L’occitan , le langage d’ Occitanie

Parlé dans huit régions du Sud de la France, l’occitan est une langue latine, que nos voisins Italiens et Espagnols connaissent bien puisqu’elle est reconnue officiellement dans le Piémont et dans le Val d’Aran. Elle se décline en six dialectes : « le languedocien, le provençal (Nice compris), le gascon, le limousin, l’auvergnat et le vivaro-alpin », précise l’Institut d’Estudis Occitans.
Les estimations des personnes parlant l’occitan varient selon les sources mais toutes s’accordent sur un point : c’est la langue régionale la plus parlée en France.

D’où vient l’occitan ?
Quelle évolution
Relation occitan-français en Occitanie

D’où vient l’occitan ?

Avant notre ère le Sud de la France est peuplé de ligures, méditerranéens venus d’Orient et d’ibères, méditerranéens venus d’Espagne. Le Nord de la France est occupé par des peuples venus du Nord , des celtes et des indo-européens.

L’invasion romaine débute par la création d’une colonie romaine appelée la Provincia romana puis par la Narbonaise avant même que les Gaulois ,établis au Nord, aient eu le temps d’envahir le Sud.

                                                                        pedagogie.ac-toulouse.fr

Au Vème siècle les peuples germaniques prennent le contrôle militaire du pays et fondent l’Etat Franc au Nord et l’ Etat Wisigothique au Sud.
Ces deux états ont des populations majoritairement d’origines différentes : indo-européens, celtes et germaniques au Nord, méditerranéens et ouralo-altaïques au Sud.

Les terres du Sud resteront bien plus longtemps romanisées que les terres du Nord.
Ainsi moins influencée par les langues celte et germanique, après une longue et profonde romanisation, la langue d’oc s’éloigne de la langue d’oïl.

Son évolution

Au Moyen Age, du VIIIème au XIIIème siècle, les familles régnantes s’affrontent ou se soutiennent pour l’unification dans une longue convergence sociale et politique.
Au XIIIème siècle l’occitan est utilisé comme langue scientifique et dans les échanges commerciaux.
A cela il faut ajouter un important développement culturel et littéraire depuis les troubadours jusqu’à l’attribution du prix Nobel de littérature à Frédéric Mistral en 1904.
La langue occitane a assis son influence sur tout le sud de la France.
L’édit de Villers Côteret en 1539 interdit officiellement les langues régionales. Cependant l’occitan continue à être parlé mais perd peu à peu son utilisation écrite . Au début du XXème siècle, il est remplacé par le français dans les écrits officiels et subit une politique de dévalorisation et de répression. Qualifiée de « patois », et méprisée comme la langue des « non instruits », les occitans en eurent honte de parler leur langue !! Nombre d’entre eux, dont je suis, ne parle pas un « bon occitan » !
Toutefois depuis quelques années, la situation de l’occitan change.

                                                                        occitan-couserans.jimdo.com
Reconnu par les autorités, enseigné dans des écoles (les « calendretas »), dans les lycées et à l’université, l’occitan est ainsi revalorisé parmi la population.
Depuis 2008, la constitution indique que « les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France ».

Relation occitan-français en Occitanie

L’occitan est 5 fois plus riche que le français.
C’est la raison pour laquelle les Occitans en appelle à leur langue quand le français s’avère incapable d’exprimer une idée avec la précision ou l’expressivité souhaitée.
Inversement, il est parfois difficile de traduire de l’occitan en français sans faire appel à de longues périphrases qui expliquent plus qu’elles ne traduisent sans parvenir à recréer l’expressivité du mot occitan.
Par exemple, le seul mot « agostar » signifie « faire les labours du mois d’août » et « agostéjar » « faire beau et sec » (comme au mois d’août, en occitan « agost »).
L’occitan est plus expressif que le français : il possède un vocabulaire très imagé.
De ces influences occitanes, sont nées différentes expressions qui émaillent le français parlé en Occitanie. Elles donnent parfois naissance à des mots que l’on peut baptiser de « francitans », c’est à dire une « francisation » du mot occitan. L’exemple le plus connu est le mot péguer (de l’occitan « pégar »=coller) et ses dérivés « pégueux », « empéguer », « dépéguer ».

Ces mots et expressions ajoutés à notre accent peuvent paraître étranges aux visiteurs, aux nouveaux arrivants dans notre Occitanie.

J’espère que cette page qui résume l’histoire et l’évolution de l’occitan vous permettra de mieux comprendre le langage parlé en Occitanie.
Afin de vous apporter d’autres éclairages sur notre vocabulaire, vous trouverez régulièrement sur ce blog des articles s’y rapportant.

N’hésitez pas à apporter vos commentaires et à vous inscrire sur ce blog.
Pour cela dans le cadre, à droite de cet écran, notez votre prénom, votre email, votre code postal et cliquez sur « je veux ».
Vous recevrez un email de confirmation de votre inscription.
Dans cet email cliquez sur la mention « finaliser mon inscription ». Un second email vous permettra de télécharger l’ebook « Premiers pas en Occitanie ».
Tout cela est gratuit.
Votre inscription vous permettra d’être informé de chaque nouvelle parution sur le blog « Occitanie…découvertes ! »