Léon Gambetta, un républicain occitan

Qui ne connaît pas le nom de Gambetta ? Ne serait-ce qu’à travers celui d’une rue, d’une place, d’un monument, etc.

Mais qui sait que ce républicain convaincu est né, italien, à Cahors (Lot) ?

Qui connaît son rôle dans la fondation de la IIIème République ?

Dans cet article vous en saurez plus :

– un enfant italien devenu français

– un avocat républicain

– un représentant de l’idéal républicain

– un politique passé à la postérité

Un enfant italien devenu français

Une origine italienne

Léon, Michel, Gambetta est né le 2 avril 1838 à 20h, place Royale à Cahors (Lot) dans une famille de commerçants aisés.

pere Gambetta; cahors; occitanie;

Joseph Gambetta, père de Léon wikipedia.org

Son père, Joseph, Nicolas Gambetta est le fils de Michel, émigré italien, de Ligurie et de Benedetta Galeano, épicier qui a créé le « Bazar génois » de Cahors, qu’il a repris.

mere Gambetta; occitanie; cahors;

Mère de Léon Gambetta wikipedia.org

Sa mère Marie-Magdeleine Massabie est la fille d’un pharmacien de Molières (Tarn-et-Garonne).

Un écolier turbulent et intelligent

Inscrit au petit séminaire de Montfaucon, Léon Gambetta est noté par ses maîtres comme un élève dissipé, espiègle, peu appliqué, d’une intelligence très développée et d’un remarquable talent…

Il poursuivra sa scolarité au lycée de Cahors.

En 1856, à seulement 17 ans, il obtient le premier prix de dissertation française au concours général et le baccalauréat ès lettres.

Un malheureux accident

L’été 1848, dans la boutique d’un coutelier, voisine de celle de son père, alors qu’accoudé à l’établi, il regarde un ouvrier en train de percer un trou dans le manche d’un couteau, un éclat de métal le frappe à l’œil droit.

La cornée perforée se cicatrise rapidement laissant croire à une guérison définitive. Mais la cécité survient et bien que soignée, en consultation à .Toulouse et à Montpellier, une inflammation chronique uvéale s’installe.

Le mal continue à progresser et conduit à une énucléation en 1867, suivie de la pose d’un œil en verre.

Cette situation explique pourquoi Gambetta est toujours photographié sur son profil gauche.

leon gambetta;3e republique; occitanie;

Léon Gambetta wikipedia.org

Des études parisiennes

En janvier 1857, Léon Gambetta part à Paris et s’inscrit l’École de droit afin de devenir avocat.

En 1859, il demande et obtient la nationalité française.

Le 19 janvier 1860, il présente sa thèse de licence en droit et prête son serment d’avocat le 8 juin 1861.

Un avocat républicain

Des fréquentations républicaines

Dès son arrivée à Paris, Léon Gambetta fréquente les milieux républicains du quartier latin.

Collaborateur de l’avocat et homme politique Adolphe Crémieux, il se lie d’amitié avec Clément Laurier et Jules Ferry ; il fréquente des députés d’opposition et participe activement à la campagne électorale de 1863.

Une plaidoirie décisive

En novembre 1868, appuyé par Adolphe Crémieux, il est choisi comme avocat par le journaliste républicain Charles Delescluze. Ce dernier est traduit en correctionnelle pour avoir lancé une souscription destinée à financer la construction d’un monument sur la tombe du député de la IIe République, Jean-Baptiste Baudin, mort en 1851 sur les barricades d’opposition au coup d’État de Napoléon III.

Léon Gambetta prononce une violente plaidoirie, véritable réquisitoire contre l’Empire et le régime de Napoléon III. Elle le consacre chef du parti républicain !

Un représentant de l’idéal républicain

Le programme de Belleville

A l’occasion des élections législatives de 1869, sous l’impulsion de Léon Gambetta, le Comité républicain de Belleville établit un programme pour la circonscription de la Seine.

Ce programme est assez radical : il réclame l’extension des libertés publiques, la séparation des Églises et de l’État, la suppression des armées permanentes, l’élection des fonctionnaires, des réformes économiques, le suffrage universel, l’école laïque et obligatoire, l’instauration d’un impôt sur le revenu

Gambetta accepte de se présenter aussi sur la circonscription de Marseille

Un franc-maçon

La même année, Léon Gambetta est initié franc-maçon à la loge « La Réforme », à Marseille, où il rejoint l’éditeur, journaliste, Gustave Naquet et Maurice Rouvier, banquier et journaliste.

L’activité de Gambetta au sein de la franc-maçonnerie reste « discrète » ; en effet la loge « La Réforme » cesse ses activités en 1872 et les historiens de la franc-maçonnerie ne retrouvent trace de la présence maçonnique de Léon Gambetta qu’en 1875 aux initiations d’Émile Littré et de Jules Ferry à la loge « La clémente amitié » à Paris.

Le député

Aux élections législatives de 1869,

– à Paris, il est élu dès le premier tour, devançant largement Hippolyte Carnot.

–  à Marseille, il est en ballottage favorable devant Adolphe Thiers qui se désiste et l’emporte au second tour devant Ferdinand de Lesseps.

Il choisit Marseille et en est le représentant jusqu’en 1871.

Député du Bas-Rhin en 1871, il démissionne dès l’annexion de l’Alsace-Lorraine par l’Allemagne.

De 1871 à 1873, il est député de la Seine bien que maintenu ministre de l’intérieur sous Broglie.

De 1875 à 1877, il est député du 20e arrondissement de Paris.

L’acteur de la IIIe République

Le 4 septembre 1870, après la capture de Napoléon III à la bataille de Sedan et la proclamation de sa déchéance, un gouvernement provisoire est formé : le gouvernement de la Défense nationale présidé par le général Louis Jules Trochu.

La République est proclamée.

Léon Gambetta est nommé ministre de l’Intérieur.

fuite en ballon;gambetta;siege deparis;

paris.a.nu.fr

Mais Paris est encerclé par les troupes allemandes ; le 7 octobre 1870 Gambetta parvient à s’échapper de Paris en ballon ; réfugié à Tours, nommé ministre de la Guerre, il tente d’organiser la lutte. Mais le 26 janvier 1871 le gouvernement déclare l’armistice ; Adolphe Thiers est élu Président de la République ; le lundi 6 février 1871, Gambetta démissionne et s’exile, en Espagne, à Saint Sébastien.

De retour de sa retraite, il est élu aux élections du 2 juillet 1871, député de la Seine ; il forme le parti d’extrême gauche « l’union républicaine », fonde un journal « la république française ». Il multiplie ses allocutions en province , développant son opposition à la politique de l’Assemblée nationale qu’il trouve trop conservatrice et affichant son anticléricalisme.depute Gambetta; 3e republique; occitanie;

wikipedia.org

Il contribue aux lois constitutionnelles de 1875 qui organisent et fondent la IIIe République.

En 1876, il s’oppose au coup d’état de Mac-Mahon et avec les républicains obtient sa démission.

Il contribue à l’élection de Président de la République de Jules Grévy et prend la présidence de la Chambre des députés le 31 janvier 1879, puis celle du Conseil le 10 novembre 1881.

Il tente, en vain, de réunir l’ensemble des gauches…

Ses ambitions sont nombreuses (nationalisation des chemins de fer, instauration de l’impôt sur le revenu, reconnaissance du droit syndical, etc…) mais font face à la frilosité des financiers, des industriels et de certains députés qui craignent de perdre leurs avantages…

Son gouvernement dure 72 jours !

les jardies;gambetta;occitanie;

Maison des Jardies wikipedia.org

Léon Gambetta se désengage de la vie politique et se retire aux Jardies, à Ville-d’Avray près de Sèvres , en compagnie de son amie Léonie Léon.

Le 31 décembre 1882 il succombe des suites d’une infection intestinale et d’une appendicite non opérée. Il n’a que 44 ans.

Ses obsèques nationales sont organisées le 6 janvier 1883.

Un politique passé à la postérité

Un héros républicain

Il reste dans l’histoire comme un bâtisseur de la République, « accoucheur » de la Révolution française après 80 ans d’instabilité politique et constitutionnelle.

Homme d’état visionnaire, passionné de République, tribun exceptionnel, il rêve d’union sans pouvoir la concrétiser.

Sa volonté de donner un rôle social à l’État est en avance sur son temps.

Ne dissociant jamais la République de la nation, il inspire de nombreux hommes politiques très différents, comme Clémenceau, Jaurès, de Gaulle ou Mendès-France.

Un hommage national 

Considéré comme un des « pères fondateurs» de la IIIe République son corps sera démembré pour constituer des « reliques républicaines ».

Son œil est conservé au musée Henri Martin de Cahors ; l’urne contenant son cœur est exposée au Panthéon en 1920 ; le reste de sa dépouille est déposée au cimetière du Château à Nice où repose sa mère.

pantheon; gambetta;

Léon Gambetta au Panthéon CC by SA

Des monuments en son honneur sont élevés dans toute la France : à Bordeaux, Cahors, Cavaillon, Nice, aux Jardins des Tuileries (celui-ci disparaîtra pendant l’occupation allemande…).

statue Gambetta;cahors;

Statue Léon Gambetta Cahors    E monument

A Cahors, sa ville natale, sa statue , en centre ville, sur la place François Mitterand, pointe du doigt le collège, qui fut son lycée comme pour désigner aux Cadurciens (habitants de Cahors) que l’avenir se trouve dans l’éducation !

Plus de 400 lieux en France portent son nom ; de nombreux timbres et médailles portent son effigie.

(sources :https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1777028-leon-gambetta-biographie-courte-dates-citations/

http://www.tourisme-cahors.fr/decouvrir/pierre-et-histoire/cahors-contemporain/leon-gambetta

http://action-republicaine.over-blog.com/

https://fr.m.wikipedia.org/ )

J’espère que vous connaissez désormais mieux Léon Gambetta.

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS