Pas à pas...découvrez les coutumes...entrez dans les spécificités de cette région...pour la découvrir et l'aimer.

Les fêtes de Sant Joan en Occitanie

Les fêtes de Sant Joan en Occitanie

La fête de Saint Jean Baptiste, le 24 juin, donne lieu, partout en France et au-delà, à de nombreuses manifestations.

Notre région, Occitanie-Pyrénées Méditerranée, a également ses traditions pour la Sant Joan (Saint Jean en occitan).

Dans cet article nous en faisons un tour rapide :

– du soleil aux Saints Jean

les Saints Jean

– de la Saint Jean au brandon en Occitanie

autres coutumes liées à la Saint Jean

Du soleil aux Saints Jean

La déification du soleil

Dès que l’Humanité accède à la conscience, son histoire est profondément marquée par la nature, tout à tour nourricière ou cruelle, qui l’entoure.

La pluie, la sécheresse, l’orage, les crues…Tous ces phénomènes naturels, météorologiques et cosmologiques font germer dans l’esprit des hommes des réponses explicatives sous forme de mythes, différents selon les latitudes où ils se trouvent, mais semblables quant à leurs profondes racines.

Parmi ces phénomènes, les plus marquants, l’alternance des jours et des nuits puis par la suite l’alternance des saisons, fascinent et imprègnent de manière indélébile l’esprit humain.

Nos ancêtres attribuent rapidement à ces premières considérations astronomiques un sens magique puis sacré .

Le soleil surtout est l’objet primordial de tous les cultes…

dieu soleil;saint jean;occitanie;

wikipedia.org

Sa disparition tous les soirs plonge dans l’angoisse ces petites poignées d’hommes.

De tout temps l’homme a peur des ténèbres et de la mort et se met à adorer le soleil, symbole de vie et de renaissance quotidienne .

Cultes du feu et du soleil

Les Égyptiens célèbrent trois fêtes dédiées aux morts et aux dieux dans lesquelles le feu, symbole de purification et de résurrection, est solennellement magnifié.

Dans l’orient ancien, les Indos-iraniens transmettent aux générations suivantes la vénération d’un foyer perpétuel. Chez les Perses, un feu, qui ne doit jamais s’éteindre, brûle sur les autels du Dieu Ahouramazda.

A Rome, de jeunes vierges entretiennent la Flamme de Vesta , déesse du foyer.

Les Incas adorent le soleil, leur Dieu suprême. Ils vénèrent également la flamme qu’ils dénomment Nina ; et tous les ans aux alentours du 23 /24 juin le grand prêtre allume religieusement le feu sacré, que les jeunes vierges doivent entretenir pendant douze mois.

Plus proche de nous, en Gaule, rayonnent de grands feux, hommages au soleil procréateur et les Druides perpétuent la tradition solaire héritée de la culture celtique dont ils sont dépositaires .

Le culte du feu et le culte solaire sont souvent entremêlés.

De Janus aux Saints Jean

L’importance du soleil et de la lumière trouve son apogée dans l’hémisphère nord, au moment des solstices : solstice d’hiver le 27 décembre où le soleil est au plus bas et solstice d’été le 24 juin lorsque le soleil est au plus haut.

Ce mouvement se traduit dans la culture gréco-latine par la notion de portes solsticiales gardées par le dieu Janus.

dieu janus;saint jean;

wikipedia.org

Ce dieu présente deux visages : l’un, jeune, regarde vers l’avenir et l’autre, âgé, vers le passéLa porte du solstice d’été se ferme sur l’ascension du soleil pour s’ouvrir sur son déclin, c’est la Porte des Hommes ; la porte du solstice d’hiver se ferme sur le déclin du soleil pour s’ouvrir sur son ascension, symbolisant la victoire de la lumière sur les ténèbres, c’est la Porte des Dieux.

Au Vème siècle, l’Église catholique christianise ces cultes solaires païens en affectant leur symbolisme à des saints : Saint Jean l’Évangéliste, le 27 décembre, pour le solstice d’hiver et Saint Jean-Baptiste le 24 juin, pour le solstice d’été.

Les Saints Jean

Le solstice d’hiver et Saint Jean l’Évangéliste

La tradition chrétienne considère que Jean l’Evangéliste, ami et apôtre de Jésus, est le fils de Zébédée, frère de Jacques dit le Majeur, aussi apôtre.

L’Évangile de Jean est le dernier des quatre évangiles canoniques du Nouveau Testament. Il s’ouvre sur le Verbe divin, porteur d’un message d’Amour et de Lumière et se referme sur l’Apocalypse.

Il n’est donc pas surprenant qu’il symbolise le solstice d’hiver, fin d’un cycle de Lumière et ouverture de la phase ascendante du soleil, la Porte des Dieux de Janus.

Le solstice d’été et Saint Jean-Baptiste

Jean-Baptiste, cousin germain de Jésus, baptise les gens dans le Jourdain et annonce l’arrivée du royaume de Dieu. Pour les chrétiens, il est le dernier prophète avant l’arrivée annoncée du Messie. La date choisie pour le fêter est le 24 juin, date présumée de sa naissance, mais aussi à 6 mois de celle fixée pour la naissance de Jésus, symbolisant ainsi les paroles attribuées au baptiste : « Il faut qu’il croisse (Jésus) pour que je diminue ». Il ferme le cycle d’ascendance de la Lumière et ouvre la porte de la Nouvelle Alliance, la Loi d’Amour révélée par le Christ. Il débute la phase descendante du Soleil et la Porte des Hommes de Janus.

st jean baptiste;bapteme,wikipedia.org

Les deux Saint Jean et la lumière

« Les deux Saint-Jean partagent l’année, l’un représente un jour bien court, l’autre un jour bien long. »

La naissance du Christ est fêtée près du solstice d’hiver, le 25 décembre, pendant les jours les plus courts de l’année; le 24 décembre on brûle une bûche de Noël, qui ne manque pas de rappeler le feu de joie du solstice d’été…

Le jour de la Saint Jean-Baptiste des feux fêtent l’apogée du soleil et sa grande lumière.

Saint Augustin, dans un sermon précise :

À la naissance du Christ le jour grandit, tandis qu’à la naissance du précurseur , Saint-Jean Baptiste, dernier prophète, il diminue.

solstices; equinoxes;occitanie;

 

wikipedia.org

De la Saint Jean au brandon en Occitanie-Pyrénées Méditerranée.

La Saint Jean

Si la fête de Jean l’Évangéliste passe presqu’inaperçue, se confondant avec les festivités de Noël, celle de Jean-Baptiste, souvent nommée Saint-Jean, tout court, s’inscrit effectivement dans le calendrier cérémoniel du christianisme. Dès 506 après J.-C., le Concile d’Agde compte la Saint-Jean comme l’une des principales fêtes chrétiennes aux côtés de Noël, Pâques, l’Ascension et Pentecôte. Elle donne lieu à la célébration de trois messes comme pour Noël. Tout comme le 25 décembre, la Saint-Jean commémore non pas un décès, comme souvent les fêtes dans le calendrier chrétien, mais une naissance, celle de saint Jean-Baptiste.

La Saint Jean est célébrée dans de nombreux pays de l’hémisphère nord et dans diverses régions de France .

Comme le Carnaval, elle est un moment de liesse populaire et donne lieu à différentes manifestations et pratiques « purificatrices » autour de l’eau, des plantes (souvent médicinales) et surtout du feu.

Les feux de la Saint Jean

Les feux

Le feu est un élément central de la Saint Jean dans de nombreuses régions.

L’Occitanie-Pyrénées Méditerranée n’échappe pas à cette tradition.

Chaque ville ou village prépare ses bûchers en empilant branches, bois et cartons. Danses et rondes se déroulent autour de ces feux.

Des chansons occitanes célèbrent la Saint Jean :

  A la Sant Joan d’estiu lo jorn es tan grandet (bis)

Tan grandet es lo jorn que lo lum fa lo pont

Pont dempuèi la vida, pont fins a la mòrt

E viran viran las armetas entorn d’una pibola

E gri gri fa lo grelh e tiou tiou la lauseta

A la Sant Joan d’estiu la nuèch es tan pichòta (bis)

Tan pichòta es la nuèch que la mentida ombra

Ombra sus la luna ombra sus lo fuòc

E viran viran las sorcièras entorn d’una ciprièra

E crò crò fa lo còrb e tchò tchò la nichòla »

A la Saint Jean de l'été, le jour est si grand (bis) 
Le jour est si grand que la lumière fait le pont 
Pont depuis la vie, pont vers la mort 
Et tournent, tournent les sorcières autour d'un peuplier 
Et gri gri font  les grillons et tiou tiou l’alouette 
Pour la Saint Jean d’été la nuit est si petite (bis) 
Si petite est la nuit que l'ombre ment
Ombre sur la lune, ombre sur le feu 
Et elles tournent les sorcières autour d'un cyprès 
E cró cró fait le corbeau et toute la nichée

Comme lors du Carnaval, les rites et coutumes autour du feu sont des manifestations de socialisation qui réunissent les populations de façon conviviale . Superstitions et légendes les accompagnent .

Ainsi jeunes gens et jeunes filles dansent autour du feu, sautent par-dessus le brasier et font des vœux : vœux de rencontres, vœux de bonheur, vœux de mariage…

Parfois un tison du bûcher de la Saint Jean, qui a la réputation de ne pas brûler celui qui le tient, est emporté ; il sera enfoui dans la terre pour que les récoltes soient abondantes ou conservé pour rejoindre la bûche de Noël…

La Janada du Roussillon

En Roussillon la fête de Saint Jean (patron de la ville de Perpignan) prend une teneur particulière. Elle se nomme également la Janada.

Dans les jours qui précèdent, branches, bois de toutes sortes sont amenés au sommet du Mont du Canigou, montagne sacrée des Catalans.

Toutes les villes et villages du Roussillon préparent leurs bûchers.

Le 23 juin, le feu est mis au bûcher du Canigou à l’aide d’une lampe à huile allumée elle-même par le soleil au moyen d’une loupe, maintenue éclairée en permanence dans le Castillet de Perpignan.

C’est le signal donné pour que chaque village allume son feu ; ainsi de colline en plaine, s’éclairent les bûchers catalans.

foac sant joan; janada; catalan;

tourisme-pyreneesorientales.com

Le brandon en Comminges

Dans les Pyrénées, en particulier dans le Comminges, la tradition est de faire brûler un brandon à l’occasion de la Saint Jean .

Le brandon ( le brandou ) est un tronc de conifère sélectionné plusieurs mois à l’avance ; il est séché et fendu sur toute sa longueur en plusieurs endroits ; la veille de la Saint Jean, dans les fentes maintenues par des coins de bois, est insérée de la paille; le tronc est dressé au centre d’un bûcher fait de paille et de bois. Il est enflammé par les officiels de la ville, par le dernier jeune marié de la commune ou par des jeunes gens descendus de la montagne avec des flambeaux ; parfois un prêtre bénit le bûcher avant son embrasement.

brandon;saint jean;comminges;occitanie;;

wikipedia.org

En juin 2013 la ville de Bagnères-de-Luchon , en partenariat avec l’Espagne et la Principauté d’Andorre dépose un dossier de candidature pour faire inscrire la pratique du brandon au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO, inscription réalisée depuis décembre 2015.

Autres coutumes liées à la Saint Jean

L’eau

A la Saint Jean l’eau est supposée détenir des pouvoirs particuliers !

Elle rappelle symboliquement l’eau purificatrice que Jean Baptiste utilise pour baptiser le Christ.

La rosée du matin de la Saint Jean garde le teint frais et protège la vue.

La tradition dit qu’à minuit l’eau se transforme, prend des pouvoirs curatifs, procure la chance.

Les contes et légendes populaires font souvent apparaître des fées, des enchanteurs, des sorcières, auprès de sources ou de fontaines à minuit ou à l’aube de la Saint Jean. S’y baigner, en boire, en donner aux animaux guérit !

Les herbes

Les herbes cueillies pour la Saint Jean ont des vertus médicinales accrues et sont censées les garder toute l’année.

Selon la culture populaire, encore faut-il « les cueillir couvertes de la rosée de minuit ou au lever du soleil le 24 juin, pieds nus et à reculons, de la main gauche »…

Elles sont au nombre de sept :

– L’achillée millefeuille qui donne force et tonus, soigne les parasites intestinaux

– L’armoise qui fortifie l’appareil digestif et soigne les troubles féminins

– La joubarbe qui soigne les problèmes de la peau et protège les maisons de la foudre

– Le lierre terrestre qui guérit les rhumes, les bronchites et protège des mauvais esprits

– La marguerite sauvage qui soigne la conjonctivite et aide à la cicatrisation des plaies

– Le millepertuis qui guérit les brûlures et les douleurs rhumatismales

– La sauge qui aide à la digestion.

J’espère que cet article vous a plu et que vous aborderez désormais les fêtes de la Saint Jean en Occitanie-Pyrénées Méditerranée avec un autre regard .

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

https://occitanica.eu/

https://www.lejournaltoulousain.fr/

http://www.theatredesorigines.fr/

https://actu.fr/occitanie/cres

https://www.tourisme-canigou.com/

wikipedia.org

Précédent

Le vocabulaire de nos traditions

Suivant

La vigne en Occitanie

  1. VERRIE

    Je me souviens que, dans les années 1945-1955, la soir du 24 juin, nous montions sur le toit en terrasse de la maison de quatre étages, que nous habitions à Perpignan pour tenter d’apercevoir les lueurs des feux vers le Canigou ; mais encore fallait-il qu’il fit beau et sans brumes lointaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com