Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

vocabulaire;francitan;occitan;langage;

Es- début de nombreux mots de notre langage

Es- début de nombreux mots de notre langage

Es- est un préfixe pour de nombreux mots de notre langage courant en Occitanie… Ce fameux « francitan » dont je vous ai déjà parlé… déformation de notre français due à notre vocabulaire occitan d’origine…

Vous commencez à avoir une idée de la particularité de notre langage qu’il soit purement occitan, émaillé d’occitan ou « francitan ».

C’est l’alliance des deux que j’ai évoquée pour vous dans mes précédents articles sur notre langage.

Je me permets de re-préciser que je suis occitane, que je comprends l’occitan mais sans le parler, ni l’écrire. Les vrais et purs linguistes occitans peuvent être choqués par certains de mes écrits qui ne sont pas « académiques » , parfois phonétiques; je leur demande de m’en excuser et sollicite leur indulgence. Mon objectif par ces articles sur notre langage n’est pas d’apprendre l’occitan aux abonnés, lecteurs, visiteurs de ce site mais simplement et modestement de les éclairer sur certains mots, certaines expressions que nous employons localement dans notre langage usuel.

Dans cet article, comme dans les précédents sur ce thème, j’en rassemble quelques-uns qui ont la particularité de commencer pas es-.

– ceux qui traduisent une destruction

– ceux qui provoquent un état et ses conséquences

– et d’autres encore…

Ceux qui traduisent une destruction mais aussi …

Il arrive que la destruction soit légère : si je force pour ouvrir une jolie boite, je le fais avec précaution afin de ne pas l’esquinter (l’abîmer).

Toutefois si en reculant en voiture, je roule sur la même boite, je l’escrabouille (l’écrase), je l’esclaffe (l’éclate), je l’escagasse : résultat elle est espoutie (écrasée).

mots;langage;occitan;

hiveminer.com

Celle ou celui qui est maladroit et casse tout est un(e) esclapaïre.

Une vieille voiture, cabossée mais qui roule est une escranque ou une vieille cranque.

escranquer;francitan; occitanie;

lesaviezvous.net

Mais je peux aussi être escagassée à l’annonce d’une nouvelle qui m’anéantit, m’esquinter les genoux en m’espalanquant (m’étalant, tombant) et me relever toute estabourdie (un peu sonnée) et encore heureux si je ne me suis pas estourbie (assommée) !

chute;escagasser; francitan;occitanie;

svgsigilh.com

Ceux qui provoquent un état et ses conséquences

Dans un de mes billets hebdomadaires (réservés aux inscrits sur le site) je vous ai parlé de ce gâteau que nous appelons Royaume. Excellent mais une peu estoufadou (étouffant), ce qui fait dire « c’est bien bon mais c’est un estoufarel »(un met étouffant). Il est nécessaire de le manger par petits morceaux et de boire pour ne pas s’escaner (s’étrangler) ; il vaut mieux aussi éviter de s’esclaffer de rire la bouche pleine pour ne pas escoupir (cracher) sur ses voisins.

royaume;gateau;occitanie;

occitanie-decouvertes.com

Dans notre cuisine occitane, nous préparons des plats en sauce que nous laissons mijoter à l’étouffée : nous les appelons estoufats en raison de leur mode de cuisson bien qu’ils n’aient rien d’étouffant.

A noter que l’estofinado est un plat traditionnel des bateliers du Lot, à base de stockfisch (sorte de morue séchée venue d’Ecosse), de pommes de terre, œufs, ail et persil. Le stockfish est arrivé jusqu’en Aveyron via les gabariers qui le remontaient sur le Lot depuis Bordeaux .

Un vendeur qui exagère ses prix peut être accusé d’escaner ses clients.

Et encore…

Dans l’article sur le grand ménage je vous ai parlé d’espousser (enlever la poussière) tapis, coussins mais on se fait aussi parfois espousser par quelqu’un qui souhaite nous secouer et une bonne engueulade sera un espoussage.

espoussade;francitan;occitan;langage;

pixabay.fr

De même que nous escampons (jetons) aux escoubilles (ordures) ce que nous ne voulons pas garder. Nous pouvons nous faire escamper (jeter sans ménagement) lorsque nous devenons indésirables.

Dans l’article sur l’occitan à la vigne, je vous ai expliqué qu’on espoudassait et on escaoucélait. Pour les vendanges, avant l’arrivée des machines à vendanger, on employait des estrangers (étrangers) comme vendangeurs.

L’hiver nous consommons des plats caloriques et peut-être avons-nous pris un peu de poids ; même en nous esquichant (serrant) nous ne rentrons pas dans nos vêtements de l’été dernier et si nous parvenons à les enfiler nous sommes tout estirgougné (tiraillé).

Vous connaissez quelques expressions supplémentaires… une dernière si votre curiosité est en éveil ? vous espincherez (épierez, lorgnerez, regarderez avec curiosité et attention) ce qui se passe autour de vous.

J’espère que cet article vous a plu.

S’il vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions. Partagez et faites connaître ce blog autour de vous.

Inscrivez vous : vous serez automatiquement informé(e) de toutes parutions sur ce blog et serez abonné à mes billets hebdomadaires.

JE M’INSCRIS

 

 

Précédent

Podcast n°3: La gastronomie en Occitanie

Suivant

Les animaux totémiques de l’Hérault

  1. Ollivier

    Bonjour.
    Clin d’œil du jour : cette lecture m’a espantée, et esbaudie, Bravo et merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén