’Histoire » et au réseau des « Sites et cités remarquables de France ».

Elle met en valeur son histoire, son patrimoine, ses traditions et attire les touristes . Elle en reçoit plus de 150 000 par an.

Son histoire

Le Moyen Age

De son histoire avant le IXème siècle, on sait peu de chose, si ce n’est que pendant cette époque, elle subit l’influence des comtés d’Agde, de Béziers, Carcassonne, Albi et Nîmes.

En 1262, Pézenas devient ville royale par la vente des ses seigneuries appartenant à la famille Salvignac. Ses foires annuelles autour du commerce de la laine et du drap attirent de nombreux commerçants et en 1442, Jacques Cœur, commissaire du Roi auprès des États du Languedoc, y crée un comptoir.

Sa puissance marchande s’ouvre sur tout le Languedoc, jusqu’en Catalogne, Provence, Ligurie, Toscane et au nord vers Lyon.

Une Commanderie Templière s’y installe entre 1130 et 1140 ; elle sera affectée en 1312 aux Hospitaliers de Saint Jean.

De la Renaissance au XVIIème siècle

L’influence de Pézenas continue de croître pendant la présence des Montmorency à la tête des États du Languedoc , de 1525 à 1632, puis sous la protection du Prince de Conti jusqu’en 1666.

Pézenas prend une importance politique ; les États Généraux du Languedoc y tiennent séances jusqu’en 1692.

Après cette date son déclin politique s’amorce mais sa puissance économique se poursuit. Les foires se multiplient ; le commerce et les échanges de draps, étoffes, laines, coton, se développent; les tanneries sont approvisionnées par les peaux de Provence.

Les terres environnantes sont mieux exploitées ; maraîchage et viticulture prospèrent. Les négociants nombreux font partie de l’aristocratie locale composée de médecins, d’avocats, de notaires et de nombreux artisans qui font construire de belles demeures.

Les Cévennes fournissent le bois pour la fabrication des tonneaux nécessaires au transport des vins exportés depuis le port de Sète jusqu’en mer Baltique .

L’amélioration des routes et des transports permet l’exportation des productions locales issues de la vigne et de l’olivier, des céréales.

De la Révolution à nos jours

Pendant la Révolution les citoyens piscénois se montrent actifs. Trois sociétés révolutionnaires sont créées et contribuent à la formation d’autres dans les villages environnants.

Au XIXème siècle les déplacements se renforcent grâce à la construction de voies de communication qui traversent la ville: la route de Montpellier à Béziers qui deviendra la nationale 113 ainsi que la liaison ferroviaire reliant ces deux villes en passant par Sète et Agde.

Sur le plan architectural, cette période voit moins de constructions ; la grande bourgeoisie occupe les hôtels particuliers existants et s’établit dans des châteaux construits au cœur des exploitations viticoles (les châteaux « pinardiers »).

En 1965, le patrimoine historique de la ville est protégé par la création d’un secteur sauvegardé.

Après 1980, grâce à une politique de défiscalisation pour les investisseurs restaurant l’immobilier ancien, le centre historique se rénove ; les hôtels particuliers sont intérieurement remaniés et l’extérieur du bâti restauré.

Son patrimoine architectural

Ses hôtels particuliers

De nombreux hôtels particuliers construits par des riches familles aux XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles, présentent de somptueux escaliers, de magnifiques cours intérieures, des fenêtres à meneau, de majestueuses façades ornées de mascarons ; conservés et restaurés ils sont inscrits aux Monuments Historiques :

  • L‘hôtel de Lacoste, sur l’actuelle rue Maréchal de Plantavitet.hotel lacoste;pezenas;herault;occitanie;

CC BY-SA 3.0

  • L’hôtel de Landes de Saint Palais , situé au 18 cours Jean Jaurès.

  • L’hôtel de Carrion-Nizas, située 10, rue de la Foire.

  • L’hôtel d’Alfonce, parfois nommé « Ancien théâtre de Molière », 32 rue de Conti.

  • L’hötel de Ribes, 11 rue Triperie Vieille.

  • L’hôtel de Flottes de Sébasan, 13 place Gambetta.

  • L’hôtel de Malibran , 45 rue Denfert Rochereau.

  • L’hôtel de Grave , 9 rue du Château.

  • L’hôtel de Grasset, 20 rue Jean Jaurès.

  • L’hôtel de Bezons, 22 rue Jean Jaurès.

  • L’hôtel de Peyrat (ou du Connétable de Montmorency), 1-3 rue Montmorency.

  • L’hôtel Mazel, place Ledru-Rollin.

  • L’hôtel de l’Epine, 9 rue Victor Hugo.

  • L’hôtel de Loubatière (ou de Latude), 33 cours Jean Jaurès.

  • L’hôtel de Nizas, 16 rue de la Foire.

  • L’hôtel de Wicque, 9 rue de la Foire.

  • L’hôtel Saint Germain, 3 rue Michelet.

  • Ces hôtels sont accessibles soit en visites guidées, soit librement, parfois partiellement s’ils sont habités.

Ses belles maisons

De magnifiques maisons, sans être des hôtels particuliers, méritent attention et sont également classées aux Monuments Historiques :

  • La Maison des Commandeurs, rue des Chevaliers de Saint Jean.

  • La Maison des Pauvres, 8 rue Alferd Sabatier.

  • L’Ancien Palais Consulaire, 4 place Gambetta, et l’Ancienne Prison Consulaire, 2 rue des d’André.

  • maison consulaire;pezenas;herault;occitanie;Maison consulaire CC BY 3.0

  • L’Hôtel Dieu, 17 rue Henri Reboul.

  • Le Collège, 3 rue Massillon.

D’autres maisons classées s’offrent à la vue des passants qui parcourent les ruelles piscénoises sans oublier la fameuse boutique du Barbier Gély, place Gambetta, où Molière passa du temps à écouter les conversations qui l’ont inspiré pour écrire ses pièces.

Autres lieux

La Collégiale Saint Jean, 3 place du Marché des Trois-Six, ou l’ancienne Chapelle des Pénitents Noirs, devenue un théâtre, méritent la visite.

Au passage, la Fontaine de Vedel (XVIIIème siècle ) et la Porte Faugères ainsi que le monument aux morts sont reconnus pour leur valeur architecturale.

D’autres maisons classées s’offrent à la vue des passants qui parcourent les ruelles piscénoises sans oublier la fameuse boutique du Barbier Gély, place Gambetta, où Molière passa du temps à écouter les conversations qui l’ont inspiré pour écrire ses pièces.

Autres lieux

La Collégiale Saint Jean, 3 place du Marché des Trois-Six, ou l’ancienne Chapelle des Pénitents Noirs, devenue un théâtre, méritent la visite.

Au passage, la Fontaine de Vedel (XVIIIème siècle ) et la Porte Faugères ainsi que le monument aux morts sont reconnus pour leur valeur architecturale.

pezenas;collegiale;herault;occitanie;cci

Collégiale Saint Jean    CC BY SA 4,0

A proximité de la ville, La Grange des Prés, construite par Henri Ier de Montmorency au XVIème siècle, le Moulin de Conas (XIIIème, XIVème et XVème siècles), le Château de Larzac (XVIIème, XVIIIème siècles) témoignent de l’âge d’or de la ville, sans oublier les châteaux « pinardiers » environnants (objets d’un autre article) sont autant de lieux à découvrir.

Son patrimoine culturel

La ville de Molière

Marcel Pagnol dira :

« si Jean Baptiste Poquelin est né à Paris, Molière est né à Pézenas. »

Jean-Baptiste Poquelin dit Molière , comédien et dramaturge français, est né et mort à Paris. Il crée avec ses amis la troupe de l’Illustre Théâtre en juin 1643. La troupe ne parvient pas à s’imposer à Paris et, endettée, va, pendant les 13 années suivantes, sillonner la province.

Dès 1647, elle est appelée à jouer à Béziers, Montpellier, Pézenas, pour le Comte d’Aubijoux, lieutenant-général du Roi pour le Haut-Languedoc.

En 1653, le Prince de Conti, un des chefs de la Fronde, capitule, se rallie au pouvoir royal et vient s’installer à Pézenas dans son domaine de la Grange des Prés. Conquis par la troupe de l’Illustre Théâtre, il en devient le protecteur et la comble de ses largesses.

En 1656, le Prince de Conti « converti aux valeurs chrétiennes les plus rigoureuses » retire sa protection. La troupe a cependant gagné en notoriété et, début 1658, elle regagne Paris; le succès parisien au rendez-vous, Molière et sa troupe obtiennent la protection de Philippe d’Orléans, dit Monsieur, frère unique du Roi Louis XIV.

Molière et sa troupe font de nombreux séjours à Pézenas.

Après une longue période d’oubli du dramaturge, se crée, au XIXème siècle, le mouvement moliériste. A Pézenas, en 1897, la ville érige un monument à la gloire de Molière. Œuvre du sculpteur Antonin Injalbert, il est financé par une représentation de la Comédie française de 1893 complétée par une souscription publique. Il représente un buste de Molière entouré par une soubrette , la Lucette de monsieur de Pourceaugnac et figure la comédie tandis qu’un satyre  image la satire, avec à l’arrière les masques des comédiens Coquelin cadet et Jeanne Ludwig ; il est inauguré en 1897.

Pézenas devenue la ville de Molière s’organise autour de « l’esprit Molière ».

L’Illustre Théâtre , fermé en 1947, entièrement restauré et s’appuyant sur l’image de Molière et une programmation exigeante, a désormais une place importante dans la vie culturelle régionale et nationale.

La ville de Boby Lapointe

Autre temps, autre personnalité qui a marqué la ville : Boby Lapointe , cet amoureux des mots, compositeur et chanteur, personnage atypique qu’Occitanie-découvertes vous a présenté il y a quelques temps.

Un carnaval et un animal totémique reconnus

Fête traditionnelle, le Carnaval de Pézenas , comme celui de Limoux, entraîne la participation de toute la ville. Il débute le jour de la Saint Blaise (6 février), patron de la ville. Le jour du Mardi Gras, le Poulain animal totémique de la ville est de sortie. La veille le charivari , organisé par l’association les « Fadas du Tamarou », anime la vieille ville. Déguisés ou en « panel » (chemise de nuit blanche), les piscénois font la fête et participent aux spectacles organisés par l’association Lous Machous ( les « machous » sont les festivaliers ), chacun pouvant monter sur les planches pour « pasticher » la vie locale.

pezenas;poulain, herault;

 CC-BY-SA-3.0

Le Carnaval de Pézenas est inscrit depuis 2019 au Patrimoine immatériel français dans la rubrique « Pratiques sociales et festives ».

Son animal totémique qui a acquis une renommée internationale, sort à chaque occasion festive ; il a reçu en 2005, la reconnaissance de l’UNESCO et été proclamé au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité en qualité de « Géants et dragons processionnels de Belgique et de France »

Une ville d’art et d’artisans

Art et théâtre sont importants à Pézenas et donnent lieu à de nombreuses manifestations culturelles:

  • la Mirondela dels Arts et ses nombreuses représentations de théâtre, musique, danse, arts plastiques, artisanat,

  • les Estivales de l’Illustre Théâtre, et son programme théâtral,

  • Molière dans tous ses états, festival de théâtre,

  • le Printival Boby Lapointe, festival de chansons françaises,

  • la Maman des Poissons, festival de littérature jeunesse,

  • Pézenas enchanté, festival d’art lyrique,

  • Les Rencontres cinématographiques de Pézenas.

Les ruelles du centre historique de la ville abritent de nombreuses échoppes et boutiques d’artisans d’art.

…et aussi

Il faut ajouter à tous les attraits de cette ville trois musées :

  • le musée du jouet ancien,

  • le musée de Vulliod Saint Germain qui, outre l’architecture de l’hôtel Saint Germain qui l’abrite, propose de très belles collections de faïences, de tapisseries, de meubles anciens et beaucoup de souvenir de Molière dont le fameux fauteuil qu’il occupait lors de ses visites chez le barbier Gély,

  • le musée Boby Lapointe.

Deux spécialités gastronomiques sont également incontournables à Pézenas :

  • les pastissous (petits pâtés) de Pézenas,

  • les berlingots de Pézenas.

Cet article est déjà bien long et nous ne voudrions pas vous lasser ; aussi nous vous parlerons plus en détails des hôtels particuliers et de leur histoire, des châteaux pinardiers, du poulain de Pézenas et des spécialités culinaires de la ville dans d’autres articles ou billets.

J’espère que cet article vous a intéressé et que si vos pas vous mènent à proximité de Pézenas, vous ne manquerez pas de vous y rendre : vous ne le regretterez pas !

Donnez vos commentaires, vos suggestions. Partagez et faites connaître ce blog autour de vous.

Inscrivez vous : vous serez automatiquement informé(e) de toutes parutions sur ce blog et serez abonné à mes billets hebdomadaires.

JE M’INSCRIS

https://fr.wikipedia.org/

https://www.ville-pezenas.fr/

https://www.sitesdexception.fr/

https://www.france-voyage.com/

https://blog.ruedesvignerons.com/

https://www.herault-tourisme.com/

https://www.pop.culture.gouv.fr/