Confréries bacchiques et gastronomiques de notre région

Les Confréries bacchiques et gastronomiques sont nombreuses dans le pays et notre région Occitanie-Pyrénées Méditerranée en compte un grand nombre.

Dans cet article découvrons :

  • Qu’est ce qu’une confrérie ?
  • Les confréries en France
  • Les confréries dans notre région

Qu’est-ce qu’une confrérie ?

Définitions

Les dictionnaires en donnent deux définitions :

  • association de laïques ayant un but charitable ou de piété ;

  • ensemble de personnes unies par un lien commun, professionnel, corporatif ou autre.

Des origines controversées

Certains les rattachent à des coutumes indo-européennes, d’autres à des collèges romains à caractère religieux; des historiens les rapprochent des guildes germaniques ou anglo-saxonnes qui se rassemblaient autour d’un repas.

En Occident

Avec le développement de la chrétienté en Occident, elles se multiplient avec pour priorité l’amour fraternel et l’entraide.

Des confréries de métiers existent sous l’empire romain; les lois de Justinien précisent qu’elles ont pour objet l’exercice des principes religieux et le soulagement des pauvres.

Les confréries en France

Les confréries au Moyen Age

Elles se créent au XIIème siècle, pour pallier le déclin du rôle protecteur du système féodal.

Ce sont surtout, à l’origine, des associations religieuses et charitables associées à la vie des paroisses et dépendant du clergé. Elles pratiquent le secours mutuel auprès des gens âgés, des pauvres, des veuves et des orphelins ; elles prennent en charge, si besoin, les frais de funérailles ou de mariage.

Ayant interdiction de faire du commerce, leurs ressources sont issues de dons, legs ou quêtes.

Elles se distinguent des communautés de métiers qui sont laïques et qu’on nomme corporations ou guildes bien que certaines confréries cumulent les deux aspects , religieux et de métiers.

confrerie;occitanie;

Sceau d’une confrérie de verriers

CC BY-SA 3.0

Elles ont souvent un saint pour patron et des pratiques religieuses pour obtenir une intercession avec le divin.

Elles sont gérées par des notables, des échevinages et parfois des corporations de métiers.

Les confréries au cours du temps

Elles se diversifient, les unes ne gardant que le caractère religieux, les autres mélangeant un peu de religieux aux aspects de métiers.

Imprégnées d’usages et de traditions, elles sont considérées proches de l’Ancien Régime et interdites par la Révolution.

Avec les lois associatives du début du XXème siècle, elles vont peu à peu se reconstituer sous forme associative.

Elles prennent diverses appellations : confrérie, jurade, commanderie, collège…

Toutes se veulent inscrites dans une tradition qu’elles se donnent pour objet de faire connaître et de promouvoir. Elles s’appuient sur des valeurs de solidarité, de convivialité, d’amitié, de soutien mutuel tout en défendant des pratiques, des produits, des recettes, des terroirs qui font partie d’un patrimoine.

De nos jours, elles sont souvent sollicitées dans le cadre d’animations culturelles, religieuses et commerciales.

confreries;occitanie;

Rassemblement de confréries

Occitanie-decouvertes

Elles ont, pour la plupart, comme objet, la défense, la mise en valeur de produits ou savoir-faire régionaux ( confréries gastronomiques) , de vins (confréries bacchiques), parfois l’organisation et la continuation de traditions religieuses (confréries de pénitents)…

Fonctionnement et rituels d’une confrérie

Les confréries se distinguent par leur objet mais aussi par un costume, un fonctionnement, des rituels, des apparats qui sont censés témoigner de leur authenticité historique, patrimoniale ou de leur ancienneté.

Le costume symbolise souvent par ses couleurs ou par sa forme, leur objet ou leur rapport à une époque ancienne.

Chaque confrérie tient « chapitre » (réunion) une ou plusieurs fois par an ; au cours de ces chapitres de nouveaux membres sont intronisés chevalier et prêtent un serment selon un rituel chevaleresque ; ils reçoivent un diplôme, une médaille ; ils peuvent aussi de manière cérémoniale et s’ils sont déjà chevaliers être promu majoral et recevoir le costume représentatif de la confrérie.

confreries;occitanie;

ACC BY-SA 4.0 4.CC BY-SA 4.0

Certains chapitres solennels donnent lieu à des manifestations, des processions, des messes, des proclamations… Ils se terminent souvent par des banquets qui mettent en valeur les produits auxquels se rapporte la confrérie.

La confrérie a généralement à sa tête un Grand Maître (Président) ; il est assisté d’un Grand Chambellan ( Maître des Cérémonies), d’un Grand Argentier (Trésorier), d’un Tabellion (Secrétaire), d’un Gonfalon (porteur de la bannière de la confrérie).

Les confréries dans notre région

Les confréries religieuses

Nombre d’entre elles ont disparu mais certaines restent actives de nos jours.

Il est difficile d’être exhaustif mais nous en citerons quelques unes.

La plus célèbre dans notre région est l’archiconfrérie de la Sanch à Perpignan, maître d’œuvre de la Semaine Sainte dans les Pyrénées Orientales. Elle recrute ses premiers membres parmi les deux confréries les plus puissantes de la ville : celle des Jardiniers et celle des Tisserands.

la sanch;confrerie;roussillon;occitanie;

es-pyrenees-orientales.com

La Confrérie des Pénitents Blancs de Montpellier a son siège en la chapelle Sainte Foy dite également chapelle des Pénitents Blancs au 14, rue Jacques Cœur. Une Confrérie des Pénitents Blancs fonctionne également à Aigues-Mortes ainsi que la Dévote et Royale Compagnie des Pénitents Bleus à Montpellier.

Des Confréries de Pénitents, Bleus à Toulouse, Noirs à Villefranche-de -Rouergue ont existé dans ces lieux mais ont disparu aujourd’hui.

Les confréries gastronomiques

Elles sont nombreuses et il s’en crée encore…

Elles font la promotion de produits de notre terroir, de savoir-faire culinaire, etc…

Les listes ci-après ne sont pas exhaustives et leur objet, lorsqu’il n’est pas évident est explicité :

  • dans l’Ariège, la Confrérie de l’Escargot ariégeois, la Confrérie de l’Avelanaïre (noisette) , la Confrérie des Tindoulets de la Figo…

  • dans l’Aude, la Grande Confrérie du Cassoulet de Castelnaudary, la Confrérie de l’Escargot de la Narbonnaise, les Compagnons de Prosper Montagné, l’Académie interprofessionnelle de Saint Honoré (pain), la Confrérie de l’Anguille de Gruissan, la Confrérie des Chevaliers du Taste Fromage …

  • dans l’Aveyron, la Commanderie du Tasta Rit de Najac (canard gras), la Confrérie des Taste-Trenels (trenels= tripes)…

  • dans le Gard, la Confrérie des Chevaliers de l’Olivier du Languedoc-Roussillon, la Consoeurie des Dames de Vatel (cuisine française), la Confrérie des Mange-Tripes d’Alès, l’Orde des Chevaliers de la Rabouillère et du Clapier (lapin), la Confrérie du Sel de Mer d’Aigues-Mortes, la Confrérie de l’Oignon Doux des Cévennes…

  • en Haute-Garonne, la Confrérie Souveraine et Jubilatoire de la Carotte de Blagnac, la Confrérie du Chaoudelet( petit gâteau anisé) , la Confrérie des Ripailleurs Toulousains, la Confrérie de la Tarte Géante ô fraises, la Confrérie Pacifique et Souveraine des Tasto-Mounjetos (haricots) du Comminges, la Confrérie Populaire et Gourmande du Veau Fermier Commingeois, la Confrérie de lOmelette Géante de Bessières…

Confrérie des Chevaliers de l’Olivier du Languedoc-Roussillon

Occitanie-decouvertes

  • dans le Gers, la Confrérie du Tourteau (pain), la Confrérie du Melon de Lectoure...

  • dans l’Hérault, la Confrérie des Mille et une Pâtes, Tielles et Coquillages de l’Etang de Thau, la Confrérie de la Croustade et du Rosé de Bessan, la Confrérie des Chevaliers de Saint Saturnin (pain), la Confrérie du Petit Pâté de Pézenas, la Confrérie de la Pignate de Valras (voir recette dans le billet hebdomadaire du 28/8/2019), la Confrérie des Becos Figos (mange-figue), la Confrérie des Farceurs et des Farceuses (farces et moules farcies) du Pays d’Agde, la Gourmande Confrérie de la Brasucade (grillade) de Moules de Mer et d’Escargots de Terre, la Confrérie de la Bigarade (agrume locale) de La Caunette, la Confrérie des Pastaïres et Tastaïres (pains) du Pays d’Oc…

  • dans le Lot, la Confrérie du Pain du Lot, la Confrérie du Diamant Noir (truffe melanosporum) et de la Gastronomie, le Grand Ordre de Rocamadour du Diamant Noir…

  • en Lozère, la Confrérie de Saint Michel de Meyrueis ( saucisse d’herbes et fricandeau), la Confrérie des Chevaliers Gourmands du Gévaudan, la Confrérie de la Pouteille (billet hebdomadaire du 18/02/2021) et du Manouls, la Confrérie des Mange Coustelles (côtelettes), la Confrérie de la Peyroulade (soupe d’orge)…

  • dans les Hautes-Pyrénées, la Confrérie de la Poule au Pot et du Fromage de la Barousse, la Confrérie du Haricot Tarbais…

  • dans les Pyrénées-Orientales, la Confrérie des Fondus du Chocolat et du Jus de la Treille, la Confrérie de l’Escargot du Roussillon, la Confrérie Jubilatoire des Taste-Boutiffare (charcuterie catalane), la Confrérie des Chocolatiers Catalans, la Commanderie du Babau, la Confrérie du Jaoumet, la Confrérie de la Truffe Catalane, les Toques Blanches du Roussillon, la Confrérie des Goûteurs de Miel des Pyrénées-Orientales…

  • dans le Tarn, la Confrérie des Maseliers (charcutiers) des Monts de Lacaune, la Confrérie de l’Ail Rose de Lautrec, la Confrérie de l’Echaudé (biscuit local) de Carmaux, la Confrérie du Feuillat (ou Poumpet =gâteau local) de Soual…

  • dans le Tarn-et-Garonne, l’Ordre de la Poule Farcie du Tarn-et-Garonne…

Les confréries bacchiques

Dans la première région viticole de France, il est normal que leur nombre soit conséquent.

Citons en quelques -unes :

  • dans l’Aude, le Consulat de Septimanie, la Confrérie de l’Illustre Cour des Seigneurs de la Corbière, la Confrérie des Compagnons de la Vigne des 87 d’Argeliers (voir article Marcelin Albert), la Mesnie des Chevaliers du Fitou, l’Ordre des Sarments de pierre, les Fins Gourmets Bellopodiens (Salsaïres de Belpech)…

  • en Aveyron, la Confrérie de l’Eschansonnerie de Saint Bourrou…

  • dans le Gard, l’Ordre de la Stricte Observance des Costières de Nîmes, la Compagnie de la Côte du Rhône gardoise, la Compagnie bacchique du duché d’Uzès, la Compagnie des Vins du Pays du Gard, la Commanderie de Tavel…

  • en Haute-Garonne, la Commanderie des Maîtres Vignerons du Frontonnais…

  • dans le Gers , l’Académie des Dames du Floc de Gascogne, la Commanderie de Gascogne…

  • dans l’Hérault, la Confrérie des Vins et produits Del Païs de Thongue, Peyne et Libron, la Confrérie des Chevaliers Vignerons de Saint Christophe, les Compagnons de la Vigne et de l’Olivier en Pays d’Oc, Antico Confrarie de San Andiu de la Galinieiro, la Confrérie des Chevaliers du Saint Chinian, la Commanderie des Torsades de Frontignan ( muscat de Frontignan), l’Ordre Universel des Chevaliers du Cep, la Confrérie Saint Hippolyte Rosé de Fontès, les Compagnons du Picpoul de Pinet, la Commanderie du Faugères, les Muscataïres de Saint Jean (muscat de St Jean-de-Minervois), les Chevaliers de la Glutte, les Bacchus de Cambacérès,

  • dans le Lot, la Confrérie des Vins de Cahors…

  • dans les Pyrénées-Orientales, la Commende Majeure du Roussillon, la Confrérie des Grands Vinaigres Xuclatap, la Confrérie du Chantegosier de Tautavel, la Confrérie Als Templères de la Serra, la Confrérie Dom Brial, les Maîtres Tasteurs du Roussillon…

  • dans le Tarn, l’Ordre de la Dive Bouteille de Gaillac…

  • dans le Tarn-et-Garonne, la Confrérie des Vins des Coteaux du Quercy, le Grand Ordre des Capitouls de l’Oye et des Tastevins de Saint Jean des Vignes…

Autres confréries de notre région

Certaines confréries plus généralistes se positionnent dans la défense et la promotion d’un territoire sous ses aspects culturels, touristiques, gastronomiques, etc…

  • dans l’Aude, les Mousquetaire du Razès, les Consuls de Leucate, les Compagnons du Roubichoux, la Confrérie des Capitouls et des Fins gosiers de Limoux…

  • dans le Gard, le Docte Collège des Consuls de Nîmes, les Consuls de Beaucaire et Terre d’Argence…

D’autres ciblent des aspects plus spécifiques comme dans l’Aude, la Confrérie des Amis de Charles Cros , en Haute-Garonne, la Confrérie de la Violette de Toulouse, dans le Tarn, la Confrérie de la Cunhère du Sidobre et la Confrérie de la Pierre de Salles-sur-Cérou qui font connaître l’industrie granitière de ce terroir.

Les Barons de Caravètes et les Amis de la Baronnie, réunissent les habitants de Montpellier ayant un passé familial dans la ville.

La Fraternité Jacquaire de Septimanie fait redécouvrir la bretelle du chemin de Compostelle qui passe par l’Abbaye de Fontcaude (Aude) et permet de traverser les paysages les plus typiques du Languedoc, jadis parcourus à pied par les pèlerins.

J’espère que cet article vous aura donné un aperçu du sujet. Il reste bien incomplet et si vous souhaitez en connaître davantage sur l’une ou l’autre des confréries citées, je vous invite à saisir leur nom dans Google car elles ont souvent un site qui vous en dira plus…

J’espère que cet article vous a plu. S’il vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

https://fr.wikipedia.org/

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/

https://www.universalis.fr/encyclopedie/confreries-de-metier/

https://www.conseil-francais-confreries.fr/les-confreries/

https://abcge.ch/histoire-des-confreries/

http://www.acomipy.fr/

https://www.confreriesdulanguedocroussillon.com/