Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

L’occitan à la vigne

L’occitan à la vigne

L’occitan est enseigné désormais dans les écoles, mais l’occitan d’antan, celui que parlaient au quotidien nos ancêtres et qu’on appelait « le patois », a laissé des traces dans notre langage courant en Occitanie.

Ce sont ces mots, ces expressions « imagées », parfois insolites que je vous fais partager dans mes articles sur le langage.

De précédents articles évoquent ce sujet et je vous invite à les lire, si vous ne l’avez pas encore fait:

Qu’es aquo?          https://occitanie-decouvertes.com/ques-aquo/

L’occitan en cuisine.    https://occitanie-decouvertes.com/loccitan-en-cuisine/

La météo en occitan.    https://occitanie-decouvertes.com/la-meteo-en-occitan/

L’occitan affectueux.  https://occitanie-decouvertes.com/loccitan-affectueux/

L’occitan ou ses adaptations à notre langage quotidien, touche aussi le domaine viticole…La mécanisation a fortement impacté et sans doute rendu plus facile, le métier de vigneron. Mon article rappellera des souvenirs aux « anciens jeunes »…

Dans ce nouvel article, je vous parle de l’occitan dans le vocabulaire de la viticulture… et plutôt la viticulture d’antan:

  • la préparation du terrain
  • la taille de la vigne
  • l’entretien du sol
  • les vendanges
  • la cartagène

La préparation du terrain

Planter de la vigne commence par l’aménagement du terrain ou dans les coteaux du bancèl (banquette ou bande de terre). Cela commence par un débroussaillage, surtout s’il s’agit d’un hermas ( friche,terre inculte) plein de bartas (buisson épineux, ronces).

Une capitelle

            top-destinations.fr

Selon les lieux, les plus grosses pierres servent à remonter les murs en pierres sèches qui soutiennent les bancèls ou à remonter capitelles, bories et autres huttes en pierres .

Le terrain débroussaillé, travaillé, ameubli, la plantation pourra commencer en positionnant les clouts (trous et pieux pour mettre les plants en terre).

La taille de la vigne

De la taille dépend le bon développement de la plante et des raisins ; elle a pour but de supprimer bois et tiges afin de sélectionner les bourgeons générateurs de pousses et de fruits pour la saison suivante. Aujourd’hui la taille se fait avec des outils mécaniques ou électriques et les mots occitans qui suivent ne sont plus guère utilisés.outils de la taille de la vigne

pinterest.fr

« Au siècle dernier », la taille se fait en deux temps car moins rapidement ; une pré-taille donne une première forme en laissant du bois plus long au cas où des gelées surviendraient : on « espoudasse » ( de l’occitan espoudassar).

 il ne faut jamais espoudasser, ni tailler la vigne avant le 1er novembre  (Raymond Carles-Le vigneron d’aujourd’hui-1955).

un raïsset

roqueforthistoireetpatrimoine.wordpress.com

Pour « espoudasser », puis pour tailler on utilise des ciseaux de taille et un « raisset »(petite égoïne avec un manche court et recourbé qui permet de scier les morceaux de souche à éliminer).

les sarments ou gabels

etymologie-occitane.fr

Les femmes ramassent les « gabels » (sarments de vigne) et les mettent en fagots. Ils serviront pour donner aux « brasucades » (grillades) un goût bien de chez nous ! Les « souquets » (petits morceaux de souche sciés au « raisset ») sont aussi réservés.

les souquets

etymologie-occitane.fr

 Ne mets pas seulement des gabels pour la brasucade ; il faut mettre aussi quelques souquets pour tenir la braise  (Dictionnaire francitan-Gilbert Lhubac).

Aujourd’hui les sarments sont souvent broyés et enterrés; s’ils sont encore ramassés , c’est souvent pour être brûlés, parfois vendus mais attention aux pesticides si les vignes sont traitées !!

Une remarque : si l’on vous propose une tisane de gabels, il s’agit d’eau-de-vie !

L’entretien du sol

Les sols de la vigne doivent être travaillés, désherbés et ameublis.

Cela se fait mécaniquement désormais.

Après le passage de la charrue, il convient d’escaouceler ( de faire un escaoucel, un échaut, une petite cuvette autour du pieds de vigne) ; on utilise pour ça un « rabassié » (une houe).

Ces travaux s’effectuent avant que les feuillages soient trop importants.

Avant aussi que les grosses chaleurs estivales modifient les horaires de travail des vignerons !

La sagesse paysanne ferme volets et fenêtres dans nos régions quand la canicule arrive ! Il n’y a alors à l’extérieur que touristes ou fans de soleil comme j’ai pu l’être dans un temps ( relativement lointain…) qui faisait dire à ma Mamé 

Tu es cabourde (folle, idiote) de rester en plein soleil avec ce cagnard (grand soleil, grosse chaleur), les hommes, à la vigne, ils se protègent !!! 

Les vendanges

C’est la période attendue par les vignerons, celle qui va les récompenser de tout le travail accompli.

Moments intenses de grand branle-bas dans les exploitations !

On sort et on met en état le matériel rangé l’année passée :

– les semaous (comportes autrefois en bois, qu’il fallait étancher , désormais en plastique ou inexistantes si on vendange à la machine ou récupère le raisin à la benne) et avec les sémaillés (deux longues barres de bois qui permettent aux « porteurs »de transporter les comportes).

– les sécateurs (ciseaux pour couper le raisin), lous farrats (les seaux dans lesquels les coupeuses et coupeurs mettront les grappes et qui seront ensuit versées dans une hotte ou une comporte), le quichadou ( grosse masse de bois qui permet de « quicher », presser le raisin dans la comporte).

un semaouun quichadou         roqueforthistoireetpatrimoine.wordpress.com

La colle (groupe de vendangeurs) se met à l’œuvre tirée par une meneuse ou un meneur (une vendangeuse ou un vendangeur plus aguerri qui va donner le rythme à toute la colle).

Ce genre de vendanges manuelles se perd : les machines à vendanger ont remplacé les coupeurs et les vendangeurs de plus en plus difficiles à trouver.

Le travail de vendangeur est pénible et à la fin de la journée les reins « tirent ». Les vendanges manuelles , mêmes pénibles, étaient autrefois un moment de joie et de fête ; l’ambiance dans les colles était à la plaisanterie, aux échanges joyeux : une grappe oubliée et la vendangeuse devait subir la capounade (on lui écrasait la grappe oubliée sur le visage ) ; le « quichage » du raisin donnait lieu à des scènes de rigolades, les jeunes, pieds nus, montaient dans les comportes pour écraser les grappes avec leurs pieds !

La récolte rentrée , les raisins écrasés, séparés de la « raque »,( grappe, graines, peaux des raisins), le travail de vinification commence.

La cartagène

Je profite de cet article pour vous parler de cette boisson alcoolisée, artisanale, du Languedoc, produite essentiellement dans les départements de l’Aude, du Gard et de l’Hérault. Toutefois elle trouve son pendant ou ressemblant dans d’autres endroits sous différentes appellations (ratafia, riquiqui…).Elle est issue d’un assemblage de 80 % de moût de raisin frais et de 20 % d’eau-de-vie.

la cartagène

fr.wikipedia.org

Vous pouvez la consommer à l’apéritif , avec du foie gras, ou un bon roquefort , avec modération bien sûr!!!

Adicias totis ! A ben leu !

(Adieu à tous, à bientôt)

J’espère que cet article vous a plu.Vous connaissez maintenant quelques expressions supplémentaires de notre langage régional bien que l’activité viticole ait beaucoup évolué et de ce fait que ces expressions soient moins usitées.

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous ! vous serez informé de toutes parutions sur ce blog et recevrez personnellement mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

 

Précédent

Olympe de Gouges, une féministe occitane

Suivant

Le jeu de quilles en Occitanie

  1. Les vendanges ne sont plus ce qu’elles étaient avec l’apparition de la machine favorisant ainsi davantage la précarité et le chômage de masse. Mais pas que…C’est dans les colles de mon père que non seulement j’ai appris le patois,mais aussi l’espagnol,pas besoin d’aller à l’école. Tous les jours ça chantait,il y avait parfois de réels talents qui probablement n’en n’avaient pas conscience. Des anecdotes,oui,une , je me souviens d’un homme avec un seul bras mener deux rangées de front parce que sa fille dune dizaine d’années était incapable de travailler et regardait son père à la tâche…Il y aurait beaucoup à raconter,mieux vaut en rester là cependant pour ne pas raviver des souvenirs bons et mauvais,ce qui est passé est passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com