Pas à pas...découvrez les coutumes...entrez dans les spécificités de cette région...pour la découvrir et l'aimer.

Françoise de Cezelli, « Jeanne d’Arc du Languedoc »

Françoise de Cezelli, « Jeanne d’Arc du Languedoc »

Françoise de Cezelli, surnommée la « Jeanne d’Arc du Languedoc » est pourtant bien méconnue de nos jours, excepté à Leucate (Aude) où elle a gagné son surnom.

Dans cet article découvrons cette femme courageuse :

Françoise de Cezelli, une jeunesse sans histoire

– une femme dans la tourmente

– la reconnaissance et l’oubli

Françoise de Cezelli, une jeunesse sans histoire

Une noble origine

Françoise de Cezelli naît le 28 mai 1558 à Montpellier (Hérault).plaque françoise de cezelli;montpellier;wikipedia .org

Elle est la fille de Jean de Cezelli, seigneur de Saint Aunès (ou Saint Aunais), et de Marguerite de Grimoard de Beauvoir du Roure.

Jean de Cezelli occupe la charge de président de la chambre des comptes de Montpellier.

Une jeunesse paisible

Françoise de Cezelli passe sa jeunesse à Saint Aunès, loin de la ville et surtout des conflits religieux qui l’agitent.

En mars 1572, à Montpellier, elle épouse François de Cayre d’Entraygues dont elle a un fils, François. Son époux décède le 2 décembre 1574.

Pour fuir les désordres religieux , la famille de Cézelli se retire dans sa propriété d’Ouveillan (Aude).

C’est là que le 4 avril 1577, elle épouse Jean Antoine de Bourcier de Pontaut, seigneur du Barri. Ils auront cinq enfants : Hercule, Anne-Françoise, Antoine, Paul et Frances.

Une femme dans la tourmente

La forteresse de Leucate

Leucate (Aude) est une place forte stratégique dans la Marche (fief frontalier) d’Espagne, zone politico-militaire établie à l’issue de la reconquête après l’invasion arabe.

La forteresse de Leucate commande la route vers l’Espagne.

La gouvernance de Leucate, apportée en mariage par Françoise de Cezelli, est confiée à son époux.

Le gouverneur de Leucate

La guerre entre catholiques et protestants déchire le pays et plus encore le Languedoc.

En 1589, l’accession au trône de France d’Henri de Navarre, protestant, attise encore les velléités des uns et des autres.

Le gouverneur de Leucate choisit son camp et se rallie au roi de France.

Il doit faire face à la ligue catholique menée en Languedoc par les troupes du maréchal de Joyeuse qui s’oppose avec une grande violence aux protestants du Languedoc et au roi.

L’affrontement

Le maréchal de Joyeuse fait appel à l’Espagne qui envoie ses troupes. Un débarquement est prévu dans le port audois de La Franquie.

marechal de joyeuse; catholiques;occitanie;

wikipedia.org

Informé, le gouverneur part le 22 juillet 1590 avertir le duc de Montmorency, gouverneur du Languedoc, de l’imminence de ce débarquement. Tombé dans une embuscade, il est emprisonné à Narbonne. Il parvient cependant à prévenir son épouse, alors à Montpellier, et lui demande de rejoindre Leucate et d’organiser la résistance, ce qu’elle fait sans hésiter.

Un horrible chantage

Françoise de Cézelli rejoint Leucate au mois d’août 1590.

Quelques jours plus tard les troupes espagnoles assiègent la ville.

En première ligne, elle galvanise les troupes de sa garnison et les habitants Toutes les attaques sont repoussées.

Les ligueurs décident alors d’un horrible chantage : ils réclament la reddition de Leucate contre la vie du gouverneur.

Une grande dame

Le chantage est sordide mais la mort dans l’âme, Françoise de Cézelli ne cède rien et répond aux Ligueurs :

Ma fortune, ma vie sont à moi, prenez-les, je vous les donne volontiers pour mon époux. Mais la ville est au roi et mon honneur à Dieu. Je dois les conserver jusqu’au dernier soupir. 

Les ligueurs mettent leur menace à exécution, en vain car la forteresse continue de résister aux assauts répétés.

Les assaillants finiront par lever le siège.

Françoise de Cézelli porte sa grandeur à l’extrême, refusant d’exécuter le seigneur de Loupian qui a été fait prisonnier au motif qu’elle se refuse à ressembler aux assassins de son époux !

La reconnaissance et l’oubli

La reconnaissance royale

En 1593, informé de sa bravoure, le roi Henri IV la fait venir à Paris.

Il lui confie le gouvernement de Leucate. Elle l’exécutera effectivement pendant plus de vingt ans, jusqu’à la majorité de l’aîné de ses enfants, Hercule.

Elle meurt à Montpellier en 1615, à l’âge de 56 ans. Elle est inhumée à côté de son mari dans la chapelle Sainte-Anne de l’église Saint-Paul de Narbonne (Aude).

La reconnaissance locale

Françoise de Cézelli tombe dans l’oubli jusqu’en 1896, où le conseil municipal de Montpellier vote le projet d’installer un monument à son honneur dans les jardins du Peyrou…Projet aussi vite oublié…

Le 16 août 1899, à Leucate, est inaugurée une statue de Françoise de Cezelli, œuvre du sculpteur occitan Paul Ducuing. Elle est représentée vêtue d’un grand manteau, arborant fièrement dans une main les clés de la ville.

paul ducuing; leucate; francoise de cezelli;

Paul Ducuing

wikipedia.org

En 1942, le gouvernement de Vichy ordonne sa destruction pour récupérer le bronze. Lors de son chargement sur le camion venu la chercher, la main tenant les clés se détache. Symbole fort : une fois encore les clés de la ville ne seront pas remises à l’ennemi !

La main tenant les clés est ramassée par un habitant de la ville qui la remet à la mairie où elle se trouve encore exposée aujourd’hui.

françoise de cezelli; leucate; occitanie;wikipedia.org

Le 17 août 1975, la ville de Leucate inaugure une nouvelle statue de la « Jeanne d’Arc du Languedoc ».

J’espère que cet article vous a plu.

S’il vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Inscrivez-vous : vous serez automatiquement informé(e) de toutes parutions sur ce blog et serez abonné à mes billets hebdomadaires.

JE M’INSCRIS

https://www.cabotages.fr/

http://www.wiki-narbonne.fr/

https://e-monumen.net/

https://www.petit-patrimoine.com/

https://gallica.bnf.fr/

http://www.guichetdusavoir.org/

Précédent

Le Roussillon, une région dans la région

Suivant

Février en Occitanie

  1. Picarel

    En l’honneur de Francese,j’ai eu le plaisir et la joie de proposer le non de Francese de Cezelly pour la vedette de sauvetage en mer de Port Leucate avec comme marraine Madame Jousseaume,la bénédiction par l’abbé Clerc en présence du Maire de Leucate Miche Py et secrétaire d’état à la mer sous la Presidence de Jacques Chirac.
    Serge Picarel
    Directeur du port de Leucate de 1986 à 2000 et Président de la station de Leucatede la SNSM.

  2. Regine Durand

    Merci pour cet article vraiment très intéressant.
    Je ne connaissais pas du tout cette femme extraordinaire, ni ce moment de notre histoire régionale.

  3. Quelle noble figure que cette dame ! Je connaissais son nom, étant audois, et le fait qu’elle avait sauvegardé Leucate mais pas le résumé de sa vie. Merci de nous l’avoir exposée par vos lignes toujours clairement écrites. Elle mérite bien son surnom et sa statue.

  4. l’histoire globale est infinie, et c’est un privilège de s’interresser à elle, quand on a le temps, je lis actuellement Umberto Eco, le pendule de Foucault , et on voit comme les histoires de religions sont entremêlées, et combien notre société actuelle est fondée sur des faits invisibles aux yeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com