Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

Nadalet, une tradition occitane

Nadalet, une tradition occitane.

Nadalet est une tradition occitane, appelée aussi « gaudinas » à Soual (Tarn), « gaudetas » dans le Lauragais (de l’occitan « gaudo » joie), « aubetas » dans l’Ariège et en Bigorre. Dans les Pyrénées-Orientales, une coutume proche du Nadalet, appelée « vetlla », subsiste encore dans certains endroits.

Cette coutume consiste en des sonneries de cloches à l’approche de Noël.

clocher-mur-occitanie-nadalet

              hautegaronnetourisme.com

Autrefois très répandue, en Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et dans les vallées pyrénéennes, elle disparaît avec le remplacement des carillonneurs par des sonneries électriques…

Dans cet article, je vous la présente en précisant :

– qu’est-ce que le Nadalet,

– pourquoi ce nom de Nadalet,

– le Nadalet aujourd’hui.

Qu’est-ce que le Nadalet?

Des sonneries de cloches

On désigne sous cette appellation les sonneries de cloches pratiquées chaque année les jours précédents la fête de Noël.

clocher-nadalet-noel

                             ladepeche.fr

Chaque lieu a sa manière de sonner le Nadalet. Le carillonneur adapte son jeu en fonction des cloches à sa disposition. Il fait souvent appel aux enfants du village qui se font un joie de venir sonner et passer un moment dans le clocher dont l’accès leur est habituellement interdit !

Une origine inconnue

L’origine de cette tradition séculaire est inconnue.

On en trouve mention dans les archives de Castres (Tarn) à la fin du XVIème siècle : le carillonneur est alors rétribué (4 livres par an ) pour sonner l’Angélus tous les jours et le Nadalet à Noël !

Des dates variables

Elles se rapprochent du calendrier liturgique chrétien. Le temps de l’Avent (4 semaines précédant Noël) est une période assez austère, qui commence à « s’éclairer » huit jours avant la fête de la Nativité avec les Grandes Antiennes (refrains liturgiques). Ces 7 chants connus aussi sous le nom Féeries majeures apportent plus de solennités à cette période de l’Avent ; ils sont chantés du 17 au 23 décembre : période du Nadalet.

Au Moyen-Age, 4 autres antiennes faisaient commencer ces chants 4 jours plus tôt. Cela explique que dans certains endroits, le Nadalet commence le 13 décembre, jour de la Sainte Luce, jour le plus court de l’année, début du retour de la lumière. Un proverbe occitan précise que les jours s’allongent

« per Santo Luço d’un saut de puça, per Nadal d’un saut de gal » (pour Sainte Luce d’un saut de puce, pour Noël d’un saut de coq).

Pourquoi ce nom de Nadalet ?

Le nadalet

Noël en occitan se dit Nadal (naissance). Nadalet est un diminutif de Nadal qui signifie littéralement Petit Noël.

Le nom de « Nadalets » est donné aussi aux chants qui illustrent l’annonce de la Nativité, faite par les anges aux bergers. Ces chants sont souvent composés de deux voix qui se répondent : celle des anges, interprétées par les femmes et celle des bergers par les hommes ; en Occitanie, la coutume voulait que les premières s’expriment en français et que les seconds répondent en occitan !

Le plus célèbre est le Nadalet de Réquista (Aveyron) composé en 1864 par Paul Bonnafous.

Nadalet et Balandran

lauragais-occitanie

couleurs-lauragais.fr

A Castres (Tarn) , la tradition du Nadalet s’est maintenue depuis le XVI ème siècle.

Toutes les cloches de la ville sont lancées à la volée. Cette sonnerie, qui dure environ un quart d’heure, est connue sous le nom de « grand  balandran ».

Ce mot occitan a deux significations :

-la première dénomme ainsi un grand manteau d’étoffe, une cape ; de là vient le mot « balandrana » qui désigne un grand manteau de berger. Il voudrait dire alors que le son des cloches enveloppe toute la ville et la protège comme un manteau ??

– la seconde vient du verbe occitan « balandrar » qui veut dire balancer, brimbaler. Le « balandran » serait alors le branle des cloches.

Ce « grand balandran » emplit la ville ; le son court de rue en rue, percute les murs, tout le monde s’arrête et écoute : il annonce la Bonne Nouvelle.

A l’origine les carillonneurs, lorsqu’ils le pouvaient, jouaient avec leurs cloches des chants de Noël .

La tradition du Nadalet s’est même exportée dans le nord de la France. Dans cette région à forte culture campanaire, plusieurs villes l’ont adoptée et ont conservé son appellation occitane:Tourcoing, Douai, Seclin, Bergues, Saint-Amand-les-Eaux. Elle a même fait une incursion en Belgique où elle se pratique à Liège depuis quelques années, et dans la région Lyonnaise à Grézieu-la-Varenne…

Le Nadalet aujourd’hui

carillon-castres-lauragais

                        couleur-lauragais.fr

Avec le remplacement de ces sonneries par des sonneries électriques, la tradition s’est perdue. Toutefois, il semble qu’elle tende à renaître, dans les villes dotées d’un carillon mais aussi dans certains villages désireux de renouer avec la coutume.

             carillonsenpaysdoc.fr

Ainsi des villages privés de carillonneurs demandent d’intégrer une sonnerie de Nadalet pour la semaine précédent Noël; ils font revivre le chant de leur clocher par le truchement de systèmes électroniques.

A Castres(Tarn), il se perpétue, sans interruption, depuis le XVIème siècle.

En 1847 , avec l’installation d’un carillon, les carillonneurs ont transformé cette sonnerie jusque là rythmique en un concert mélodique de chants de Noël.

Dès le soir du 17 décembre, après le « grand balandran », les gens s’approchent de Notre Dame de la Platré et écoutent le « nadal comptador » (Noël compteur) qui est joué tous les soirs jusqu’à Noël ; 8 fois le premier soir, 7 fois le deuxième jour, 6 fois le troisième et ainsi de suite en nombre décroissant.

Pendant la sonnerie, en bas du clocher, vin chaud, crêpes, gâteaux sont apportés créant une ambiance chaleureuse et conviviale, préfiguration de la prochaine fête de Noël.

Les carillonneurs sont chaleureusement accueillis et félicités à leur descente.

Vous connaissez maintenant cette coutume occitane. Si vous passez dans le Tarn à la période du Nadalet , rendez vous à Castres pour le « grand balandran » !

Cet article vous a intéressé? donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus,mes « billets hebdomadaires »

JE M’INSCRIS

Précédent

J’ai lu pour vous… »L’affaire de la fête aux champignons »

Suivant

Les volailles d’Occitanie sont de qualité!!

  1. Article fort intéressant comme d’habitude. Vos explications sur l’étymologie accompagnent parfaitement vos informations. Il se trouve que je reçois en même temps un autre article sur le même sujet; je vous indique la source : c’est sur les nadalets de Castres et sur over-blog, site : dedans-dehors.

  2. François JAMME

    Bien dommage que ses coutumes disparaissent nous perdons toutes nos racines difficile de revenir en arrière.
    Amitiés. François

    • Merci François de ta fidélité à Occitanie Découvertes.Ne désespérons pas, il y a des associations qui s’emploient à retrouver nos traditions….

  3. Anne Mondou

    Des articles toujours très interessants sur nos traditions ,qui sans transmission risquent de se perdre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén