Pas à pas...découvrez les coutumes...entrez dans les spécificités de cette région...pour la découvrir et l'aimer.

des mots de chez nous;occitanie;

Encore des mots de chez nous

Encore des mots de chez nous

 

des mots de chez nous;occitanie;quercy.net

Ces mots de notre langage courant, Occitanie-découvertes les évoque pour vous toutes les cinq semaines.

Notre quotidien régional est émaillé de ces mots bien de chez nous, parfois légèrement variables d’un département à l’autre.

Rappelons qu’il s’agit de langage « parlé » dérivant de patois ou d’occitan et non d’occitan pur !

Dans cet article nous allons balayer :

– la vie courante d’une autochtone

un monde étrange

– des distractions

La vie courante

Le lever

– Allez pitchou, esparpailles-toi vite si tu ne veux pas être en retard à l’école.expressions; langage;

dedexpressions.com

– Je te prépare le déjeuner (le petit déjeuner). Tu veux un croustet (quignon de pain) avec du beurre et de la confiture ou une chocolatine (pain au chocolat)?

chocolatine;pain au chocolat;occitanie;

wikipedia.org

– Fais attention avec la confiture ; ça pègue (colle).

– Boulègue-toi ( remue-toi) car l’heure tourne.

– Mais tu es ensuqué (mal réveillé), tu as mis ce vieux pantalon que je dois rapetasser (repriser, raccomoder) et tu as le panel dehors (le pan de la chemise qui n’est pas rentré dans le pantalon). Tu ressembles à un peilhaïre (un chiffonier) !

Arrête de barjaquer (parler pour ne rien dire) et de rouméguer (raler). Va fermer la lumière (éteindre)de ta chambre

Donne-toi un coup sur le mourre (passe-toi de l’eau sur le visage), mets tes groles (chaussures) et va dans la voiture.

La suite de la matinée

Je n’ai pas de temps à perdre. Je t’escampe ( je te jette, je te dépose rapidement) devant l’école et je file .Fais-moi vite un poutou (baiser). Ce soir, c’est Mamète (la grand-mère) qui viendra te rechercher (te chercher).

-Au supermarché, je vais faire mes courses (commissions). Maintenant ils ne donnent plus de poches, il faut que je prévois des banastes (paniers) pour les mettre dans la malle (le coffre) de la voiture.

De retour à la maison, j’ai une bugade (lessive)en cours. Il me faut étendre (pendre sur le fil ou suspendre)le linge.

– Pour le dîner (déjeuner), j’ai préparé un moungetat (ragout de haricots secs) ; j’aurai des restes pour le souper(repas du soir).

wikipedia.org

Un monde étrange

Des fées

Fadas, hadas, encantadas, dragas, essentiellement féminine, font partie du merveilleux et des légendes régionales. Souvent avec des pouvoirs magiques et bénéfiques, elles fréquentent les fontaines, les sources, les lacs… Elles apparaissent parfois en dame blanche, sur les bords des routes pour prévenir d’un danger…

Des sorcières

De fées elles peuvent parfois se changer en sorcières maléfiques ; elles sont alors « pousouera » (sorcière), « faitilhéra » ou « fachiliera » (femme maléfique), « herboleria » (qui utilise les herbes),« factrice » (faiseuse de sort), «  masca »(porteuse d’un masque de suie pour le sabbat mais le terme « masca » se retrouve dans notre langage francitan en traduction de malchance : avoir la « masque », porter la « masque », se faire « emmasquer »), « bruxes » autant d’appellations attribuées en Occitanie aux sorcières.sorciere;balai;sabbat;

CC by SA

Des croquemitaines

Notre région a également ses croquemitaines, ces personnages maléfiques avec lesquels ont fait rentrer dans le rang les enfants turbulents !!!

Ils changent de noms et d’action selon les lieux :

-dans les Pyrénées catalanes le papu est un ogre qui porte une besace, tandis que le banya verde est une sorte de diable avec une seule corne et qu’à Rivesaltes (Pyrénes-Orientales) le babau est une sorte de dragon et d’iguane préhistorique…

– dans les Hautes-Pyrénées, dans le Lavedan on redoute le barrabau et dans le Béarn, le croquemitaine est en jupon et se nomme la bèbe, la babe ou la babèque .

dans le Comminges, partie pyrénéenne de la Haute-Garonne,une sorte de grosse boule noire poursuit les promeneurs nocturnes jusqu’à ce qu’ils meurent d’épuisement : le camuchech.

– en Ariège, dans le Couserans, garamiauta est une sorte de chat.

– en Languedoc, le peilharot (chiffonnier) que nous avons déjà évoqué, emporte les enfants qui ne sont pas sages et la sarramauca ou la caucavielha est une vieille femme qui écrase les dormeurs.

– dans le Gers,on parle du barbe-cuge (barbe-citrouille).

– dans le grand sud-ouest, le rampono se manifeste par des coups frappés au plancher ou au plafond…

A l’heure où l’on s’inquiète du traumatisme que pourrait subir les enfants, les croquemitaines n’ont plus cours !

Des distractions

Des sports locaux

Les sports locaux ont leur vocabulaire et il est déjà cité dans les articles spécifiques qu’Occitanie-découvertes leur a consacré :

– le battoir, la mandoline et le tambourin sont les indispensables de ce jeu local ;

– le pavois, les lances et la tintaine font partie du vocabulaire des joutes nautiques.

joutes nautiques;occitanie;

wikipedia.org

– la bouvine a son propre vocabulaire avec abrivado, bandido, encierro, attrapaïre, ferrade, raseteur, cocarde et biou.

– la course landaise parle d’écarteur, de courdaïre, de coursaïre , de ganaderia et de cuadrilla.

Ces activités sportives sont accompagnées par la musique des penas et des bandas.

D’autres distractions

D’autres distractions appréciées par les festaïres (fêtards) ont aussi leur vocabulaire tels que férias, baletis, bodegas.

Les carnavals ont cours dans toutes la région et donnent lieu à différents mots : caramentran (pour Monsieur Carnaval), sans compter les danses locales de la buffatière, du branle de la chemise et du chivalet.

Pour en savoir plus reportez-vous aux articles précédents de la catégorie coutumes et traditions.

Les animaux totémiques de l’Hérault

Spécificités de ce département de la région, où ils sont près de 80, leur nom qui est le reflet de leur légende , fournit une liste d’appellations locales qu’il serait trop long d’énumérer ici et que, si vous êtes intéressé, vous retrouverez dans le livre « Les animaux totémiques » (en vente en librairie et sur les sites de ventes de livres-FNAC, Amazon,etc…-).

les animaux totemiques de l heraultoccianie;

Deux d’entre eux sont évoqués dans les articles « un village de l’Hérault et ses traditions » et « Le coucaïrous de Saussan ».

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

Précédent

Les papes de chez nous

Suivant

Lou coucaïrous de Saussan

  1. VERRIE Jean-Pierre

    C’est toujours un plaisir de vous lire ! C’est vivant, ressuscitant des images enfouies et qui resurgissent avec une fraîcheur inattendue. Continuez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com