Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

mounaques;petetas;occitanie;

« Mounaques » et « Petetas », qu’es aquo ?

« Mounaques » et « Petetas », qu’es aquo ?

wikipedia.org

« Mounaques » et « Petetas » , voilà bien des mots étranges? Mais que désignent –ils ? Que signifient-ils ?

De drôles de « personnages » de notre région…

Je vais vous les présenter :

– des personnages de chiffons

-les « mounaques »

-les « petetas »

Des personnages de chiffons

Mé dé qu’es aquo ?

« Mounaques » ou « petetas » sont des mots occitans qui se traduisent par « poupées ».

Ces poupées dont je vais vous parler dans cet article sont particulières :elles sont grandeur nature ; elles sont faites de chiffons ou de vêtements bourrés de paille et représentent des personnages du village, présents ou passés.

mounaques;traditions;campan;occitanie;wikipedia.org

Leur origine

Comme souvent l’origine de cette tradition est imprécise

Pour certains, cette coutume remonte au « charivari »…ce traditionnel cortège dont on trouve trace dès le XIVe siècle, composé de personnes munis d’instruments divers (ustensiles de cuisine, crécelles, claquoirs…) qui font grand bruit. Ce désordre bruyant traduit alors le désaveu populaire d’une situation qui déroge aux coutumes telle qu’un mariage mal assorti (un vieux monsieur avec une très jeune fille), un remariage jugé prématuré, un adultère…interdit pour trouble à l’ordre public , le charivari est remplacé en Gascogne et dans le Béarn par la « jonchée » qui consiste à joncher le sol de feuillage entre les domiciles des protagonistes…

Pour d’autres la fabrication de ces personnages permet d’occuper les longues soirées d’hiver.

Une origine occitane

En ce qui concerne les « mounaques », elles sont liées à l’histoire :

Autrefois les gens se mariaient au sein de leur village. La tradition était liée au système d’héritage en pays d’Oc : l’aîné des enfants, fille ou garçon, héritait de la totalité des biens de ses parents ; la coutume des mariages en tenait compte et un héritier ne devait pas épouser une héritière; si une héritière envisageait d’épouser un garçon d’un autre village, si un veuf ou une veuve voulait épouser un jeune, les habitants du village réclamaient un tribut compensatoire. S’il n’était pas acquitté, ils venaient pendant le mois précédent le mariage, chaque soir faire le « charivari » autour de la maison de la fiancée. Un couple de poupées de chiffon, sensées représenter les défauts des futurs mariés, était accroché à la maison. Le jour du mariage les mariés passaient sous le couple de « mounaques » et donnaient aux jeunes du village une somme pour leur permettre de faire la fête.

Les « mounaques »

Une tradition disparue mais ranimée dans un village pyrénéen

Peu à peu la tradition des « mounaques » a disparu…

En 1991, à Campan , un bourg de la haute vallée de l’Adour, près de Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, une habitante du village décide de créer une « mounaque » pour décorer son magasin.

L’idée est reprise avec le soutien de la municipalité et des habitants du village.

Ce sont aujourd’hui plus de cent « mounaques » qui tous les ans, de juillet à septembre, décorent les rues de la ville.

Elles sont fabriquées par des bénévoles. Un atelier de fabrication de « mounaques » a été ouvert ; à l’origine il confectionne uniquement des personnages à taille humaine ; depuis quelques années, il présente une quarantaine de modèles de taille réduite (30 à 40 cm) destinées à être vendus aux visiteurs.

MOUNAQUES.CAMPAN. OCCITANIE.HAUTES-PYRENEES.grandsudinsolite.fr

Que représente les « mounaques » ?

Fabriquée à la main, chaque « mounaque » est différente. Son visage est dessiné, peint ; ses habits sont confectionnés, brodés, par les femmes du village.

Elles représentent les personnages traditionnels du village : le berger et la bergère, le grand-père et la grand-mère, le facteur, le ramasseur de foin, le fermier, mais aussi des situations : un mariage, une chorale, un spectacle etc…

MOUNAQUES.CAMPAN.BOUSSAN.OCCITANIE.pinterest.fr

Les « mounaques » sont disposées dans les rues, accrochées aux portes ou aux balcons.

campan;hautes-pyrenees;occitanie;Creative commons

Des émules…

La tradition des « mounaques » est reprise dans d’autres villages pyrénéens.

 

Ainsi à Boussan , village médiéval du Comminges, en Haute-Garonne, depuis 2007, est organisée la fête des « mounaques ». Les personnages sont fabriqués par les jeunes du village sur un thème préalablement défini. Leur exposition se déroule chaque été et donne lieu à une fête, un grand marché de produits du terroir, un vide-grenier, des jeux anciens. Des échoppes d’antan sont reproduites pour l’occasion et des scènes de vie avec des « mounaques »les décorent.

benac;ariege;occitanie;maires09.asso.fr

A Bénac, près de Foix, dans l’Ariège, au creux de la vallée de la Barguillière, du 1er juillet au 7 octobre, un parcours pédestre dans le village est organisé : « Lo cami des encantats » (le chemin des enchantés). Il est jalonné de scènes de la vie rurale des « Aïnats »( les Aînés) représentées par des « mounaques », accompagnées d’un texte poétique donnant des explications sur la scène ou les personnages.

Les « petetas »

Une activité récente

C’est en 1997 qu’un groupe d’habitantes de Murviel-les-Béziers, village médiéval de l’Hérault, au milieu des vignes, décide de fabriquer des personnages de chiffon et de paille.

Ces «petetas» sont créées par les « petetaïres »( nom affectueux donné aux dames qui les confectionnent) qui en imaginent de nouvelles chaque année.

Elles font partie du patrimoine local et sont exposées tout l’été (de la fin des moissons au début des vendanges) dans le village ; entre le 14 juillet et le 15 août, elles donnent l’occasion de « passejadas » (déambulations dans les rues du village) avec danseurs et musiciens, au cours de fêtes du terroir qui permettent aux vignerons de présenter leurs crus.

Que représentent les « petetas » ?

Les « petetas » font revivre des métiers, des scènes de la vie quotidienne du début du XXe siècle et des personnalités du village.

On y retrouve des tableaux de l’époque où la vie était rythmée par le travail de la vigne :le « poudaïre »(tailleur de vigne), la « vendemiaïra » (la vendangeuse), la « bugadière »(la laveuse) mais aussi le maire , le facteur, l’instituteur, la fanfare…

murviel-les-beziers;herault;occitanie;petetas;Radiofrance-Gaëlle Schüller

Qu’elles soient « mounaques » ou « petetas », elles subissent, hélas, les incivilités qui ont cours dans notre civilisation actuelle : vols, dégradations.

Certains villages sont dans l’obligation pour les protéger de les rentrer la nuit !

Si vous passer à proximité de ces lieux, n’hésitez pas à faire un petit bonjour à ces personnages.

J’espère que cet article vous a plu.

S’il vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

Précédent

Patois, dialecte, langue régionale?l’occitan ?

Suivant

La cuisine du Roussillon

  1. Cohenny

    Les mounaques de 82160 Espinas racontent la vie des gens d’autrefois dans un petit village de paysans. A voir dans la rue en août.

  2. ANNE-MARIE MAYNADIER

    Avec cet article , rappel de beaux moments dans les rues de Ste Marie de Campan assise sur un banc à côté de mounaques aux conversations réduites mais laissant libre cours à l’imagination pour revivre l’époque sans télé où les commentaires se faisaient de vive-voix entre voisines .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com