Pas à pas...découvrez les coutumes...entrez dans les spécificités de cette région...pour la découvrir et l'aimer.

Le drac

Le drac

Le drac est une figure de premier plan dans la mythologie occitane.

Lou drac ? Mais qu’es aco ?

Dans cet article examinons de plus près cet étrange personnage :

  • un drac ou des dracs

  • ses légendes en Occitanie-Pyrénées Méditerranée

Un drac ou des dracs

Etymologie

Le mot drac vient du latin draconem qui désigne un gros serpent.

En ancien occitan, le mot drac signifie dragon.

Le mot draco est utilisé en latin chrétien pour désigner le dragon de l’Apocalypse ou le diable.

Sens multiples

En Occitanie, le mot drac prend des sens multiples. Il désigne toutes sortes de créatures imaginaires, souvent représentant le diable.

Le mot se décline selon les lieux, la taille, les circonstances.

Ainsi il peut être draga ou draquessa au féminin, draquet ou dracon s’il est petit, drach en catalan.

Aspects divers

Il prend des formes différentes oiseau, serpent, lézard géant, mélange de plusieurs animaux, loup garou, mélanges de formes assimilables au diable et terrifiantes, parfois même il a un aspect humain.

Son rôle et son caractère

Il peut être méchant ou gentil, nuisible ou bienfaiteur, justicier, diabolique.

Il fait le bien ou le mal, mais il est redouté et doit être combattu.

Ses lieux préférés

Le drac est très souvent en lien avec des lieux humides et mystérieux : des lacs calmes d’où il surgit brutalement, des rivières et des cours d’eau qu’il rend tumultueux, des grottes sombres et inquiétantes.

Ses origines

Selon Antonin PERBOSC, Majoral du Félibrige le drac prend d’après les traditions populaires, de nombreuses formes en terre d’Oc :

« Il appartient à l’antique famille des Tritons, fils de Poseidon et d’Amphitrite, d’où sont nés tous les Ondins qui ont peuplé les golfes, les lacs, les eaux courantes. Le vieux Triton, recréé par l’imagination de nos aïeux — bien moins que mi-dieu et à peine mi-diable — est devenu une sorte de Protée populaire, parangon qui, en émigrant de pays en pays, s’est transmué en cent types nouveaux. Il semble que le peuple a mis en lui toutes ses complaisances ostensibles ou secrètes ; l’homme a mis au compte du drac ses défauts, ses manies, ses désirs, un peu du bien et du mal qu’il fait ou qu’il a rêvé de faire. Le moderne Eulenspiegel, ce mystificateur universel qui n’est pas moins occitan que germanique, est la dernière personnification du vieux Protée. L’histoire du drac est un miroir satirique, caricatural, où se reflète un peu, de génération en génération, la vie morale et sociale du peuple. »

Ses légendes en Occitanie-Pyrénées Méditerranée

Dans le Gard

A Beaucaire (Gard), le drac habite le Rhône. Son existence est avérée depuis 1250. Ce monstre mi-homme, mi-dragon est invisible aux yeux des humains…Selon la légende, il adore la chair humaine et en particulier celle des enfants qu’il attire dans l’eau du fleuve par toutes sortes de subterfuges…Un jour il enlève même une lavandière afin qu’elle s’occupe de son fils, le dragonet, et l’enduise quotidiennement d’une pommade spéciale qui doit le rendre invisible des humains. Au bout de sept ans la lavandière, reparait avec un don : celui de voir le drac avec un de ses yeux. Mais un jour, elle le rencontre et l’ayant donc reconnu, il lui demande de quel œil elle l’a vu et lui crève cet œil.

Chaque année au mois de juin, Beaucaire fête le drac pendant trois jours: cortèges, lampions, concerts animent la ville. Le drac a même sa statue sur la place de la République dans le centre historique de la cité.

Le drac de Beaucaire se serait accouplé avec la tarasque de Tarascon pour concevoir le coulobre de Vallabrègues (Gard) ; ce dernier a l’aspect d’une couleuvre d’où son nom. Un jour de crue du Rhône, il sauve un bébé que le fleuve emportait ; il est depuis l’emblème de la commune.

drac;coulobre;vallabregues;gard;occitanie;

wikipedia.org

Dans la Montagne Noire

On trouve également les dracs dans la Montagne Noire et ils peuvent prendre les formes d’autres animaux. Ils apparaissent à proximité de ponts ou de gués, sous forme d’un quadrupède au service du diable ; ils précipitent leurs victimes dans l’eau sans quelles aient le temps de se confesser ; toutefois un signe de croix suffit à les conjurer !

Sur la commune du Mas-Cabardès (Aude), au lieu-dit Massefans, on raconte que des enfants ayant rencontré un âne sont montés sur son dos ; l’âne se  met alors à grandir ; lorsqu’il atteint une hauteur considérable, il précipite les enfants dans l’eau et se change en être humain pour ricaner en les voyant se noyer !

Près d’Anglès (Tarn) sur le plateau de Sambrès, le drac est un séducteur : il frappe à la porte de maisons isolés où vit une jeune fille à qui il offre des cadeaux pour qu’elle devienne sa femme ; si elle se laisse séduire, il l’emporte pour la manger…

A Escoussens (Tarn), sur les rives du Mouscaillou, transformé en un pauvre agneau épuisé, il attendrit un passant qui le prend sur ses épaules ; mais devenu de plus en plus lourd, il entraîne son sauveur dans le ruisseau.

Dans le Ségala

En Ségala tarnais et aveyronnais, le drac hante la vallée du Viaur. Une des légende raconte que deux jeunes hommes voulant traverser la rivière en crue une nuit d’orage, trouvent sur la rive un cheval, sellé et harnaché. Ils l’enfourchent et vont s’engager sur l’eau quand l’un des deux a un doute ; il se souvient que sa grand mère lui a toujours recommandé de faire un signe de croix pour passer le Viaur, ce qu’il fait ; la bête se cabre , fait tomber les cavaliers et s’écrie « si vous n’aviez pas fait le signe de croix je vous noyais tous les deux ! »

…et ailleurs

Dans les fermes du Lauragais, lorsque les bêtes sont agitées la nuit, on a coutume de dire que c’est à cause du drac.

Dans « Les animaux totémiques de l’Hérault » vous pouvez lire la légende du drac-truite de La Salvetat-sur-Agout (Hérault)  qui sous l’effet de l’amour se transforme en prince charmant…Ou celle du drac de Magalas (Hérault) nommé Sauta-roc…Ou encore celle de la baragogne de Saint Christol (Hérault) qui pourrait bien en être un…

drac-truite;la salvetat;animal totemique;

Le drag-truite de la Salvetat-sur-Agout

portiragnes-passion

les animaux totemiques de l heraultoccianie;

En Roussillon, une légende raconte qu’ayant gravi les pentes du Canigou, arrivé presqu’au sommet, le roi Pierre III d’Aragon vit un drac s’envoler d’un lac ; toujours sur les pentes du Canigou un ermite nommé Guillem put s’installer dans la vallée de la Coumelade après avoir terrasser un drac qui en gardait l’entrée… A noter que le patron de cette région est Sant Jordi (Saint Georges) qui lui-même terrassa le dragon.

En Quercy, à chaque fournée on préparait un flambadel( un gâteau cuit à la flamme) appelé le cocon du drac ; cette tradition était répandue de Toulouse à Narbonne et représentait une sorte de droit du drac sur les fours et les moulins ; de même le cheval devait rester un jour par semaine à l’écurie pour que le drac puisse s’en servir !

Diabolique ou malicieux

Lorsque le drac est assimilé au diable les seules défenses restent le signe de croix et l’eau bénite bien sûr…

Le drac est diabolique mais parfois seulement, malicieux et se contente d’effrayer : un homme qui revient du marché où il s’est attardé, se retrouve seul dans un bois à minuit passé lorsque voyant un mouton, il le charge sur ses épaules ; il fait cent pas et entend une voix qui dit « Hèp ! Ount ès ? Hèp ! Ount ès? »(Hèp, où es-tu?) ; le mouton qu’il porte répond « Sois, aicis que me carriôli sus las epaules d’un colhon » (je suis ici, je me charrie sur les épaules d’un couillon) ; frappé de stupeur l’homme pose le mouton et décampe à toutes jambes…

J’espère que cet article vous a plu.

S’il vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions. Partagez et faites connaître ce blog autour de vous.

Inscrivez-vous : vous serez automatiquement informé(e) de toutes parutions sur ce blog et serez abonné aux billets hebdomadaires.

JE M’INSCRIS

https://www.etymologie-occitane.fr/2011/08/drac/

https://fr.wikipedia.org/

https://www.tourisme-tarn.com/

https://www.tourisme-occitanie.com/s

https://www.grandsudinsolite.fr/

https://fr.vikidia.org/

http://polymathe.over-blog.com/

Précédent

Le printemps est arrivé…

Suivant

Les eaux de notre région

  1. Johanna

    Merci pour ces articles très captivants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com