Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

La sardane, symbole catalan.

La sardane, symbole catalan

La sardane est la danse folklorique incontournable du Roussillon.Ronde fraternelle ouverte à tous, elle réunit au son de la « cobla », autochtones, résidents,et touristes .

Chacun s’y essaie avec plus ou moins de bonheur car la danse n’est pas facile !

« Qu ‘elle est jolie la sardane que l’on danse main dans la main » chante Charles Trenet. Elle se veut le symbole de la fraternité, de l’harmonie.

Dans cet article je vous la présente sous divers aspects :

– Roussillon ou Catalogne

– une danse très ancienne

– la sardane aujourd’hui

– autres danses du folklore catalan.

Roussillon ou Catalogne

La sardane est une danse catalane que l’on pratique dans les Pyrénées-Orientales mais aussi en Catalogne espagnole, dans les Îles Baléares et à Majorque.

Le département des Pyrénées-Orientales, prend parfois l’appellation de Roussillon et ses habitants le nom de catalans… Il est toutefois composé de la Cerdagne, du Capcir, du Valllespir, des Haut et Bas Conflent, des Aspres, des Fenouillèdes, des Albères, de la Salanque, du Ribéral,de la Côte Vermeille, de la Côte radieuse, et du Roussillon …

les-pyrénées-orientales.com

Alors Roussillon ou Catalogne ?

Un peu d’histoire aide à mieux comprendre.

Ce territoire qui a été occupé ou traversé successivement par les Ligures, les Ibères, les Celtes, les Gallo-romains, les Wisigoths et les Arabes, dépend de l’empire carolingien du Xème au XII ème siècles.

En 1172, Alphonse Ier remet le Roussillon et la Cerdagne à la couronne d’Aragon, formant ainsi un état catalan avec Barcelone comme capitale.

De 1276 à 1344, les comtés du Roussillon et de Cerdagne se détachent du royaume d’Aragon et forment avec les Baléares et la seigneurie de Montpellier , le royaume de Majorque dont Perpignan sera la capitale.

De 1344 à 1463, ces comtés de Roussillon et de Cerdagne s’unissent au comté de Barcelone pour constituer le Principat de Catalogne au sein de l’état aragonais mais malgré cela, Louis XI occupe ces deux provinces jusqu’en 1493. Cette année là, Charles VII les rend aux rois catholiques d’Espagne par le traité de Barcelone.

En 1659, le traité des Pyrénées les rend à la France.

Climat, paysages, langue, culture, traditions et histoire rapprochent le Roussillon français de la Catalogne espagnole pour former le peuple catalan.

Nous retrouvons la sardane et d’autres danses folkloriques catalanes en Roussillon, en Catalogne et dans les îles Baléares.

Une danse ancienne

La sardane est une danse en rond que les Ibères , déjà, pratiquent en offrande à la lune.

Des vases antiques des IIème et VIIIème siécles avant Jésus-Christ portent des motifs représentant cette danse.

Au XVIème siècle les catalans dansent le « contrepas », avec le même principe de pas longs et courts de l’actuelle sardane.

Exécutée dans les églises, la sardane trouble parfois le bon déroulement des offices religieux. Ainsi en 1513, un mandatement de l’évêque de Gérone, Benêt de Tocco, dénonce les abus commis dans la cathédrale du diocèse ; en 1595, c’est l’évêque de Virck qui en interdit la pratique tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’église pendant les offices.

La sardane , dans sa forme actuelle, est née au milieu du XIXème siècle grâce à un musicien de Figueras, Pep Ventura, qui la simplifie.Cependant elle n’est plus dansée dans le Roussillon, mais le reste dans le Haut Vallespir.

En Espagne , elle est interdite par le franquisme qui y voit l’expression de l’identité catalane ; mais beaucoup de catalans continuent de la danser  !

Elle sera reprise en France, à partir de 1939, sous l’influence des exilés républicains espagnols réfugiés dans les Pyrénées-Orientales.

La fin de la Seconde Guerre mondiale voit la multiplication de ces rondes, symbole de la fraternité, des deux côtés des Pyrénées.

La sardane aujourd’hui

La sardane, aujourd’hui, se danse en particulier les dimanches. Au début, seuls les hommes la dansaient, en costume catalan ; désormais on la pratique en costume de tous les jours car elle reste une danse populaire, vivante et son cercle est ouvert à tous, hommes et femmes.

lasemaineduroussillon.com

Elle s’exécute en costume traditionnel catalan pour les exhibitions ou les manifestations folkloriques.

Le costume

Il se compose pour les femmes, d’une coiffe ornée d’une résille qui enserre les cheveux ou d’une coiffe en dentelle, d’un corsage blanc qui contraste avec une jupe rouge vif garnie, dans le bas, d’un galon de velours noir. Les épaules sont couvertes d’un châle noir brodé de fleurs aux couleurs vives ; un petit tablier noir bordé d’une fine dentelle orne le devant ; pour les jambes, des espadrilles catalanes (les vigatanes) à rubans rouges se portent sur des bas blancs.

pinterest.fr

Le costume masculin reprend les trois couleurs utilisées pour les femmes. La coiffure (baratina) est rouge ourlée de noir. La chemise blanche ornée d’une cravate rouge, est recouverte par une veste de velours noir et serrée à la taille par une culotte du même tissu, descendant jusqu’aux genoux ; une large ceinture de flanelle (faixa) rouge s’enroule autour des reins ; les espadrilles sont en ruban noir et recouvrent les bas blancs.

pinterest.fr

La cobla : une formation originale

La sardane se danse aux sons de« la cobla ».

« La cobla » est un orchestre catalan qui accompagne les danses folkloriques dans le Roussillon mais aussi dans les 4 provinces catalanes de Gérone, Barcelone, Lérida et Tarragonne.

lindependant.fr

Elle comprend généralement 11 musiciens et 12 instruments.

Au premier rang, de gauche à droite, se placent le « flaviol »( petite flûte à bec en bois d’ébène) et le « tambouri », les deux « primes » ou « tibles » et les deux « tenores » (famille des hautbois,en bois de merisier ou de jujubier; les « tenores » ont un pavillon métallique).

Au deuxième rang, on trouve les deux trompettes, le trombone à pistons, les deux « fiscorns »(cuivre à 4 enroulements) et la « vera » (contrebasse à 3 cordes).

La danse

festival_sardane_aout.com

La sardane est une ronde qui se danse en cercle fermé, en alternant si possible, un homme et une femme.

Elle est une suite de pas longs et de pas courts qui s’enchaînent selon des règles précises : elle commence par des pas courts (2 fois) , puis des pas longs (2 fois) , courts encore (2 fois) et enfin longs (4 fois).

La danse peut paraître simple mais elle nécessite de la précision et de la coordination car les pas s’enchaînent rapidement au rythme de la musique.

pinterest.fr

La sardane est un symbole fort pour le peuple catalan qui contribue à maintenir sa fierté et son unité traditionnelle.

Autres danses du folklore catalan.

Sardane et cobla sont deux symboles culturels tant en Catalogne espagnole que dans les Pyrénées-Orientales.

Cependant d’autres danses existent telles que :

las majorales : ce nom était donné aux jeunes filles chargées de l’entretien de l‘église et des collectes pour les pauvres de la paroisse ; élues pour un an par la population, on leur offre un repas à la fin de leur mandat ; au cours de ce repas elles dansent avec le cavalier de leur choix.

la morisca : est une des seules danses folkloriques catalanes exécutée par un seul couple ; elle décrit les amours d’un sultan pour une jeune esclave ; d’origine maure, elle rappelle que la région a longtemps été occupée par les arabes.

la vilanova : se danse en deux parties, un ballet subtil et délicat, puis un mouvement précipité et turbulent ; interprétée par un garçon et deux jeunes filles, la tradition veut que le garçon aille chercher les demoiselles chez elles et obtiennent le consentement de leurs parents pour les emmener danser

le ball de Nans: danse populaire, elle est exécutée pour la Fête Dieu et les grandes fêtes. A l’origine , c’était une danse masquée exécutée par 4 couples, chacun représentant une des 4 régions de la grande Catalogne.

D’autres danses folkloriques se pratiquent dans les villages, mais la sardane conserve la primauté

ot-canet.fr

J’espère que cet article vous a plu et donné envie de faire un tour dans les Pyrénées-Orientales ; vous y trouverez facilement une ronde dans laquelle vous pourrez entrer et vous initier à la sardane ! Attention pour être admis à couper la ronde, il faut rentrer à gauche de l’homme ou à droite de la femme et non l’inverse pour ne pas séparer un couple !

 

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous dans le cadre réservé à cet effet; vous recevrez un e-mail pour finaliser votre inscription et un second pour télécharger le cadeau que je vous ai réservé « Premiers pas en Occitanie ».

Ainsi inscrit(e) vous serez automatiquement informé(e) de toutes parutions sur ce blog et recevrez personnellement mes « billets hebdomadaires ».

 

 

Précédent

L’occitan affectueux

Suivant

L’olive, étrange fruit occitan

  1. François JAMME

    Merci Anne-Marie de plus en plus intéressant.
    Amitiés. François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com