Bernadette Lafont, une pétillante cévenole

Bernadette Lafont, avec plus de deux cents films à son actif, est une des actrices les plus prolifiques du cinéma français. Cette midinette, au timbre de voix très particulier, a tourné jusqu’à sa mort.

Dans cet article je vous propose un rapide tour de ce personnage

– une cévenole fidèle à sa région

– une actrice à succès

– une actrice reconnue

Une cévenole fidèle à sa région

De sa vie à sa mort

bernadettelafont;cevennes;occitanie;

geneanet.org

Bernadette, Paule, Anne, Lafont, fille de protestants des Cévennes, est née à la Maison de santé protestante de Nimes, le 28 octobre 1938.

Son père, Roger, est pharmacien à Saint-Géniès-de-Malgoirès (Gard) ; sa mère, st une stricte huguenote,  femme au foyer.

Elle grandit dans ce village. Propriétaire d’une maison familiale, le Mas de Serre de Pomaret, une ancienne magnanerie, à Saint-André-de-Valborgne (Gard), elle revient régulièrement dans les Cévennes. Elle s’y repose lorsqu’elle est victime d’un premier malaise cardiaque le 28 juin 2013. Au cours de sa convalescence au Centre héliomarin du Grau du Roi, un second malaise, le 22 juillet 2013, entraîne son hospitalisation au CHU de Nîmes où elle décède le 25 juillet 2013 à 74 ans.

Active dans sa région

De 1990 à 1996, elle préside et anime une structure de formation à Sommières (Gard) : les Ateliers de création audiovisuelle.

Marraine du festival international du film de Vébron (Lozère) depuis sa création en 1988, elle décède en plein festival 2018.

Le malheur de sa vie

C’est dans cette région à laquelle elle voue un indéfectible amour qu’elle subit le plus grand malheur de sa vie : la mort accidentelle et dramatique de sa fille, actrice comme elle, Pauline, en août 1988.

pauline lafont;cevennes;gard;

wikipedia.org

Partie seule de la maison familiale, le 11 août 1988 pour une randonnée pédestre, Pauline ne revient pas. Recherchée pendant des jours, son corps est retrouvé par un agriculteur au fond du ravin de l’Adrech sur la commune de Gabriac (Lozère) trois mois plus tard, le 21 novembre 1988. Identifiée par sa bague et sa denture, l’autopsie révèle qu’elle est morte sur le coup suite à une chute de 10 mètres.

Après ce malheur Bernadette Lafont continue de tourner, trouvant dans le cinéma une véritable thérapie.

Les obsèques de Bernadette Lafont

Elles ont lieu dans le temple protestant de Saint-André-de-Valborgne le 29 juillet 2018.

Selon la coutume huguenote de ses ancêtres, Bernadette Lafont est inhumée dans le jardin de sa maison familiale auprès de ses parents et de sa fille Pauline.

Le réalisateur Jean-Pierre Mocky déplore, à ces obsèques, l’absence totale de la profession et du gouvernement…

Une actrice à succès

Une vocation de danseuse

Bernadette Lafont fait ses études au lycée de jeunes filles de Nîmes (actuel Lycée Feuchère) où elle obtient la première partie du baccalauréat à 16 ans. Simultanément elle suit des cours de danse à l’Opéra de Nîmes . Comme toutes les jeunes filles de l’époque elle rêve aussi de cinéma en regardant Brigitte Bardot.

…mais des succès au cinéma.

En 1955, pendant les vacances elle rencontre aux arènes de Nîmes, Gérard Blain qui répète la pièce Jules César. Elle l’épouse à 18 ans et le suit à Paris, où François Truffaut les engage pour tourner son premier court-métrage Les Mistons.gerard blain;bernadette lafont;cevennes;

wikipedia.org

Elle devient rapidement une figure de La Nouvelle Vague.

Elle tourne avec Claude Chabrol, François Truffaut, Jacques Doniol-Valcroze, Édouard Molinaro, Costa Gavras, Georges Lautner, Louis Malle, Philippe Garrel, Michel Drach, Moshé Mizrahi, Jean-Daniel Pollet, Marc’O…

Provinciale décomplexée, elle n’hésite pas à jouer des rôles qui mettent en avant son physique et lui vaudront le surnom, entre autres, de « Vamp villageoise »

Une retraite temporaire

Divorcée de Gérard Blain, elle épouse le sculpteur et cinéaste hongrois  Diourka Medveszky. Ils auront trois enfants en trois ans: Elisabeth, David et Pauline.

bernadette lafont;gard;

midi-libre.fr

Elle se retire à la campagne pendant ces trois ans.

La reprise du succès

En 1969 « La fiancée du pirate », film de Nelly Kaplan obtient un grand succès. A cette époque d’actrices blondes et minces, cette méditerranéenne, brune, pétillante, spontanée, insolente se fait remarquer.

la fiancee du pirate;bernadette lafont;occitanie;cevennes;

wikipedia.org

Lui rendant hommage en 1984, l’écrivain Hervé Guibert écrit d’elle :

« Un peu chinoise par le maquillage, andalouse par la coiffure, gitane blanche, Bardot nègre, garce sublime, pépée de tous les diables, fée du bagout, enquiquineuse de choc. Une « nature » décuplée, plutôt un phénomène ! »

Ce succès se poursuit avec le tournage de plusieurs films par an, avec les plus grands cinéastes (Chabrol,Truffaut, Ribes, Rappeneau, Poiré, Miller, Mocky et bien d’autres…) et les plus brillants partenaires (Catherine Deneuve, Géraldine Chaplin, Jean-Paul Belmondo, Ugo Tognazzi, Jean-Louis Trintignant, Michel Bouquet, André Dussolier, Michel Galabru, Bulle Ogier, Anna Karina , Micheline Presle, Stéphane Audran …).

Du cinéma au théâtre

Bernadette Lafont excelle au cinéma mais également à la télévision où elle joue dans des séries et des téléfilms dès 1961.

Simultanément elle s’essaie au théâtre en 1963 mais c’est en 1978, lorsqu’elle joue la comtesse Bathory dans « Bathory Erzsebet » de Marie-Françoise Egret qu’elle se découvre une passion pour le théâtre.

Les planches, comme le cinéma, lui offrent de nombreux succès et de prestigieux partenaires (Michel Galabru, Jean Marais, Jean-Claude Brialy…).

Une actrice reconnue

Généreuse et engagée

En 1971, elle est l’une des signataires du « manifeste des 343 » (appelé familièrement « manifeste des 343 salopes »), publié le 5 avril par le Nouvel Observateur, en faveur du droit à l’avortement.

Séparée de Diourka Medveszky depuis 1973, sur la suggestion de son nouveau compagnon, le peintre figuratif Pierre de Chevilly, elle achète en 2006 une petite maison à Argenton-Château . Outre les actions qu’elle a soutenues en Cévennes, Bernadette Lafont offre bénévolement ses talents de conteuses pour les manifestations culturelles locales d’Argenton.

Récompensée

bernadette lafont;cesa;ceenns;gard;occtanie;

En 1986, elle reçoit le César de la meilleure artiste dans un second rôle pour « L’effrontée ».

En 1995, le prix Reconnaissance des cinéphiles lui est décerné pour l’ensemble de sa carrière cinématographique.

En 2003, un César d’honneur lui est attribué pour l’ensemble de sa carrière.

Honorée

Elle est faite commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres lors de la promotion du 20 avril 1995.

Chevalier de la Légion d’honneur le 31 décembre 1997 pour ses 40 ans d’activités professionnelles, elle est promue Officier le 13 juillet 2009 et les insignes lui en sont remises par le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterand.

Elle est directement promue Officier de l’ordre national du Mérite le 15 novembre 2004 en reconnaissance de ses 47 ans d’activités artistiques.

Reconnue par la postérité

Depuis le 25 octobre 2013, le théâtre municipal de Nîmes, sa ville natale porte son nom.

La 39 ème cérémonie des Césars du 28 février 2014 honore sa mémoire.

Le 22 juin 2014 la bibliothèque de la communauté de communes du Bocage bressurais à Argenton-les-Vallées porte son nom.

bernadette lafont;gard;cevennes;

geneanet.org

La cinémathèque française lui rend hommage du 13 au 15 décembre 2013 à travers des projections et rencontres au cours desquelles ont été évoquées sa mémoire et la place unique qu’elle occupe dans le patrimoine du cinéma français.

J’espère que cet article vous a plu et intéressé(e), donnez vos commentaires, vos suggestions ; faites connaître ce blog autour de vous !

Si ce n’est déjà fait, inscrivez vous et vous recevrez personnellement, en plus, mes « billets hebdomadaires ».

JE M’INSCRIS