Occitanie...découvertes

Pas à pas…découvrez les coutumes…entrez dans les spécificités de cette région…pour la découvrir et l'aimer.

Chasse aux sorcières en Occitanie

Chasse aux sorcières en Occitanie

La chasse aux sorcières consiste à poursuivre, à persécuter, à condamner systématiquement, individuellement ou en masse, des personnes accusées de sorcellerie. Elle connaît son essor, en Europe, à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance. Notre région n’est pas épargnée par ce phénomène.

Dans cet article jetons un regard sur

– la sorcellerie

– les procès en sorcellerie

– les sorcières en Occitanie

La sorcellerie

Sa définition

La sorcellerie est l’art d’interroger le sort (hasard, destin) et d’en modifier le cours.

D’une manière générale, la sorcellerie désigne tout ce qui apparaît surnaturel sans appartenir aux religions « officielles » ou tout ce qui est relatif au mal dans celles-ci.

Le mot sorcier est une déformation du mot « sourcier » qui qualifie celui qui détecte l’eau à distance. Il recouvre de multiples fonctions comme le chamanisme, la magie, la divination, la communication avec les esprits et les énergies, etc.

Son histoire

Dans l’Antiquité les arts divinatoires sont pratiques courantes et accompagnent parfois même les décisions politiques.

La sorcellerie, selon les lieux et les époques, est considérée bénéfique ou maléfique, avec faveur ou avec hostilité.

Influencée par la croyance populaire, elle est l’explication des phénomènes incompréhensibles, des maux divers dont l’origine semble inexplicable.

Elle s’appuie sur l’utilisation de certaines lois naturelles délaissées par les savants modernes mais qui font l’objet d’anciennes sciences traditionnelles oubliées…

Elle a trouvé sa place dans de nombreuses cultures, partout où le magicien influence le corps ou l’esprit d’autrui .

Sorciers ou sorcières

Dans les mythologies, les premières sociétés humaines sont dominées par le matriarcat. Les femmes sont alors rapidement associées à des rôles maléfiques : Circé transforme les compagnons d’Ulysse en pourceaux, les Parques décident de la vie et de la mort dans la mythologie gréco-romaine, Eve est instrumentalisée par le malin pour corrompre Adam ; la sorcière se trouve souvent opposée à la fée bienfaitrice…

circee;sorciere;occitanie;

google

Dans nos civilisations occidentales, le sorcier est assimilé au chaman, au guérisseur, au sourcier, au voyant, une sorte de spécialiste de la communication avec les esprits et les forces supérieures

La sorcière apparaît dans les contes, les légendes ; l’imaginaire populaire l’associe à scapacité de chevaucher un balai, de participer au sabbat, de jeter de mauvais sorts et donne lieu à des chasses aux sorcières.

Les procès en sorcellerie

Des accusations

Les évènements inexplicables ou inexpliqués donnent lieu à des recherches de causes ou de coupables.

Une grange qui brûle, une mort subite, une bête qui meurt, tout évènement sans cause apparente : la communauté villageoise, la rumeur, désignent un coupable…Généralement la personne au comportement qui paraît insolite, celle qui vit différemment, qui ne s’habille pas comme tout le monde, qui reste à l’écart, parfois même celle dont on a profité des dons ou des connaissances…

Les ordalies

L’ordalie ou jugement de Dieu est une sorte de procès populaire et religieux pratiqué au Moyen Âge. Il consiste à remettre l’accusé au jugement de Dieu.

Il existe différentes sortes d’ordalies :

– par le fer rouge : pour savoir si le suspect est coupable ou innocent , on observe la plaie trois jours après la brûlure ; si elle est bien cicatrisée, l’innocence est prouvée, sinon la sentence est proportionnelle à l’état de la plaie (origine de l’expression « mettre sa main au feu »)

– par l’eau bouillante : ressemble à la précédente mais la brûlure est provoquée par un chaudron d’eau bouillante dans laquelle l’accusé plonge la main pour récupérer un caillou ou un anneau béni.

sorciere;ordalie;occitanie;

twitter

– par le feu : si l’accusé est innocent, il traverse deux bûchers entrecroisés, sans se brûler .

– par l’eau froide: plongé dans une eau froide, préalablement bénite, souvent une rivière : si le sujet coule, il est innocent car l’eau bénite l’a absorbé; si son corps flotte, il est coupable car l’eau bénite l’a rejeté !!! Cette ordalie est souvent appliquée aux sorcières ; celles-ci étant souvent des femmes âgées, qui vivent en marge, sont frêles parfois même squelettiques et donc leurs corps flottent…

– par le fromage et le pain : le supposé coupable est gavé de fromage et de pain ; s’il s’étouffe , il est coupable (d’où l’expression « rester en travers de la gorge »).

Des ordalies sont également utilisées pour départager deux protagonistes :

le duel jusqu’à la mort : le jugement divin prouve que le vainqueur est dans son bon droit !

l’ordalie de la croix est instituée par Charlemagne : les personnes impliquées sont ligotées à un poteau et doivent tenir leurs bras en croix ; le premier à baisser les bras est en tort (d’où l’expression « baisser les bras »).

La pratique des ordalies est interdite par l’Église dès le XIème siècle. Cette interdiction est rappelée par le Concile de Latran en 1215 et en 1258 Saint Louis promulgue un édit qui remplace les ordalies par un serment prêté sur la Bible.

Les procès de sorcières

Pourquoi des femmes

Depuis l’Antiquité les femmes sont considérées comme inférieures aux hommes. Les médecins grecs nient leurs capacités médicales. Les réformes religieuses du XVIème siècle voient leur autonomie comme une menace. Dans les campagnes en particulier, les femmes ayant une bonne connaissance des plantes les utilisent et exercent comme guérisseuses; les vieilles femmes sont particulièrement visées : vivant plus longtemps que les hommes, les veuves sont soupçonnées d’éliminer leurs maris par des philtres magiques et de guérisseuses deviennent empoisonneuses…

Sorcellerie et hérésie

Bien que prohibée par l’Église, la sorcellerie reste distincte de l’hérésie.

En 1233, une bulle du pape Grégoire IX est la première contre la sorcellerie ; elle décrit le sabbat des sorcières et le culte du diable et invite les inquisiteurs à s’intéresser aux sortilèges et divinations.

En 1326 une bulle du pape Jean XXII déclare que la sorcellerie est une hérésie. Ses successeurs confirmeront et renforceront cette déclaration.

La chasse aux sorcières est ouverte.

Elle va représenter, selon les historiens, un enjeu stratégique entre les puissances laïques et ecclésiastiques, entre le Pape et le roi de France; les procès en sorcellerie sont utilisés comme stratagèmes politiques.

En France, c’est entre 1580 et 1630 que les procès en sorcellerie atteignent leur paroxysme: on estime que 50 000 personnes ont péri sur le bûcher dont 80 % de femmes, âgées le plus souvent de plus de 40 ans.

En Occitanie

Sorcière, empoisonneuse

Notre région n’échappe pas au phénomène.

« Pousouera » (sorcière), « faitilhéra » ou « fachiliera » (femme fatale), « herboleria » (qui utilise les herbes),« factrice » (faiseuse de sort), «  masca »(porteuse d’un masque de suie pour le sabbat mais le terme « masca » se retrouve aussi dans notre langage francitan en traduction de malchance : avoir la « masque », porter la « masque », se faire « emmasquer »), « bruxes » autant d’appellations attribuées en Occitanie aux sorcières.

Les Pyrénées ont longtemps été considérées comme le berceau du sabbat.

 On dit que les sorcières des Pyrénées sont les plus grandes de tous les temps, et que toutes les autres ne sont que de pauvres imitations de celles-ci. On dit que les sorcières pyrénéennes furent les premières d’Occident, qu’elles inventèrent les sabbats, qu’elles furent les premières à adorer le diable sous la forme d’un bouc, qu’avant les autres elles se transformèrent en chats noirs, découvrirent le vol à califourchon sur balai. Et qu’elles furent, bien sûr, les pionnières de toutes celles qui échouèrent sur les bûchers. On dit que ces sorcières des Pyrénées étaient, au départ, bonnes, bienveillantes, charitables et serviables. On dit qu’elles soignaient tous les maux, fictifs ou réels. Qu’elles connaissaient la Nature et ses secrets. Qu’il n’y avait pour elles pas de mystères dans cette grande pharmacie constituée par la flore pyrénéenne… Qu’elles étaient de vrais oracles, des demi-déesses divinisées, des êtres indispensables à leur communauté… Mais on dit aussi qu’elles étaient méchantes, sauvages, nocives. Qu’elles provoquaient de terribles tempêtes qui ravageaient les champs. Qu’elles faisaient périr le bétail pour le plaisir de nuire. Qu’elles tuaient des enfants qu’elles mangeaient ensuite avidement. Qu’elles brisaient des couples, haïssaient la chasteté et favorisaient l’adultère. 

C’est ainsi que l’éditeur présente le livre « Sorcières et sorciers dans la chaîne des Pyrénées » de Juan Patlapin.

Description « officielle » des actes de sorcellerie

sabbat;sorcieres;occitanie;pyrenees;

pinterest

Les actes de sorcellerie dans notre région sont ainsi décrits dès le XVème siècles : vol nocturne des femmes, réunion sur la montagne ou sur la lande de bouc, hommage au diable sous forme de bouc, osculum infâme (salut rituel que la sorcière adresse au diable), meurtre par poisons de petits enfants. Certains de ses traits sont originaux : la pratique conjointe du crime d’empoisonnement et du sabbat est attestée dès que l’affaire est un peu documentée ; le crime de sorcellerie ne concerne que les femmes, sans exception ; le diable apparaît sous les traits d’un bouc.

Chasse aux sorcières en Occitanie

Dans une époque où famines, guerres de religion, persécutions, misères, catastrophes climatiques frappent, laissent le monde rural dans une grande misère, la mort rôde et il faut des boucs émissaires. Les guérisseuses, nombreuses en ce temps car connaisseuses des plantes, deviennent vite des empoisonneuses. Les bergères, près de la nature, les sages-femmes sont souvent visées.

Il suffit d’un soupçon, d’une rumeur , d’une dénonciation.

A Montesquieu (Gers), les habitants sont encore surnommés « pousouès » au XIXème siècle.

Aelips Cavalade de Millau (Aveyron), Franque de Foix (Ariège), Pérone de Ginac de Barrans, dans le comté de Fezensac (Gers) sont accusées en 1447 d’usage de potions, de meurtres et de sortilèges.

Marthe de Ga, âgée de 70 ans, épouse d’un paysan aisé, sa fille Philippe du Rieu, âgée de 30 ans et Ysabelle Tallieu,une quadragénaire : ces trois femmes de Seix (Ariège), sont dénoncées par leurs fils et frères dont l’un est curé de Seix, et arrêtées en 1562. Convaincues de sorcellerie, elles sont pendues puis brûlées ; l’année suivante, dans la même région, 36 femmes de Soulan, d’Utou, de Massat et de Taurignan subissent un sort identique !

Les procès en sorcellerie sont nombreux dans tous les départements d’Occitanie.

bucher;sorciere;occitanie;

wikipedia.org

Aujourd’hui

Nous pourrions croire que les sorcières font partie des contes, légendes, folklores et ne sortent que pour Halloween. Elles sont même l’objet de fêtes et d’attractions touristiques comme les fêtes des« bruxes » catalanes dans les Pyrénées-Orientales (qui mériteront un article d’Occitanie-découvertes ultérieurement), le marché des sorcières à Saint Chaptes dans le Gard

sorciere;balai;sabbat;

CC by SA

Néanmoins croyances, superstitions, perdurent…certaines pratiques sont consolidées par le développement des sciences, l’avancée des connaissances, parfois par leur efficacité… les rebouteux existent encore mais on consulte plutôt les ostéopathes ; la connaissance et l’utilisation des plantes n’est plus le seul apanage des vieilles femmes de la campagne ; les sages-femmes ne sont plus les matrones expérimentées du village : elles ont fait des études et sont diplômées. etc.

Toutefois les coupeurs de feux, les guérisseurs sont encore souvent sollicités parfois même par le corps médical…Chamans, voyants, arts divinatoires, ont encore cours…

Si cet article vous a intéressé, donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS

https://www.caminteresse.fr/

https://journals.openedition.org

https://fr.m.wikipedia.org/

Précédent

Le langage de la bouvine

Suivant

Le roquefort, un fromage de chez nous

  1. Gout

    Il serait bien d’évoquer les « ronds de sorcières  » que l’on trouve dans les champs où paissent ,moutons, chevaux….et sur le périmètre desquels poussent des champignons très goûteux Ces ronds de sorcières étaient frottés de pain où se développait du penicilium

    • Les ronds de sorcières (appelés parfois cercles de fées,ou mycélium annulaires) sont des phénomènes naturels constitués par des champignons de la famille des Hygrophores qui poussent en groupes formant des cercles plus ou moins grands.Ces cercles ont donné lieu à de nombreuses légendes pour les expliquer…l’explication scientifique est qu’il s’agit d’un seul spore qui germe et émet son mycelium (ensemble de filament) autour de lui d’où la forme circulaire.
      Les pénicillium sont un autre genre de champignons filamenteux très communs qui se développent sur les denrées alimentaires, les matières en décomposition etc…; l’un d’entre eux a permis de développer des antibiotiques comme la pénicilline par exemple; un autre, le Penicillium roquefortis est développé sur du pain et utilisé dans la fabrication du roquefort (voir l’article à ce sujet sur le site dans la catégorie Gastronomie, « Le Roquefort un fromage de chez nous ».

  2. Finalement l’Ancien Régime avait « avantageusement » remplacé les jeux du cirque du temps des romains par des réjouissances autres, les ordalies, qui permettaient au pouvoir local comme à l’église de réguler les pratiques sociales tout en contentant le peuple ! Et puis on pouvait organiser ces épreuves techniques un peu partout, à la ville comme à la campagne, ils avaient, peut-on dire, inventé « Intervilles » bien que sous une forme, il est vrai, macabre (pour nous du moins) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com