Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

L’occitan affectueux

L’occitan affectueux

fr.pngtree.com

L’occitan est cinq fois plus riche que le français ; il est aussi plus expressif et plus imagé; autant de raisons qui conduisent à la francisation et à l’utilisation , en Occitanie, d’un vocabulaire particulier.https://occitanie-decouvertes.com/langage/

« En patois, on dit mieux les choses qu’en français » ainsi s’exprimait ma grand-mère !!!

De précédents articles évoquent ce sujet et je vous invite à les lire, si vous ne l’avez pas encore fait :

Qu’es aquo ?Qu’es aquo?

L’occitan en cuisine l’occitan en cuisine

La météo en Occitanie la météo en Occitanie

Dans ce nouvel article je vous parle tendresse….

– pour les enfants,

– pour les amoureux

– pour le quotidien

L’occitan affectueux pour les enfants

Le dernier né de la famille, ce tout petit qui bénéficie de l’affection de tous est « coucouné »ou « coucounéjé »(de « coucounar » dorloter, considérer avec une précaution affectueuse).

fr.pngtree.com

Dans la même catégorie de mots , l’œuf est désigné au petit enfant comme un « coucou », et s’il est de petite taille comme un « coucounel» ; un grand nombre d’œufs est une « coucounade » et par analogie on donne la même appellation à une famille nombreuse.

Dans cette « coucounade », le dernier né  prend plusieurs appellations affectueuses : le « merdousil » ou le « caganis » en français le merdeux, le chieur, ou le « pèquelet » ou s’il est un petit peu plus âgé le « pèque » (le gamin), le « gastadou » (le gâté) et enfin le « pitchou » ou le « pitchounet » (le petit avec un sous entendu de taille). Chacun de ces mots, qui peuvent apparaître comme des synonymes intègrent une appréciation un peu différente.

Le petit dernier est souvent le plus protégé et si plus tard , il est difficile à gérer, on dira à sa mère « si tu ne l’avais pas tant « clouqué » ton gamin, il n’en serait pas là aujourd’hui » ( de cloucar, couver).

bonnesimages.com

On prend plaisir à embrasser ces enfants : on leur fait des « poutous », on les « poutounèje » à qui mieux mieux et si on y prend plaisir on dira que nous sommes des « poutounéjaïre » !! on lui fait des « gâtés » (calins).

L’occitan des amoureux

Le « pèquelet » grandit et commence à s‘intéresser aux filles et la « pèquelette » aux garçons !

Chacun envisage d’avoir bientôt un « galichou » ou une « galichoune » ( un ou une petit(e) ami(e)).

fr.pngtree.com

Ils commencent à se « bader » (se regarder une peu béatement)… puis se « fréquenter » (flirter).

Des qualificatifs plus ou moins flatteurs s’échangent ;

– les filles se préviennent « celui là évite le et passe loin : c’est un « paoupéjaïre »( il « paoupèje »traduire qu’il a les mains baladeuses) ».

frequence-sud.fr

– les garçons s’extasient devant cette « bombasse » ( une superbe fille) ou se disent qu’il vaut mieux se tenir loin de celle-la car c’est la « cagole »( fille vulgaire) du quartier et qu’elle va te mettre la « care » (la honte).

Après un certain temps, les « frétadous » ( littéralement « frotteurs », employé pour dire qu’ils se fréquentent) décident de se marier.

image-clipart-gratuit-mariage12

La fête va se préparer pour les « novis »(nouveaux mariés.). A la fin de la nuit de noces, les jeunes invités partent à la recherche des « novis » pour leur apporter le « tourin »( dans l’ouest de l’Occitanie- soupe à l’ail très poivrée) ou la soupe à l’oignon en Languedoc.

L’occitan affectueux au quotidien

Au quotidien l’occitan transparaît dans des mots affectueux nombreux, utilisés entre époux, entre adultes et enfants .

Je ne peux que vous en faire une énumération car la plupart n’ont pas de réelle traduction : « Ninou » , ma « nine » (chéri, chérie), « perlote », « perloune » « perlounette »(petite perle), la « nène » (la petite chérie).

priceminister.com

« Los beths mariatge son los que son pleits de tendressa e d’’amor sincèr » ( les bons mariages sont ceux qui sont plein de tendresse et d’amour sincère).

Personnellement j’ai souvent appelé tendrement mon petit fils, lorsqu’il était enfant « mon canaillou » ( canaillou signifiant fripon)

D’autres mots sont détournés du sens « français » ainsi le mot « brave »qui en français signifie « courageux » , donnera « tu serais brave de m’acheter le pain quand tu sortiras », « brave » se traduisant dans cette phrase par gentil, aimable….mais attention lorsqu’on dit de quelqu’un « il est bien brave »sur un ton apitoyé, cela est péjoratif et signifie que la personne ainsi qualifiée n‘est pas méchante mais pas très futée non plus !!

 

Adicias totis ! A ben leu !

(Adieu à tous, à bientôt)

 

J’espère que cet article vous a plu.Vous connaissez maintenant quelques expressions supplémentaires de notre langage régional!

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous dans le cadre réservé à cet effet; vous recevrez un e-mail pour finaliser votre inscription et un second pour télécharger le cadeau que je vous ai réservé « Premiers pas en Occitanie ».

Ainsi inscrit(e) vous serez automatiquement informé(e) de toutes parutions sur ce blog et recevrez personnellement mes « billets hebdomadaires ».

 

 

 

Précédent

Jean Moulin, résistant biterrois

Suivant

La sardane, symbole catalan.

  1. François Monsieur JAMME

    Je suis admiratif mais quel travail François !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén