Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

D’Artagnan, légendaire mousquetaire gascon

D’ Artagnan est un gascon bien connu grâce aux romans d’Alexandre Dumas et à son activité de mousquetaire du roi mais que sait- on de lui en réalité ?

Statue de D’Artagnan

Dans cet article, je résume ce que j’en connais :

– Une rapide biographie

– Une carrière de mousquetaire

– Légende ou vérité

Une rapide biographie

Une date de naissance imprécise

D’Artagnan ou plutôt Charles de Batz de Castelmore est né entre 1611 et 1615 , au château de Castelmore, près de Lupiac, dans le comté de Fezensac, dans le Gers. La date exacte n’est pas connue.

­

mousquetaire-castelmore-gers-d'artagnan
Château de Castelmore

wikimedia.org

Il écrit lui-même, dans ses mémoires, en ce qui concerne sa naissance :

Je ne m’amuserai point ici à rien rapporter de ma naissance, parce que je ne trouve pas que je puisse rien dire qui soit digne d’être rapporté .

Il est le quatrième fils d’une fratrie de sept enfants ( quatre garçons et trois filles).

Il est le fils de Bertrand de Batz, seigneur de Castelmore et de Françoise de Montesquiou d’Artagnan. Modeste famille bourgeoise, enrichie par le commerce, les de Batz se réclament de la noblesse et de la descendance des anciens seigneurs de Batz …sans pouvoir vraiment remonter la filiation…Son grand-père pour accéder à cette noblesse acquiert les terres de Castelmore.

Côté maternel, la famille descend de la noble maison des Montesquiou, issue des anciens comtes de Fezensac, et plus particulièrement de la branche d’Artagnan (du nom d’une terre de Bigorre qu’elle détient), par son grand-père maternel Jean de Montesquiou d’Artagnan , enseigne aux gardes françaises.

Charles reçoit l’éducation des jeunes nobles de son époque. Il sait écrire mais en français largement teinté de gascon. Plus que la plume, il apprend le maniement de l’épée.

Du Gers à Paris

Vers 1630, Charles de Batz quitte Castelmore pour Paris.

Il rejoint deux de ses frères et comme eux , prend le nom de sa mère et d’une terre dont elle est héritière, d’Artagnan dans les Hautes Pyrénées.

dartagnan-gers-occitanie


france-pittoresque.com

Une rapide vie familiale

D’Artagnan a un hôtel particulier dans le 7ème arrondissement de Paris, à l’angle de la rue du Bac et de la rue Voltaire. Il fréquente les salons littéraires du Marais.

Il y rencontre une riche veuve, Anne-Charlotte de Chanlecy, dame de Sainte Croix (Bresse) ; cette dernière née en 1624 est fille de Charles Boyer, seigneur de Chanlecy et de Sainte Croix, et de Claude de Rymon, dame de la Rochette : elle est veuve de Jean-Léonor de Damas, baron de la Clayette.

D’Artagnan l’épouse par contrat du 5 mars 1659, contrat signé par Louis XIV et Mazarin. Le mariage est consacré le 3 avril 1659 en l’église Saint André-des-Arts à Paris.

De cette union naîtront deux fils : Louis (l’aîné) en 1660 et Louis (le cadet) en 1661. Tous deux, comme leur père, feront carrière dans les armes.

Louis de Batz de Castelmore, comte de d’Artagnan, l’aîné, élevé comme page de la Grande Ecurie, devient lieutenant des Gardes françaises ; il meurt au château de Castelmore en décembre 1730.

Louis de Batz de Castelmore , le cadet, chevalier prendra plus tard le titre de comte de d’Artagnan, baron de Sainte-Croix, seigneur de Chanlecy, seigneur de Castelmore ; il devient sous-lieutenant aux gardes de Monsieur le Dauphin, puis maréchal de camp. Il épouse par contrat du 21 mai 1707 , Marie-Anne Amé avec qui il a deux fils Louis-Gabriel et Louis-Jean-Baptiste.

Mais notre célèbre mousquetaire , d’Artagnan, préfère sa vie sur les champs de bataille à sa vie conjugale.

Son épouse , délaissée, se retire dans sa Bresse natale et sur ses terres de Sainte Croix où elle meurt le 31 décembre 1684.

Un caractère « supposé »

Du caractère de d’Artagnan, on sait peu de chose.

Selon un de ses biographes, Armand Praviel, d’Artagnan

« semble notamment avoir été doué comme ses amis, d’un assez mauvais caractère […] intraitable dans son orgueil, pénétré de sa valeur, vite renfrogné et en même temps procédurier endiable, chicanier, porté à discutailler sans fin. »

L’historienne Odile Bordaz, dit qu’il

« réunissait les qualités d’un officier d’élite et d’un gentilhomme irréprochable ».

Une carrière de mousquetaire

Des Gardes Françaises aux Mousquetaires du Roi

Après son affectation par le comte de Terville à la Compagnie des Essarts des Gardes Françaises à Fontainebleau, d’Artagnan participe, de 1640 à 1642, aux sièges d’Arras, de Bapaume, de Collioure et de Perpignan contre les Espagnols.



Condoms-Les 3 mousquetaires et D’Artagnan

Le comte de Tréville a la confiance du roi Louis XIII et de Mazarin ; il a été nommé en 1634, capitaine de la Compagnie des Mousquetaires du Roi.

Il recrute de fines épées de son entourage :

– Armand de Sillègue d’Athos d’Autevielle, dit Athos,

– Isaac de Portau dit Porthos, que lui a recommandé son beau-frère, François de Guillon, seigneur des Essarts.

– Antoine d’Aramitz, son cousin

tous trois béarnais.

Paul, le frère aîné de Charles, exerce aussi dans la Compagnie des Mousquetaires.

D’Artagnan, devenu lieutenant puis capitaine, a lui aussi gagné la confiance de Mazarin ; en 1644, il entre à la Compagnie des Mousquetaires du Roi en même temps que son ami François de Montlezun, seigneur de Besmaux, près d’Auch  ; ce dernier devient , en 1658, gouverneur de la Bastille.

Des missions royales

En 1660, il accompagne le jeune roi Louis XIV à Saint-Jean-de-Luz pour accueillir sa future épouse Marie-Thérèse.

LouisXIV-D Artagnan-occitanie

maisonlouisxiv.fr

Le voyage dure un an et permet au roi de visiter ses provinces. Les mousquetaires font partie du cortège et déclenchent au passage l’admiration des foules. L’étape à Vic-Fezensac permet à d’Artagnan de faire une halte à Castelmore.

Le 5 septembre 1661, le roi lui confie la mission délicate d’arrêter le surintendant Nicolas Fouquet dont la richesse et la puissance portent ombrage au Roi. Transformé en geôlier, il accompagne son prisonnier dans différents lieux d’incarcération. Il s’occupe personnellement de son illustre prisonnier essayant de rendre ses transferts et sa détention le moins pénible possible.

Fouquet-Dartagnan-interrogatoire
Interrogatoire de Fouquet

histoire-pour-tous.fr

D’avril à décembre 1672, il est gouverneur de Lille en remplacement du maréchal d’Humières tombé en disgrâce. Les nombreux esclandres qu’il provoque avec son adjoint La Vercantière le rendent impopulaire et irritent Vauban, qui ne supporte plus ses insultes. D’Artagnan n’a de cesse que de retourner se battre. La guerre de Hollande déclarée par Louis XIV aux Provinces Unies lui en donnent l’occasion.

Une mort héroïque

Pendant le siège de Maastricht mené par Louis XIV, d’Artagnan est appelé en renfort.Un jour de relâche, le 25 juin 1673, il apporte son aide à de jeunes officiers qui subissent une contre-attaque. Il reçoit une balle de mousquet dans les reins pour les uns, en pleine gorge, voire en pleine tête pour d’autres…

Pour récupérer son corps en avant dans les lignes hollandaises, quatre mousquetaires de sa compagnie perdront la vie.

Depuis le lieu de sa sépulture donne cours à plusieurs hypothèses.

Les uns affirment que ses cendres sont au Plessis-Robinson où un cousin du mousquetaire détient un château…

Il se dit que sa dépouille aurait été inhumée aux pieds des remparts de Maastricht.

Des documents retrouvés plus tard font état d’environ 255 officiers et soldats français, morts lors du siège, ensevelis dans l’église de Wolder ou dans son cimetière. Ils sont confirmés par la découverte de nombreux ossements au XIXème siècle lors d’une restauration de l’édifice.

Légende ou vérité

On connaît peu de choses de Charles de Batz de Castelmore.

Gatien de Courtilz, seigneur de Sandras, est un mousquetaire qui, lorsqu’il quitte l’armée, s’adonne à l’écriture. Auteur impudent, il est emprisonné à la Bastille du 23 avril 1693 au 2 mars 1699. François de Montlezun, seigneur de Besmaux, l’ami de d’Artagnan, en est alors le gouverneur.

Gatien de Courtilz aime les histoires dans l’Histoire et mélange dans ses récits des faits réels et fictifs.

Malgré ce, il reste un documentaliste assez fidèle de son époque. Les évènements historiques, les personnages, l’ambiance générale sont dépeints avec exactitude.

Pendant son séjour à la Bastille, il rédige les Mémoires de d’Artagnan en s’appuyant sur des notes éparses de ce dernier, sa connaissance de la vie et de l’histoire des mousquetaires, des témoignages de Besmeaux. En 1700, soit près de 30 ans après sa mort, il les publie en trois volumes, dans la plus grande indifférence.

d'Artagnan-Gers-gascon-mousquetaire

Alexandre Dumas s’en inspire pour composer le personnage de d’Artagnan qui sera le héros de trois de ses romans publiés entre 1844 et 1850 : Les Trois Mousquetaires (1844), Vingt ans après (1845) et le Vicomte de Bragelonne (1847).

alexandre dumas-D'Artagnan-occitanie-mousquetaire

fr.wikipedia.org

C’est la célébrité pour d’Artagnan ! Le personnage devient emblématique !

Le théâtre et le cinéma reprennent l’histoire de ce vaillant mousquetaire.

Des statues sont élevées à sa gloire…

Il est l’image du héros gascon, capitaine des mousquetaires , courageux, hâbleur, généreux, sympathique…avec sa part de vérité et de légende.

Il a même maintenant une fille incarnée par Sophie Marceau !!!

D’Artagnan, c’est aussi le support de notre imagination de jeunesse , de films de cape et d’épée…

J’ai aimé le côté romancé de l’histoire d’Alexandre Dumas, l’histoire des ferrets de la Reine, la petite histoire et les dessous de la cour de l’époque… les duels d’Athos, Porthos, Aramis et d’Artagnan..qui me donnaient l’impression d’apprendre l’histoire de France autrement…en laissant cours à mon imagination.

J’espère que cet article vous a plu.

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus,mes « billets hebdomadaires ».JE M’INSCRIS

Précédent

Agde, perle noire de la Méditerranée

Suivant

Le grand ménage en Occitanie

  1. Gérard BONNEFOI

    Merci, continuez à nous ravir avec vos publications particulièrement intéressantes.

    • Merci Gérard de votre commentaire encourageant! Inscrivez vous sur le blog et en plus des articles vous recevrez mes billets hebdomadaires!

  2. Jean-Louis Amiel

    Oui, comme vous, ce personnage qui n’est légendaire que par ce que ses faux « biographes » en ont dit est quand même fascinant et il a été pour moi aussi lorsque j’étais enfant, un héros formidable de ce temps des rois eux-mêmes
    haut en couleurs des XVII – XVIIIèmes S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén