Pas à pas...découvrez les coutumes...entrez dans les spécificités de cette région...pour la découvrir et l'aimer.

sabots

Les sabots de Bethmale, c’est quoi?

Les sabots de Bethmale…c’est quoi ?

Les sabots ? Pourquoi parler de sabots dans un article sur les coutumes et le folklore ? personne ne porte plus de sabots…

Tout d’abord parce que très longtemps les chaussures les plus utilisées dans nos zones rurales sont les sabots…

artisan-bois-sabots.fr

Ensuite parce que les sabots de Bethmale ne sont pas des sabots « ordinaires ».

Enfin parce que les sabots sont encore parfois utilisés dans nos campagnes, dans le folklore et souvent dans nos villes…oui…oui.. les fameux Crocs en caoutchouc dans lesquels vous vous sentez si bien ? Ce sont des sabots !!!

Alors parlons sabots :

– l’histoire des sabots

– les sabots de Bethmale

– les sabots d’aujourd’hui

L’histoire des sabots

Les débuts du sabot

Un sabot est une chaussure taillée dans un seul morceau de bois vert, dont le creux épouse la forme du pied.

Le sabot est apparu en France entre 1480 et 1520.

Auparavant les pieds sont protégés de semelles de cuirs, de liège ou de bois attachées aux jambes par des lanières de cuir ou de tissus, plus tard de sandales, d’escarpins ou de souliers.

chaussures romaines

party-expert.com

Le mot « sabot » vient selon les linguistes , de l’ancien français du XIIème siècle « sabot »ou « çabot ».

En occitan, le terme utilisé pour désigner le sabot correspond à son bruit : « esclopt » .

Le sabot connait un développement rapide en France dans le Nord, la Bretagne, l’Alsace puis se répand dans l’Empire romain.

François Villon utilise le mot « sabot » dans la ballade de la Gosse Margot.

Un peu plus tard, Rabelais fera décrire par Pantagruel les sabots élégants de la dame de ses pensées.

Anne de Bretagne, épouse des rois Charles VIII et Louis XII , témoigne par son surnom, « la duchesse en sabots »de l’essor de leur usage.

duchesse en sabotsebay.fr

Le sabot au XXème siècle

Jusqu’au milieu du XXème siècle toute la population rurale porte des sabots en bois. Selon le travail effectué et les soins de son porteur, une paire de sabots en bois dure au maximum deux mois.

Les modèles courants de sabots sont fabriqués en bois local : acacia, aulne,bouleau, châtaignier, frêne, hêtre, orme, pin, sapin, saule, tremble…

Le peuplier, bois tendre, est réservé aux personnes travaillant en terrain glissant car les cailloux s’incrustent vite dans la semelle la rendant antidérapante.

Pour les travailleurs en milieu humide, les sabots sont en saule.

Dans certaines régions, les sabots peuvent être en bois d’arbres fruitiers : cerisier, pommier ou poirier.

Les modèles destinés aux jours de fêtes ou aux dimanches sont en merisier ou en noyer. Le dessus est décoré de gravures. Le bois est teinté avec du noir de fumée ou du jus d’airelle ; ils peuvent être enduits de cire. Les sabots des hommes sont noirs et ceux des femmes de différentes couleurs.

L’été le sabot est utilisé pieds nus. L’hiver une poignée de paille d’avoine ou de blé est glissée à l’intérieur ; certains utilisent des chaussons de tissus.

Les sabots de Bethmale

La vallée de Bethmale

Dans le département de l’Ariège, au dessus de Saint Girons, dans le pays du Couserans,(lien), le col de la Core donne accès à la vallée de Bethmale.

vallée de Bethmale

pinterest.fr

Isolés, les six villages de cette vallée (Arrien, Aret,Samortein, Ayet, Tournac et Villargein), ont su préserver, malgré le dépeuplement du à l’exode rural, leurs traditions et leur folklore.

La légende des sabots de Bethmale

Au IXème siècle, les Maures envahissent le sud de la France et les Pyrénées. Le chef maure Boabdil occupe la vallée de Bethmale . Son fils s’éprend d’Esclarlys (« teint de lys sur fond de lumière »), la plus belle fille du village. Mais cette dernière est déjà promise au chef des pâtres chasseurs d’isards, Darnert.

Retranché dans la montagne avec ses compagnons, Darnert mûrit sa vengeance. Il déracine deux noyers dont la base forme un angle droit avec les racines ; avec une hache et un couteau, il taille et creuse une paire « d’esclopts », en forme d’un croissant de lune, avec une pointe effilée comme un dard. Darnert et sa troupe foncent sur le village, livrent un rude combat dont ils sortent vainqueurs, après avoir tué les amoureux. Les vainqueurs défilent ensuite dans le village ; Darnert a chaussé ses sabots à longues pointes, accroché le cœur de la bethmalaise infidèle à gauche et celui du Maure à droite.

sabots de Bethmale

gransudinsolite.fr

Depuis ce temps, le soir de Noël, le fiancé offre à sa promise une paire de sabots à longues pointes, habillés de cuir et richement décorés de pointes dorées, avec un cœur dessiné sur le dessus, une quenouille rouge et un fuseau fabriqués avec tout son amour : plus la pointe des sabots est longue, plus son amour est ardent. La fiancée lui offre en retour un tricot en laine brodé de velours et une bourse décorée de rubans, de paillettes ou de jais.

Les sabots de Bethmale aujourd’hui

Ils font partie du costume folklorique des habitants de la vallée.

danse folklorique la bethmalaise

labethmalaise.com

Il reste un sabotier, dans la vallée qui fabrique encore ces sabots de manière artisanale principalement dans du bois de bouleau.

Après avoir scier les arbres en rondins de bois vert, il trace à l’aide de gabarits l’emplacement des futurs sabots ; ces rondins, refendus à la scie constituent l’ébauche.

Les ébauches sont placées sur une façonneuse qui reproduira l’extérieur des sabots à partir d’un modèle.

La creuseuse évide l’intérieur des sabots avec un modèle.

artisan sabotierartisan-bois-sabots.fr

Les sabots sont entreposés pendant plusieurs mois dans un local afin que le bois sèche et pour éviter qu’ils ne se fendent.

Les pointes et les talons sont réalisés au paroir.

Les sabots sont recreusés à la main à l’aide d’une cuillère, d’un boutoir et d’une rouanne pour une finition parfaite.

Ensuite ils sont poncés à l’intérieur et à l’extérieur puis vernis.

Les sabots aujourd’hui

Jusqu’après la Première guerre mondiale, la saboterie reste artisanale, quelques rares fabriques parviennent à occuper 10 à 20 ouvriers. Faute de main d’œuvre qualifiée, le métier se mécanise peu à peu

.

Le sabot  évolue dans son usage et sa fabrication

Peu à peu les sabots de jardins en caoutchoucs ont remplacé les sabots de bois.

sabots de jardin caoutchoucnatubottes.fr

Mais, aux dires du dernier sabotier d’Arrien en Bethmale, il semble que depuis quelques années, les sabots de jardin en bois trouvent un regain d’intérêt : « Les gens en ont marre des sabots jetables style Crocs. Ils reviennent aux produits plus naturels. Des jardiniers jeunes et moins jeunes me passent des commandes ».

Le sabot suit la mode et évolue dans son style. Outre le Croc, des sabots élégants et confortables sont présentés désormais dans les boutiques de chaussures.

Crocsabot femmesabots elegants

meilleurvendeur.com                       hennadalta.com                                                  fr.123rf.com

Le sabot de Bethmale reste toutefois dans le domaine du folklore et de la coutume locale : nous n’en avons pas encore vu dans un défilé haute couture !!

J’espère que cet article vous a plu.Vous connaissez maintenant ces sabots originaux de la vallée de Bethmale

Anne-Marie

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus,mes « billets hebdomadaires ».  JE M’INSCRIS

Précédent

Se canto…hymne de l’Occitanie

Suivant

Le pois chiche, « cèze » en occitan

  1. Hallo Anne-Marie,

    Wir denken das wir die groesten Samlung van Holzschuhe, Schuhe mit eine Holzsole und Holzsole haben.
    Das Internationaal Klompenmuseum in Eelde im norden der Niederlaender hat eine sehr grosse Samlung.
    Wir sind interessiert in die Geschiechte der Holzschuhe.

    Dieses Jahr haben wir, durch Corona, eine virtuele tour gemacht: http://www.klompenmuseum.nl/tour

    Ich hoere gerne von Ihnen.

    Mit freundlichen gruessen,

    Bertus van den Hof
    Internationaal Klompenmuseum
    Wolfhorn 1a, 9761 BA Eelde
    Die Niederlanden.
    http://www.klompenmuseum.nlinfo@klompenmuseum.nl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com