Nemausus, ville romaine

Némausus est le nom antique de l’actuelle ville de Nîmes (Gard), l’une des plus anciennes villes de notre région Occitanie-Pyrénées Méditerranée.

Faisons un tour des nombreux vestiges romains de cette belle ville

– un peu d’histoire

– une métropole romaine

– ce qu’il en reste

Un peu d’histoire

L’origine de la ville

C’est au VIème siècle avant Jésus-Christ, que les premières tribus celtes, les Volques Arécomiques, s’installent près d’une source, au pied du Mont Cavalier, centre de la ville actuelle.

Très rapidement ils vont diviniser cette source et établir un sanctuaire dédié au Deus Némausus, fils du divin Hercule et de la celte Pyrène. La source devient un lieu de pèlerinage qui attire des foules.

Une tour en pierres sèches est construite au sommet du Mont Cavalier.

Plus tard, reconstruite en pierres par les Romains, elle est la tour la plus haute de l’enceinte romaine : la Tour Magne.

nelausus;tour magne;occitanie;

wikipedia.org

L’expansion de la ville celte

Les premières habitations sont des cabanes en terre, avec des toits en torchis soutenus par des piliers en bois.

Progressivement elles sont remplacées par des bâtisses en pierres et en briques.

Autour de Massalia (Marseille) fondée en 600 avant Jésus-Christ, se développent de nombreux comptoirs commerciaux qui vont devenir des oppida. Ils concentrent les activités économiques, politiques, sociales et religieuses. Nemausus prend de l’importance et devient un lieu d’échanges crucial pour la région.

Nemausus, capitale celte

La ville s’agrandit et se fortifie. Au IIIème siècle avant notre ère, une enceinte en pierre sèches, avec plusieurs tours de surveillance est bâtie autour de la cité, avec dans sa partie basse un fossé de 3,50 m de profondeur. Elle protège un site de plus de 30 ha, superficie représentant quatre à cinq fois la moyenne de celle des oppida de la région.

Nemausus, puissance économique et religieuse, est maîtresse de vingt-quatre bourgs importants et un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne. Elle devient la capitale régionale des celtes.

Une métropole romaine

Une transition pacifique

Les invasions font rage sur la région ; Arvernes, Cimbres, Teutons menacent la ville et les Volques préfèrent, dès 121 avant Jésus-Christ, se mettre sous la protection des légions romaines.

La Colonia Augusta Nemausus devient la troisième ville de la Gaule transalpine.

L’expansion

L’expansion de la ville va s’accélérer. Traversée par la via Domitia qui relie l’Italie et l’Espagne, son passage est indispensable et va contribuer à son développement économique.

Son statut de colonie romaine de droit latin lui laisse une certaine indépendance tout en la faisant bénéficier de la romanisation; dotée de nombreux bâtiments publics et protégée par une enceinte de plus de 6 kilomètres de long, la ville s’étend des collines jusqu’aux plaines et couvre 220 hectares.

La romanisation

Le statut de colonie romaine de droit latin permet aux citoyens de Nemausus d’appartenir à un groupe d’hommes libres, entre pérégrins (hommes libres mais qui ne possèdent pas la citoyenneté romaine) et citoyens romains; ils ont le droit de commercer avec les Romains et d’accéder à la citoyenneté romaine notamment en rentrant dans la magistrature locale ou en rendant service dans l’armée romaine.

Celui qui obtient la citoyenneté romaine est rattaché à la tribu Voltinia, prend un nom latin, est exonéré de capitation, a le droit d’être jugé uniquement à Rome mais son véritable privilège est le « droit aux honneurs publics ».

Nemausus doit beaucoup à l’empereur Auguste ; c’est lui qui fait construire la Maison Carrée, le Temple de Diane, l’Amphithéâtre et un grand nombre d’autres monuments aujourd’hui disparus, ainsi que tout le réseau d’eau.

Monnaie et symbole

Dès le début de la romanisation la colonie est autorisée à frapper monnaie. Ses premières pièces sont du même modèle que les pièces de Massilia (Marseille).

A partir de l’an 28, Nemausus va frapper une monnaie spécifique:le Dupondius au crocodile.

nemausus;monnaie;

wikipedia.org

Sur une face de cette monnaie figure ce qui est encore aujourd’hui le symbole de la ville de Nîmes : un crocodile et un palmier.

Le crocodile égyptien est enchaîné au palmier ; cette image commémore la victoire remportée en 31 avant J.-C., par Octave, futur Auguste, premier empereur romain, à l’issue de la bataille navale d’Actium, contre Antoine et Cléopâtre. Certaines hypothèses supposent que cette commémoration serait liée à l’installation de vétérans romains ayant participé à cette bataille dans la ville de Nîmes. L’autre face de la monnaie représente l’empereur Auguste et Agrippa.

De Nemausus à Nîmes

Si Nemausus n’eut pas à souffrir des invasions germaines et peu des débuts du christianisme, la situation de la ville commence à se détériorer au Vème siècle.

Ravagée par les Vandales en 407, envahie par les Wisigoths en 412, victime des allées et venues guerrières des Francs et des Wisigoths, puis de celles des Francs et des Sarrasins, elle est sous l’autorité royale de Pépin-le-Bref en 752. A nouveau envahie par les Normands en 858, puis par les Hongrois en 924, la ville subit saccages et destructions successifs.

La situation semble s’apaiser au XIème et XIIème siècles malgré les luttes seigneuriales des Comtes de Toulouse, et la reddition sans combat de la ville aux troupes de Simon de Montfort; la cité rentre alors dans le giron de la France et son destin va suivre celui du pays.

Au début du XVème siècle, la ville ne compte plus que 100 feux, loin des 25 000 habitants qu’on décomptait au IIIème siècle.

Un tremblement de terre en 1448, des épidémies successives de peste de 1482 à 1532 éprouvent la ville. Les guerres de religion, aux XVIème et XVIIème siècles, violentes dans la région, et leur prolongement régional par la guerre des Camisards (Nîmes étant une métropole du protestantisme dans le Midi de la France) jusqu’à la fin du XVIIIème siècle achèvent de réduire la cité.

Toutefois, malgré ces événements Nîmes parvient à se relever jusqu’à sa situation actuelle de troisième ville régionale après Toulouse et Montpellier ; elle est le chef-lieu du département du Gard, avec 151 000 habitants et une aire urbaine de 268 000 habitants.

Ce qu’il en reste

Les jardins de la Fontaine

L’accès à l’eau a toujours été primordial pour les populations. L’installation de Nemausus, à l’origine, s’est réalisée autour de la source qui existe au pied du Mont Cavalier.

Dès leur installation, les Romains se préoccupent d’aménager la source pour les besoins d’alimentation et d’hygiène de la ville.

Un bassin de réception des eaux, constitué par une muraille en pierre de taille est construit sur le mur primitif qui entoure la source ainsi qu’une digue, côté est, destinée à retenir les eaux dans le creux où elles sortent de terre.

Une prise d’eau reliée à un canal souterrain conduit l’eau de ce bassin dans une série de bassins de décantation et de distribution successifs ; du dernier de ces bassins, des tuyaux conduisent l’eau dans les différents quartiers de la ville.

Un château d’eau ou Nymphée, des portiques, des statues ornent les lieux.

Ces constructions datent de l’an 25 avant notre ère comme l’indique une inscription retrouvée sur les lieux :

IMP. CAESARI. DI V l.

AUGUSTO. COS. NONUM

DESIGNATIO DECIMUM

IMP. OCTOVUM

qui peut se traduire ainsi :

A L’EMPEREUR CESAR AUGUSTE, FILS DU DIVIN (Jules),

CONSUL POUR LA NEUVIEME FOIS

CONSUL DESIGNE POUR LA DIXIEME FOIS

IMPERATOR POUR. LA HUITIEME FOIS.

Le Pont du Gard

La ville grandit et les eaux de la source Nemausus ne suffisent plus pour l’alimenter.

Au premier siècle, probablement dans les années 40-50, les Romains décident alors d’amener les eaux de la Fontaine d’Eure près d’Uzès. Cette Fontaine est alimentée par les eaux de la rivière d’Alzon, qui passe près d’Uzès, et par celles du Mont Bouquet près d’Alès.

Pour cela ils construisent un aqueduc de 52 702 mètres, qui enjambe le Gardon (nom local donné au fleuve Gard), débite en moyenne 40 000mètres cubes d’eau par jour dans une sorte de château d’eau (le « Castellum Divisorium » qui est encore visible rue de la Lampèze à Nîmes) d’où ils sont répartis dans la ville.

Le Pont du Gard, site touristique incontournable de la région, aujourd’hui classé patrimoine mondial par l’UNESCO, est le vestige de cet aqueduc, témoin du génie scientifique romainpont du gard;nemausus;

wikipedia.org

Construit sur trois étages avec des pierres extraites dans les carrières environnantes, le sommet du pont domine le Gard en basses eaux, à 48,77m de hauteur, et, sur sa plus grande longueur, l’ouvrage mesure actuellement 275m. Jadis il mesurait 360m de long.

L’enceinte romaine

De l’enceinte romaine de plus de 6 km de long, qui comptait une dizaine de portes et environ 80 tours, il reste la Porte d’Auguste (ou Porte d’Arles), où passait la Via Domitia et la Porte de France (ou Porte d’Espagne) ainsi que la Tour Magne.

nemausus;porte d auguste;

wikipedia.org

Les arènes ou amphithéâtre

L’amphithéâtre mesure 133 m de long pour 101 m de large; haut de 21 m et composée de deux niveaux d’arcades, sa façade extérieure est divisée en 60 travées. De nombreux escaliers et 5 galeries circulaires permettent une circulation optimale.

Dès la fin du 1er siècle de notre ère, il accueille des combats de gladiateurs.

Aujourd’hui, les arènes offrent leur cadre prestigieux à de nombreux événements : corridas, congrès, concerts et manifestations sportives.

nemausus;arenes;nimes;occitanie;

wikipedia.org

La Maison carrée

Construite en l’honneur de Lucius César et Caïus César, fils et petit-fils adoptifs de l’empereur Auguste, elle fait partie du forum romain, cœur économique et administratif de Nemausus.

Inspirée des temples d’Appolon et de Mars Ultor à Rome, elle mesure 26 mètres de long sur 15m de large et 17m de hauteur. Elle est le seul temple du monde antique complètement conservé.

maison carree;nemausus;nimes;occitanie;

wikipedia.org

Le temple de Diane

Il est le monument le plus romantique mais également le plus mystérieux de la ville…

On ignore sa fonction exacte…Ses éléments de construction ne correspondent pas à ceux des temples gréco-romains…Son appellation reste mystérieuse…

temple diane;nemausus;nimes;occitanie;

wikipedia.org

J’espère que cet article vous donnera envie de visiter ces lieux.Il aurait été trop long de vous relater dans un seul article l’histoire de la ville de Nîmes. Nous ne manquerons pas de l’évoquer dans un autre article.

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

https://www.nimes-tourisme.com/fr/

https://fr.m.wikipedia.org/

http://www.nemausensis.com/